En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Fiorentina freine Naples, la Roma fait le boulot

Chefs-d’œuvre en rafales au menu d'un Fiorentina-Napoli complètement fou, où les deux formations n'ont pas su se départager au terme d'une rencontre indécise de bout en bout. La Roma a su faire le nécessaire pour disposer du Chievo et conserver la seconde place de la Serie A.

Modififié

Fiorentina 3-3 Naples

Buts : Insigne (25e), Mertens (68e), Gabbiadini (90e+4, sp) pour Naples // Bernardeschi (52e, 69e), Zárate (82e) pour la Fiorentina

Six buts, quatre chefs-d’œuvre et un match débridé de bout en bout. Le pressing exercé par Naples asphyxie d'abord la Fiorentina, incapable de développer son habituel jeu de possession. Le petit Lorenzo Insigne s'en va ainsi signer sa merveille syndicale. Après un bon travail d'Hamšík, l'ailier de poche envoie une frappe enroulée splendide aux vingt mètres, qui laisse Tătărușanu impuissant.

La formation viola entame néanmoins la seconde période pied au plancher. Le Napoli multiplie les fautes, et Bernardeschi s'en va punir les Partenopei d'un coup franc dévié. Les débats s'équilibrent et les pépites offensives se rendent coup pour coup, de chaque côté. Mertens signe d'abord son huitième but en trois matchs en profitant d'une grossière erreur de Tomović. Mais Bernardeschi égalise dans la foulée d'une merveille du gauche, qui se loge dans le petit filet de Reina. Deux buts en deux minutes, la folie peut continuer. Federico Bernardeschi sert ainsi sur un plateau Mauro Zárate, qui claque une magnifique reprise de volée qui bat Reina. Et ce n'est pas fini. Mertens obtient un penalty dans le temps additionnel. Gabbiadini ne tremble pas et transforme l'offrande. Match nul finalement logique entre deux formations qui ont offert un spectacle de Noël remarquable à leurs supporters.


Palerme 1-1 Pescara

Buts : Quaison (33e) pour Palerme // Biraghi (90e+3) pour Pescara

Palerme croit longtemps pouvoir s'imposer grâce à un but de Robin Quaison, qui place un missile dans la lulu. Le stade Renzo Barbera explose alors de bonheur, mais les Siciliens, trop timides, ne font ensuite pas le nécessaire pour se mettre à l'abri. Un manque d'ambition puni par un penalty transformé par Biraghi, au bout du bout du temps additionnel. Pas de jaloux : les deux équipes passeront les fêtes dans la zone rouge.


Cagliari 4-3 Sassuolo

Buts : Sau (14e), Boriello (63e), Farías (63e, 73e) pour Cagliari// Adjapong (29e), Pellegrini (33e), Acerbi (57e, sp) pour Sassuolo

Une démente partie de ping pong. Cagliari trouve d'abord la faille peu avant le quart d'heure de jeu grâce à Marco Sau, qui inscrit un but de rapace après un cafouillage sur corner. Mais Sassuolo a du répondant et égalise par Claud Adjapong, qui signe à son tour un but de renard. Les hommes de Di Francesco prennent même l'avantage par Pellegrini, qui place un plat du pied précis à l'entrée des seize mètres. L'Italien inscrit là son troisième but de la saison en Serie A. Ça plane pour lui... pendant deux minutes. Le milieu des Neroverdi trouve en effet le moyen de se choper un rouge direct après un mauvais geste sur Di Gennaro. Pas de quoi perturber les joueurs de Sassuolo qui vont même jusqu'à creuser l'écart par Acerbi, qui transforme un penalty. Auquel répond du tac au tac Marco Boriello, d'un plat du pied dans la surface. Sassuolo peine physiquement et va s'effondrer en trois minutes. Diego Farías claque un doublé éclair pour les Sardes qui reprennent les devants et s'imposent au terme d'un match assez taré. C'est la deuxième fois cette saison que Sassuolo perd un match 4-3 après avoir mené 3-1. La première, c'était face à l'AC Milan.


Sampdoria 0-0 Udinese



Une rencontre cadenassée. À part quelques mèches allumées par Quagliarella côté Samp et Zapata pour les Frioulans, les tifosi du stade Luigi-Ferraris ont tout le loisir de s'adonner à une bonne petite sieste hivernale. La Samp aura beau dominer avec près de 60% de possession de balle, le bloc de l'Udinese ne laisse rien passer ce soir. Un résultat finalement sans grande incidence pour les deux formations, tranquillement installées dans le ventre mou du classement.


AS Roma 3-1 Chievo Vérone

Buts : El Shaarawy (45e+1), Džeko (52e), Perotti (90e+3, sp) pour la Roma // De Guzmán (37e) pour le Chievo


La défaite du Juventus Stadium est déjà oubliée, la Roma termine l'année 2016 avec une victoire face au Chievo (3-1) et revient momentanément à quatre points de la Juve, absente de cette 18e journée pour aller disputer la Supercoupe d'Italie contre Milan, vendredi soir. D'entrée de jeu, la Louve crée le danger à plusieurs reprises par El Shaarawy, Džeko ou encore Nainggolan, mais rien ne rentre. Le Chievo ne se prive ainsi pas de jouer crânement sa chance et c'est ce bon vieux Jonathan de Guzmán qui s'en va claquer une tête piquée du plus bel effet qui bat Szczęsny. À défaut de trouver la solution dans le jeu, la Louve s'en remet aux coups de pied arrêtés. El Shaarawy place ainsi un coup franc subtil juste avant la pause pour enfin mettre les siens dans le bon sens. De quoi décoincer la Roma qui prend l'avantage par Džeko. Le Bosnien fait parler son flair pour inscrire un but de crevard après un festival d'El Shaarawy, encore lui. La Roma continue de jouer et Perotti conclut l'affaire en fin de match sur penalty. C'est d'ailleurs le 9e penalty obtenu par la Roma cette saison en dix-huit journées, soit un tous les deux matchs. Quelque chose à ajouter, monsieur Vasilyev ?


Torino 1-0 Genoa

But : Belotti (49e) pour le Torino

Peut-être toujours sonnés par la correction que leur a assénée Naples la semaine dernière, les joueurs du Toro restent relativement prudents face à des Génois plutôt offensifs, qui multiplient les situations intéressantes devant, grâce à leur trio d'attaque Ninković-Ocampos-Simeone. Mais s'il est animé et ouvert, le premier acte reste vierge de but. Le Toro s'en remet ensuite à ses individualités. Ljajić trouve joliment Belotti, qui s'en va planter à bout portant sa treizième banderille de la saison. Le Genoa en perd son football et les hommes de Mihajlović contrôlent le match sans forcer, mettant ainsi fin à une série de trois défaites consécutives en Serie A.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 11:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
    Hier à 11:24 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    samedi 24 février Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 31 samedi 24 février Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 22 samedi 24 février Les lumières s'éteignent en Argentine 16