1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Fiorentina fait le spectacle, l’Inter continue de couler

La Fio bouillante, l'Inter qui n'a plus assez de pieds pour se tirer des balles, la Lazio impuissante et le Napoli qui engrange. Après la défaite de la Juve à Milan hier soir, la Serie A est un peu partie dans tous les sens.

Modififié
262 8

Cagliari Calcio 3-5 ACF Fiorentina

Buts : Di Gennaro (2e), Capuano (61e), Borriello (77e) pour Cagliari // Kalinić (20e), Bernardeschi (26e) et (32e), Kalinić (40e) et (53e) pour la Fiorentina

Fort de son succès à San Siro contre l’Inter la semaine précédente, Cagliari est bien retombé sur terre face à la Fiorentina. Alors que la Viola n’avait plus goûté au succès en championnat depuis quatre matchs, elle s’est défoulée sur les Sardes ce dimanche après-midi. C’est pourtant les locaux qui ouvrent le score avec une tête de Di Gennaro. Kalinić l’imite par la suite pour recoller au score et lancer le défilé de buts. Bernardeschi s’en permet deux, peu de temps après, et c’est encore Kalinić qui y va de sa patte avant la pause. À la reprise, le Croate s’offre un joli triplé pour un cinquième pion florentin. Capuano participe aussi pour Cagliari, ainsi que Borriello vers la fin, mais la réaction est trop tardive et c’est insuffisant pour espérer arracher le moindre point.


Torino FC 2-2 SS Lazio

Buts : Iago Falque (20e), Ljajić (90e) pour le Torino // Immobile (71e), Murgia (84e) pour la Lazio

Cette partie entre le Torino et la Lazio a tenu toutes ses promesses avec un suspense maintenu jusqu’à la fin. Les Granata rentrent tout de suite dans le match et se montrent dangereux avec des actions du trio Ljajić – Belotti – Falque. Mais ce n’est pas pour autant que les Romains se laissent faire, et ils ne manquent pas de répondre à la moindre tentative adverse. L’ouverture du score survient grâce à Iago Falque, qui reprend un bon ballon de la tête. Il faut du temps à la Lazio, mais l’égalisation arrive finalement avec Immobile. Le match n’est fini pour aucune des deux formations, qui veulent toutes les deux s’en aller avec les trois points. Les Laziali pensent alors repartir avec, suite à une tête de Murgia, mais une main de Parolo dans la surface permet à Ljajić de couper la poire en deux dans les derniers instants.


Atalanta Bergame 2-1 FC Internazionale Milan

Buts : Masiello (9e), Pinilla (89e) pour l’Atalanta // Eder (50e) pour l’Inter

Le cauchemar continue pour l’Inter qui est passée encore à côté de son match ce week-end, cette fois-ci contre l’Atalanta. Dans ce derby lombard, les Bergamasques prennent directement les choses en main et le premier but de la rencontre ne met pas beaucoup de temps à tomber. Sur un corner, Masiello profite d’un espace laissé par la défense milanaise pour dévier le ballon de la tête dans les filets. Les hommes de Frank de Boer sont asphyxiés par le jeu de ceux de Gasperini, et finissent la première mi-temps avec une seule tentative. Il faut attendre un tir surpuissant d’Eder sur coup franc pour que le match soit relancé. Cependant, un tacle de Santon sur Kessié offre un penalty que Pinilla ne manque pas de transformer pour enterrer un peu plus l’Inter.


Empoli FC 0-0 AC Chievo Vérone



Pas de victoire dans ce match bien ennuyeux, comparé aux autres rencontres de l’après-midi en Serie A. Bien armée cette saison, le Chievo reste assez calme dans les premiers instants, laissant même quelques opportunités à Empoli. Saponara accompagne Maccarone dans plusieurs actions, mais la défense véronaise reste solide. C’est la même histoire de l’autre côté, avec des incursions de Floro Flores et de Birsa qui ne mènent finalement nulle part. Castro se fait même exclure à cause d’un deuxième carton jaune, ce qui donne aux locaux plus d’espace, mais rien n’y fait. Il n’y a pas que le score qui aura été nul à Empoli.


FC Crotone 1-2 SSC Napoli

Buts : Rosi (89e) pour Crotone // Callejón (17e), Maksimović (33e) pour le Napoli

Nouvelle journée et nouvelle défaite pour Crotone qui donne l’occasion au Napoli de maintenir sa position dans le peloton de tête. Et les Napolitains n’ont pas perdu de temps pour se lancer à l’assaut de la défense adverse. Les actions s’enchaînent et le travail paie rapidement. Après un peu plus d’un quart d’heure, Callejón parvient à tromper Cordaz d’une frappe dans les cinq mètres cinquante. Autant de minutes plus tard, Gabbiadini se fait exclure pour un vilain coup de pied donné alors qu’il se trouvait au sol. À dix, les Partenopei ne faiblissent pas et doublent la mise avec Maksimović sur corner. Rosi réduit la marque en fin de match, mais la victoire revient bien à Sarri et ses troupes.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Giuliano Depasquale
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    J'attends l'analyse de l'interiste qui voyait son équipe en ldc facile cette année, avec un effectif soit disant égal voir supérieur à la Roma ou au Napoli.

    C'est donc une catastrophe ce qui se passe non ?
    Moi je trouve cela normal pour une équipe qui n'a pas vraiment joué au foot l'an dernier et qui a surfé sur une série de 1-0 chanceuse.

    La possession ça ne s'improvise pas.
    1 réponse à ce commentaire.
    Le pire c'est que l'inter n'a encore joué que la Juve et la Roma comme gros match. Elle doit encore jouer le Toro (prochain match), le Milan, la Fiorentina, Naples, Sassuolo et la Lazio sur ce premier tour.

    Le bilan sur les 19 premiers matchs risque d'être catastrophique.
    Un petit résumé du match Udinese/Pescara c'est trop demander ?
    D'autant que le revenant Aquilani a marqué !
    Pas étonné du tout de la défaite de mon Inter, l'Atalanta ca envoie du bois et c'est une équipe rigoureuse à la Gasperini quoi.
    Ils ont déjà tapé le Napoli et je suis pas sur ce soit fini...

    Côté nerazzurro il manque l'intensité nécessaire pour gagner les duels, au niveau du jeu c'est ultra poussif pourtant avec un tel effectif y a largement moyen de mieux faire.

    De Boer vit sans doute ses dernières heures en tant qu'entraineur de l'Inter Milan, Bielsa et Leonardo sont annoncés.
    N'importe quoi. Il faut lui donner un peu de temps, il a repris l'équipe après le sabotage du Mancio.
    Non il n'y a RIEN à faire. Apres le but de l'Inter l'équipe a fais la fête comme si De Boer n'etait même pas rentré dans le stade (alors qu'il est sur un siege ejectable), le message est clair:

    L'entraineur est exclu, il n'as plus aucune emprise sur ses joueurs, le courant ne passe pas, un tres mauvais choix de l'embaucher cet été, ça se paye cash, c'est tout.

    Leonardo est un choix intelligent, un meneur d'homme, en finir avec les dictateurs, Bielsa, non s'il vous plait, on ne va pas s'infliger ça non plus
    2 réponses à ce commentaire.
    Ca me fait presque rire cette nouvelle défaite.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    262 8