1. //
  2. // Finale
  3. // Atlético de Madrid-Real Madrid

La finale de la C1 2015-16 en chiffres

Ce samedi soir, le Real et l'Atlético s'affrontent pour le sacre européen. Il serait grand temps que les Colchoneros inversent les statistiques en leur faveur.

Modififié
647 7
12 : Cette année, les deux équipes ont encaissé douze buts en 28 matchs de Ligue des champions à eux deux (cinq pour le Real, sept pour l'Atlético). Défense de fer.

6 : C'est la sixième finale de C1 entre deux équipes du même pays après Real Madrid-Valence en 2000, AC Milan-Juventus en 2003, Manchester United-Chelsea en 2008, Bayern-Dortmund en 2013 et Real-Atlético en 2014. C'est donc la troisième fois que le Real affronte un compatriote pour le sacre finale. Pour l'instant, la Maison-Blanche s'est toujours imposée.

3 : Jusque-là, les deux équipes madrilènes ne se sont affrontées que trois fois en Ligue des champions. C'était lors de la finale 2014 remportée 4-1 par le Real en prolongation, et les quarts de finale aller et retour de 2015, dont le Real est aussi sorti vainqueur. Revanche.

11 : Depuis qu'il est arrivé sur le banc des Colchoneros le 23 décembre 2011, Diego Simeone a affronté onze fois le Real Madrid. Bilan mitigé, mais en progression : six défaites, un nul, quatre victoires.


2 : San Siro a déjà accueilli deux fois la finale de la Ligue des champions, en 1970 et en 2001. À chaque fois, les vingt-deux joueurs ont voulu faire durer le plaisir, et le match s'est terminé avec de la prolongation. Les deux équipes de Madrid savent à quoi s'attendre.

77 : En treize finales de C1, le Real Madrid est parvenu à s'imposer dix fois. Ce qui lui octroie un très beau pourcentage de 77% de victoires lors de l'étape finale.


8 : La solidité défensive de l'Atlético de Diego Simeone est désormais presque légendaire. Et il va falloir continuer sur cette lignée, parce que pour l'instant, la défense des Colchoneros tremble en finale de C1. En deux finales, toutes les deux perdues, ils ont encaissé huit buts (quatre contre le Bayern en 1970, autant contre le Real en 2014) pour un seul but marqué.

10 : Les derbys de Madrid sont souvent explosifs. Depuis 2008, dix cartons rouges ont été distribués lors de ces confrontations. Six pour le Real, quatre pour l'Atléti.

14 : San Siro est un endroit maudit pour le Real Madrid. En 14 rencontres dans l'antre milanais, les Merengues n'ont jamais gagné. Ils y ont affronté sept fois l'Inter Milan et sept fois l'AC Milan. Bilan : dix défaites, quatre matchs nuls. Que les supporters du Real se rassure, le club madrilène ne s'était jamais imposé à Lisbonne non plus avant de l'emporter en 2014.


7 : Fernando Torres est presque un gage de victoire en finale. Sur neuf finales qu'il a disputées, l'attaquant espagnol a soulevé le trophée sept fois. Un gars sûr.

15 : Au-delà du prestige, l'équipe qui va s'imposer ce soir se verra remettre un joli pactole. Le vainqueur touchera 15 millions d'euros. Même pas assez pour s'offrir un Clinton N'Jie.

4 : Un défenseur central et un attaquant français de chaque côté. Avec Lucas Hernandez et Antoine Griezmann côté Atlético et Raphaël Varane et Karim Benzema côté Real, ils seront quatre francéses dans les groupes mobilisés pour la finale. Mais seuls deux d'entre eux devraient jouer, les deux attaquants.


6 : On le sait déjà, c'est une équipe espagnole qui va remporter le titre. Ce sera donc la sixième fois en onze ans que l'Espagne produira la meilleure équipe d'Europe. Plus d'une fois sur deux. La Coupe des Rois.

3 : Mark Clattenburg sera l'arbitre de la rencontre. C'est la troisième fois de la saison qu'il arbitrera un match de l'Atlético de Madrid, après la victoire 1-0 contre le Bayern et le match nul 0-0 contre le PSV Eindhoven. Pour l'instant, le Britannique porte bonheur aux Colchoneros.

5 : Ce sera seulement le cinquième match de Zinédine Zidane en Ligue des champions en tant que coach. S'il gagne, ça va ressembler à une Coupe de la Ligue pour lui.


74 : En Ligue des champions, le Real Madrid a inscrit 27 buts. En Ligue des champions, Cristiano Ronaldo a inscrit 16 buts et a fait 4 passes décisives. On est quand même sur un mec qui est impliqué directement sur plus de 74 % des buts des son équipe. Plutôt précieux.

50 : De l'autre côté, l'homme providentiel s'appelle Antoine Griezmann. Son équipe a inscrit 16 buts, dont sept de lui. Ajoutez à cela une petite passe décisive, et on arrive à 50% d'implication directe dans les buts de l'Atléti. Petit bras.


34 : En treize finales de Ligue des champions, le Real Madrid a marqueé 34 buts. Galactiques depuis 1956.

4 : Dans son parcours 2015-2016, l'Atlético a affronté quatre anciens vainqueurs de la Ligue des champions : le Benfica, Eindhoven, le Bayern et le Barça. Le Real, aucun.

93 : Menés au score depuis la 36e minute en 2014, les joueurs du Real attendent le dernier moment pour arracher la prolongation. 93e minute, Sergio Ramos surgit et claque son coup de front. On connaît la suite.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

FredAstaire Niveau : DHR
Stats pas à jour: C1 en 1959, demi-finale Real bat Atletico.
Ravière Pastauré Niveau : National
HS mais Mathieu forfait également.
 //  18:40  //  Supporter de Lyon
Je suis actuellement décédé :

https://twitter.com/FootyMemes/status/7 … 9261669376

Attention ça spoil le dernier épisode de GOT
Et c'est le 7ème match de ligue des champions de Zizou en temps que coach :-)
10 cartons rouges en 8 ans avec plusieurs derbys par années c'est vraiment "explosif" ?
LeoMessi DiCaprooney Niveau : District
Ils restent tout de même étonnant les parcours respectifs des deux équipes. L'atletico aura sorti deux équipes immenses grace à des prestations phénoménales. Ce serait con de se faire battre par un réal aussi peu impressionnant depuis le sortir des poules.
J'en ai rarement autant rien eu a foutre de la finale de ldc.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Zidane face à son destin
647 7