Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Fiorentina/Milan AC (2-0)

La Fiorentina maîtrise le Milan

Les Rossoneri ont beau être remplis d'ambitions pour cette saison, le Milan AC de Mihajlović s'est montré aussi limité que depuis trop longtemps pour pouvoir repartir avec autre chose qu'une défaite de Florence.

Modififié

Fiorentina 2-0 Milan AC

Buts : Marco Alonso (38e), Iličić (56e) pour la Fiorentina

Le 10 juin 2015, la première recrue du nouveau Milan, annoncé clinquant et revigoré, avait surpris : le retour du jeune défenseur Rodrigo Ely s'inscrivait en effet dans l'optique de bricolage et système D qui caractérise les Rossoneri depuis quelques saisons. Auteur d'une bonne préparation, le Brésilien pouvait espérer faire taire ses détracteurs. C'est raté. Après 37 minutes de jeu au stade Artemio-Franchi, Ely a été expulsé pour un deuxième carton jaune, après une énième faute sur l'intenable Kalinić. Pire : sur le coup franc consécutif au rouge, Marcos Alonso enroule du gauche et ouvre magistralement le score pour la Fiorentina. Le tournant d'un match au cours duquel la Fiorentina n'a, de toute façon, jamais vraiment été inquiétée.

Début de match maîtrisé


Il faut dire que la Viola avait, de toute façon, bien maîtrisé le match dès le début. Après l'entrée des 22 acteurs au son de La canzone viola, les Florentins se sont créé les meilleures occasions. L'équipe se connaît bien, puisque seules deux recrues – Gilberto et Kalinić – sont sur la pelouse, à l'inverse des cinq nouveaux du Milan. La Fio de Paulo Sousa est pourtant clairement moins flamboyante que celle de Montella : malgré les classieux maillots Le Coq Sportif, la possession est moins grande, les enchaînements léchés sont plus rares, et l'artiste Matías Fernández est sur le banc. Mais cela n'empêche pas la formation viola de dominer les débats et de s'offrir plusieurs occasions : Iličić tente de lober Diego López, et Kalinić s'offre un premier face-à-face remporté par le gardien espagnol. Borja Valero et Badelj règnent tranquillement sur le milieu de terrain, malgré le losange rossonero censé blinder l'axe. Puis, l'expusion d'Ely et l'ouverture du score florentine vont clairement faire pencher la rencontre en faveur des Florentins.

2-0, c'est plié


De fait, à dix comme à onze, tout devient plus simple pour la Fiorentina. Les Lombards sont apathiques, ne créent pas de jeu, et l'absence de leur meneur Honda, sacrifié pour faire entrer Zapata à la place de l'expulsé Ely, n'aide en rien. Sans forcer le coup, la Fiorentina prend le large dès la reprise : après s'être offert une nouvelle grosse occasion sur un bon service de Bernadeschi, Iličić est crocheté par Romagnoli, autre jeune recrue, dans les 16 mètres. L'arbitre de surface, plus courageux que son homologue de Valence/Monaco, signale le penalty qu'Iličić s'empresse de transformer. 2-0 à la 55e minute, le match n'a déjà plus d'enjeu.


Paulo Sousa en profite pour faire tourner, et tester ses recrues : Davide Astori remplace Roncaglia, et Mario Suárez supplée Iličić. Malheureusement, on ne verra pas encore Giuseppe Rossi jouer ce soir. En tous les cas, si la Fio est moins séduisante que l'an passé pour le moment, elle a démontré que malgré un mercato plus sobre que les deux géants milanais, il faudra compter sur elle pour les premières places du classement. Le Milan AC, lui, continue sur les mauvaises bases de la saison passée. Bon, en même temps, les superstitieux se diront que l'an passé, Milan avait débuté sa calamiteuse saison par une victoire. Alors, peut-être que l'inverse...

Par Hadrien Mathoux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible