Serie A - 21e journée - Fiorentina/Napoli (1-1)

Eric Maggiori

La Fiorentina et le Napoli se neutralisent

Au terme d'un match moins spectaculaire que ce que l'on pouvait espérer, la Fiorentina et le Napoli se sont quittés sur un score nul de 1-1. Cavani (100e but en Serie A) a répondu à Roncaglia. Un résultat qui fait surtout les affaires de la Juve.

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 4.67/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Aquilani (Fiorentina) et Hamsik (Napoli)
Aquilani (Fiorentina) et Hamsik (Napoli)
Fiorentina - Napoli 1-1
Buts : Roncaglia 32' / Cavani 42'


S'il y en a bien un qui se frottent les mains, au terme de ce match nul, ce n'est ni le Napoli, ni la Fiorentina. Non, c'est la Juventus. Victorieuse hier soir de l'Udinese (4-0), la Vieille Dame accueille avec grande satisfaction ce résultat nul entre la Fiorentina et le Napoli, qui lui permet de reprendre cinq points d'avance sur ses deux poursuivants, la Lazio et Naples. Les Napolitains, quasiment obligés de gagner après les scores d'hier, ne sont donc pas parvenus à faire mieux qu'un nul sur la pelouse d'une Fiorentina qui avait perdu ses trois premiers matchs officiels de 2013. Les Florentins stoppent ainsi l'hémorragie et peuvent remercier leur gardien, Neto, qui a littéralement sauver le score en fin de rencontre, avec une parade folle sur une tête de Pandev. Le Napoli, malgré cette dernière tentative qui aurait pu valoir les trois points, n'a pas montré grand-chose dans cette rencontre. L'occasion était belle de passer devant la Lazio (tenue en échec à Palerme hier) et de rester au contact de la Juve. Raté. Les Turinois sont désormais à cinq points. Il va falloir encore courir, pour tenter de les rattraper.

De Sanctis se troue

On ne va pas se mentir, le début de rencontre est plutôt plan-plan. Les deux équipes se craignent, et cela se voit. Personne n'ose vraiment prendre l'initiative du jeu, et les vingt premières minutes se résument à des fautes au milieu de terrain, de longs ballons napolitains qui ne trouvent jamais personne ou des tentatives isolées de Borja Valero. Bref, pour voir du beau football, il va falloir patienter encore un peu. Finalement, le seul grand frisson de cette entame de partie, c'est un accrochage entre Toni et Britos dans la surface. Les Florentins réclament le pénalty, M. Bergonzi ne l'accorde pas, et il a raison : c'est bien Toni qui fait faute et non l'inverse. Il faudrait un coup du sort pour débloquer cette rencontre fermée. Et celui-ci intervient peu après la demi-heure de jeu.

Roncaglia, sur la ligne du milieu de terrain, voit Luca Toni. Il tente de le servir avec une longue ouverture. De Sanctis, le gardien du Napoli, anticipe, avance vers le ballon, mais juge mal la trajectoire du ballon et se fait lober. Le ballon termine au fond des filets. N'importe quoi. Un peu vexés par ce but-gag, les Napolitains se décident enfin à jouer. Et il ne faut guère bien longtemps pour égaliser. Sur un coup franc parfaitement botté par Hamšík, Cavani place sa tête et trompe Neto. L'Uruguayen, meilleur buteur du Calcio, en profite pour claquer là son 100e but en Serie A. Chapeau. 1-1, du tac au tac. Score presque flatteur pour les deux équipes, tant elles n'ont rien montré sur cette première période où six cartons jaunes ont déjà été distribués.

Neto superstar

L'entame de la deuxième mi-temps n'est pas franchement mieux. Les deux équipes s'observent encore, et les deux techniciens, sur leur banc, se demandent ce qui pourrait bien déstabiliser l'adversaire. Un épisode va toutefois réveiller tout ce petit monde. Behrami, ex de la Fiorentina copieusement sifflé par ses anciens supporters, commet une bonne grosse faute sur Cuadrado. Déjà averti, le Suisse échappe inexplicablement au deuxième jaune, ce qui rend dingue les joueurs florentins. Comprenant que son joueur est sur le fil du rasoir, Mazzarri le remplace par Dzemaili, ce qui irrite d'autant plus le public florentin. Coïncidence ou non, dans la foulée de cette action, les deux équipes vont se procurer chacune une occasion, en l'espace de 60 secondes. D'abord Cavani, dont la frappe croisée est bien captée par Neto, puis par Aquilani, avec une jolie frappe lointaine. Alors, ça y est, cela se débride ? Bah, pas vraiment, en fait. Mazzarri fait entrer Insigne pour donner plus de peps à son attaque.

La pluie battante ne favorise pas le jeu rapide, alors les acteurs s'essaient de loin. Inler enveloppe aux 20 mètres et trouve les gants de Neto, vigilant. Quelques minutes plus tard, le portier florentin est tout aussi prompt pour anticiper Cavani, lancé au but par Hamšík. Mais l'heure de gloire du jeune gardien brésilien intervient à huit minutes du terme. Son réflexe est tout simplement prodigieux sur une tête smashée à bout portant de Pandev. Une parade qui vaut un but marqué. Mais surtout une parade qui vaut un point précieux, puisqu'il s'agit de la dernière action chaude de la rencontre, si l'on excepte une ultime frappe d'Aquilani, qui passe assez largement au-dessus des cages de De Sanctis. On en reste là. Le Napoli vient chercher un point à Florence, suffisant pour revenir à hauteur de la Lazio, mais pas pour rester à trois points du leader. La Fiorentina, pour sa part, prend son premier point de 2013. La machine de Montella se remet tout doucement en route.


Eric Maggiori

Parier sur les matchs de Juventus Turin

 








Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par Landers le 20/01/2013 à 14:57
      Note : 1 

    Effectivement, ça fait les affaires de la juve et c'est parfait !
    Le match était quand même agréable à regarder, y avait du niveau.

  • Message posté par Coach Kévinovitch le 20/01/2013 à 18:22
      

    100ème but en Serie A pour Cavani. C'est très très fort! L'un des meilleurs attaquants du monde.

  • Message posté par mirko_1926 le 20/01/2013 à 18:35
      

    les affaires de la juve avec des deplacements à Napoli,Inter,Lazio et la Roma 4 apres Glasgow.
    en attendant le Napoli aura la Lazio labas et la Roma comme grosse équipe et encore à la derniere journée enfin si on est encore en course avec la Juve connaissant Zeman et vu son enieme preuve d'affection envers le public Partenopeo il y a quelques semaines me fait aucun souci pour ce match s'ils ont en vacances


3 réactions :
Poster un commentaire