Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Finale
  3. // Espagne/Italie (4-0)

La finale de l'Euro a enflammé Twitter

La finale de l'Euro a comme prévu déchainé les accrocs des sentences définitives en moins de 140 caractères, hier soir. Une soirée dont le mot d'ordre était : « vous voyez que l'Espagne n'est pas chiante !  » . Pas chiante, certes, mais visiblement pas au point de décrocher de son smart phone.

Modififié
Deux heures avant le coup d’envoi, Joey Barton est déjà hostile : « j’espère que l’Italie l’emportera ce soir. J’en ai marre des Espagnols et de tous les gens qui martèlent à quel point ils sont bons  » .



A quelques minutes du début de la rencontre, Vincent Kompany est prêt, Eugénie Le Sommer s’exprime comme ta copine qui n’y connait rien au foot et David de Gea est au taquet.





C’est parti pour les hymnes. Gianluigi Buffon fait flipper l’ex Grenoblois Laurent Courtois tandis que Gary Lineker, toujours aussi fair-play, explique charitablement à Phil Neville et Piers Morgan que ce n’est pas la peine d’être outré que les Espagnols ne chantent pas un hymne sans paroles.




David Silva ouvre le score et règle le débat sur le 4-6-0 espagnol, selon Phil Neville : « vous n’avez pas besoin d’avant-centre quand vous jouez ainsi ! » .



Mikaël Silvestre remercie le live de l’Equipe qui œuvre pour les gens qui ne poussent pas le son de la télé lorsqu’ils quittent leur salon.



Géraldine Nakache est une femme libre.



Jordi Alba plante le deuxième pion espagnol juste avant la pause. Gary Lineker continue à s’inquiéter pour l’avenir des avants-centres tandis que Roberto Soldado est bluffé par le nouveau latéral du Barça. De leur côté, Sébastien Bassong, Tom Cleverley et Gaizka Mendieta se foutent des gens qui s’ennuient en regardant jouer la Roja.


«  Regardez comme il vole! Cette saison, il deviendra le meilleur latéral gauche du monde. »


«  Ça, c’est pour tous les rageux qui racontaient de la merde à propos de la qualité des Espagnol en disant qu’ils étaient ennuyeux !  »


«  L’Espagne ennuyeuse ? Vous êtes fous ?  »


«  2-0 en 42 minutes… Personnellement, je ne m’ennuie pas !  »



Gaël Clichy a visiblement autre chose à faire que de regarder le match, mais prend tout de même le temps de se renseigner. Et c’est Joleon Lescott qui joue le liveur en lui apprenant que leur coéquipier à Manchester City, David Silva, a marqué.



A peine entré en jeu, Thiago Motta se claque et laisse ses coéquipiers à dix. Pour Nicolas Dieuze, la qualité de l’échauffement du Parisien n’est pas forcément en cause.



Canadien d’origine italienne, le producteur de hip-hop Marco Polo a l’impression de « regarder un être aimé mourir à petit feu  » à quelques minutes de la fin de la rencontre.



C’est fait, l’Espagne est championne d’Europe pour la seconde fois consécutive et chacun y va de son commentaire en moins de 140 caractères.

«  Tout le mérite va à l’Espagne, grosse performance en finale ! Iniesta = magicien, Xavi = dictateur. Combien d’équipes essaieront de jouer sans buteur cette saison ? »



«  L’Italie aurait facilement pu se mettre à tacler salement et pourrir la fin de match. Ils ont fait preuve de respect et perdu avec intégrité.  »



«  Gerard Piqué est le meilleur aspirateur à trophées.  »


«  Grosses félicitations à l’Espagne pour leur victoire. Quiconque dit qu’ils sont ennuyeux a besoin de consulter un médecin dans les plus brefs délais.  »


«  Je suis très fier de mes camarades. Ils nous ont donné de grandes émotions durant un mois, et pour cela je leur dis MERCI.  »



De retour aux vestiaires, c’est le moment des remerciements et des séances photos pour les champions espagnols.






Charlie Davies, l’attaquant américain de Sochaux s’en fout. Hier soir, il a soulevé un autre type de trophée en se mariant.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25