En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 finale aller
  3. // Dynamo Kiev/Fiorentina (1-1)

La Fiorentina arrache le nul

Dominatrice, la Fiorentina accroche le nul face au Dynamo Kiev, sur le score d'un partout. Babacar a répondu à Lens, dans le temps additionnel. Un but à l'extérieur qui peut s'avérer vital pour la Viola.

Modififié

Dynamo Kiev - Fiorentina
(1-1)

J. Lens (36') pour Dynamo Kiev , K. Babacar (92') pour Fiorentina.


L'entame de match donne le ton. Ce match sera un duel d'ailiers. Du coté violet, Mohammed Salah et ses sept buts depuis son arrivée en Toscane. Du côté ukrainien, Yarmolenko, l'un des joueurs les plus décisifs de cette Ligue Europa avec De Bruyne (4 buts et 7 passes décisives pour le joueur de Kiev). La Fio est venue pour dominer. Mais malgré de nombreuses occasions, c'est Kiev qui ouvre le score. La frappe enroulée de Lens, contrée par Tomović vient punir l'inefficacité florentine. Tombeurs d'Everton en huitièmes de finale, le Dynamo semble réussir son coup.

La Viola gâche


Vexée par les deux gifles encaissées face à la Juventus et au Napoli, la Fiorentina veut se rattraper sur la scène européenne. Comme un hommage à Eduardo Galeano, auteur uruguayen décédé ce lundi, qui se décrivait comme un « mendiant du beau football » , Vincenzo Montella aligne ses trois artistes au milieu de terrain : Borja Valero, Milan Badelj et Matías Fernández. En face, Serhiy Rebrov compte sur la vitesse de ses ailiers, Lens et Yarmolenko. En début de match, la Viola garde le ballon, et se procure rapidement des occasions. Salah se promène dans la défense ukrainienne et allume la première mèche. Dans un stade olympique de Kiev bouillant (malgré un huis clos partiel), les joueurs du Dynamo subissent la loi de la possession des hommes de Montella. Jeremain Lens lance alors la révolte. À l'instar d'un Hafiz Mammadov, la défense florentine repousse toutes les avances de Lens. Blessé, et accessoirement martyrisé par les dribbles de Salah, le latéral de Kiev, Antunes, quitte le terrain. L'un des tournants du match.

Le Dynamo craque


L'entrée de Domagoj Vida à la place du latéral portugais permet aux joueurs de Rebrov de retrouver une assisse défensive certaine, eux qui n'ont pas perdu à domicile en Coupe d'Europe depuis 23 rencontres. Le latéral ukrainien ne quitte pas sa moitié de terrain et bloque les raids de Salah. Mieux ensuite, à la 35e minute. Jeremain Lens ouvre le score sur une frappe contrée, totalement contre le cours du jeu, qui ne penchera pas plus ensuite en faveur du Dynamo, qui ne fait que reculer après l'ouverture du score. Au retour des vestiaires, la Fio monopolise le ballon, mais n'arrive pas à trouver un Mario Gómez absolument fantomatique. Une tête sur le poteau de Valero à treize minutes du terme sonne comme un avertissement pour Shovkovsky, le gardien vétéran de Kiev. Finalement, la Fio sera récompensée de sa bonne prestation. Babacar, entré en jeu à la place de Gómez, marque sur un retourné dans le temps additionnel. La Viola, qui n'avait pas disputé de quart de finale de Coupe d'Europe depuis 2008, arrache le match nul, grâce à ce précieux but inscrit à l'extérieur. Et entrevoit les demi-finales…

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 56 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59