1. //
  2. //
  3. // Atlético de Madrid-FC Valence

La fin de Simeone le Colchonero ?

Gourou de l’Atlético de Madrid depuis son arrivée sous sa guérite, Diego Simeone y traverse sa première réelle crise. La dernière, sans doute, puisque après cinq années de bons et loyaux services, l’Argentin se verrait bien face à de nouveaux défis.

Modififié
La mine est déconfite, le moral au plus bas. Après un nouveau faux pas – et une belle frayeur avec la sortie sur civière de Fernando Torres inconscient –, Diego Simeone peine à transmettre un message optimiste dans la salle de presse du Riazor. Déjà battu par le FC Barcelone quelques jours plus tôt (1-2), son Atlético vient d’être tenu en échec par des Galiciens pourtant dans le creux de la vague (1-1) et officialisent leur renoncement à la Liga. C’est qu’éjecté du trio de tête par le FC Séville et en dehors des places qualificatives pour la Ligue des champions à cause de la Real Sociedad, les Colchoneros réalisent leur pire exercice depuis l’arrivée du Cholo en décembre 2011. Un coup de pompe qui n’enlève rien à l’aura de l’Argentin auprès du peuple rojiblanco, mais qui promet une transition délicate du Vicente-Calderón vers le Wanda Metropolitano. Car après plus de cinq années dorées sur le banc madrilène, la première crise qu’il traverse semble bien être la dernière. La fin de cycle est proche pour un gourou madrilène dont les prétendants européens n’attendent plus que son départ de l’Atlético.

« Cette situation est fantastique »


« L’impact de Simeone est le plus grand qu’ait eu un entraîneur dans l’histoire du club. » Les mots d’Enrique Cerezo, président de l’Atlético de Madrid, n’offrent pas de place au doute : des presque 114 ans d’existence du club, El Cholo est le personnage le plus marquant. D’abord entamée comme joueur avec un doublé Liga-Copa en 1996 puis lors d'un second passage au crépuscule de sa carrière, l’idylle entre les Rojiblancos et le natif de Buenos Aires se poursuit dans la zone technique du Vicente-Calderón. Rapidement, il troque son costume de pompier de service (débarqué en décembre 2011, il doit faire face à une énième crise existentielle du club) pour celui de divinité lorsqu'il remporte la Ligue Europa quelques mois seulement après son arrivée. Ce succès en appelle de nombreux autres et, surtout, rend une fierté oubliée aux hinchas de l’Atléti. Si bien qu’en l’espace d’un exercice, les Colchoneros se mettent au niveau des mastodontes merengue et blaugrana, jusqu’à les surpasser à bien des reprises, que ce soit en Ligue des champions pour le Barça ou en Copa del Rey pour le Real.


Sans fioriture, la recette appliquée par Diego Simeone renvoie le peuple du Calderón vers son identité très ouvrière et sa folie très sud-américaine. Pêle-mêle, elle permet aux Matelassiers de jouir de deux finales de Ligue des champions, malheureusement perdues, de soulever une Liga longtemps restée à l’état de chimère, ou de décrocher une Coupe du Roi dans l’enceinte de l’ennemi madridista. Un bilan qui le propulse légitimement dans le cercle des plus grands tacticiens du Vieux Continent et qui rend au championnat espagnol un semblant de suspense. Problème de taille, aujourd’hui sa stratégie ne fait plus de miracle et contraint l’Atlético à rentrer dans le rang. « Cette Liga est la plus irrégulière que je connais depuis mon arrivée, confirme-t-il lors d’une interview récente accordée à Marca. Mais je reste persuadé que nous sommes dans une position idéale : ni trop loin ni trop proche de la tête. En connaissant mes joueurs, cette situation est fantastique. » À mi-chemin entre l’auto-persuasion et la langue de bois, cette sortie n’en fait pas pour autant oublier que ses poulains pointent aujourd’hui à quatorze points du leader barcelonais...

L’appel de la perfide Albion et l’amour italien


Depuis son intronisation sur le banc rojiblanco, jamais l’écart avec la tête du championnat n’a été si grand. Par là même, jamais son onze n’a offert un visage si commun. Cette baisse de régime s’explique autant par un mercato estival mi-figue mi-raisin que par des consignes un iota moins respectées par ses protégés. L’usure du temps, sans doute, produit ses premiers effets sur son effectif. Si bien qu’aujourd’hui, alors que son contrat expire en juin 2018, Diego Simeone entretient le flou autour de son avenir proche. Comme lors de son entrevue avec le canard le plus vendu du Royaume : « Lorsque j’ai dit tout naturellement qu’un jour, j’irais entraîner l’Inter, tout le monde m’a vu partir. Mais moi, je confirme que d’ici deux ans, je peux très bien prolonger mon bail à l’Atlético. »


Dans les faits, courtisé par des grands de Premier League et ses ex-italiennes, difficile d’imaginer le Cholo s’asseoir sous la guérite du Wanda Metropolitano en août prochain. La fin de cycle est proche pour celui qui a remis l’Atlético au centre de l’échiquier espagnol et européen, mais qu’importe. Puisque comme le veut la tradition monarchique, « le roi est mort, vive le roi » !

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Bolek03
Blessure... <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5dxk32_skok-do-wody_fun?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
goozigooze Niveau : DHR
C'est en trois ?

Traumatisme
Bravo, tu as gagné Pépita !
goozigooze Niveau : DHR
Superbe cette 'broomhead'.
Il a toujours ete meilleur que marie ange.
Ouais enfin tout ça ne valait pas les potiches du juste prix.

Mon Dieu Alexandra Kabi c'est n'importe quoi.

Embrouille fabuleuse entre Sassus et Olmeta : entre goal, la série avec l'extraordinaire Diefenthal (carrière incompréhensible) et Hélène et les garçons.
Je l'ai connue, Pépita, et l'ai même embrassée sur la bouche. Miam !
J'ai fait pareil avec pepito.
Plein de fois.
J'ai du googleliser pour visualiser...
J'ai honte mais tu as raison.
10 réponses à ce commentaire.
clement6628 Niveau : CFA
Ca m'énerve un peu de voir tous ces articles, commentaires, etc. qui au fond souhaitent voir Simeone ailleurs. Je veux bien qu'il y ait une fin de cycle mais une fin de cycle n'impose pas forcément de tout changer. En particulier, ton meilleur élément. Là, en l'occurrence, c'est grâce à Simeone si ce club a remporté une Liga, une Ligue Europe, une Copa, des Supercoupes, jouer deux finales de Ligue des Champions. Il a fait de ce club un des tous meilleurs d'Europe. Je serai les dirigeants, je ferai mon max pour le garder et insuffler du sang frais chez les joueurs, des joueurs avec une âme de guerrier. Là, s'il part, le club va revenir à un "relatif" anonymat (plus jouer le titre que ce soit en Espagne ou en Europe) et des gars comme Griezmann, Koke, Saul ou encore Oblak partiront d'ici cet été à deux ans.
Noursoultan Nazarbaïev !
Bel homme mais j'ai toujours eu un faible pour Saparmurat "la vérité ma statue en or elle pête putain'' Niazov.
Lui c'était un bon ! Le vrai Turkmenbasy ! Mais mine de rien, Berdimuhammedov a l'air d'emprunter un chemin digne de son prédécesseur.
Ces dictateurs(pardon, chefs d'Etat)d'Asie centrale c'est quand même superbe, ça me fait vraiment penser à l'Afrique flamboyante des années 70.

il y a une dizaine d'années j'ai lu "the great game" de Peter Hopkirk sur l'histoire de cette région au XIXème siècle.
C'est les mêmes aujourd'hui avec beaucoup plus de thune.
Des putains de génies.
Y a un côté tellement improbable dans leurs actions que je trouve ça fascinant, bien que ce soit triste à dire. Je schématise grossièrement mais on dirait que plus un pays souhaite à accéder à une démocratie à "l'occidentale", plus il se passe l'inverse. En plus ils ont souvent des blases badass : Islom Karimov, Saparmurat Niazov, Nursultan Nazarbayev, Gurbanguly Berdimuhammedov... Le mix entre des noms à consonance turcophone et la terminaison typiquement russe, ça envoie du lourd direct.
C'est clair qu'ils sont classes jusque dans leur patronyme.

Quand au coté triste du système politique local je sais pas si on peut s'en plaindre.
Je préfère un gars solidement burné et riche à milliards à la tête d'un Etat doté d'un arsenal nucléaire obsolète qu'un "démocrate" qui peut se faire dégager rapidement.
La démocratie est quand même un gros facteur d'instabilité.

Et je pense que ton ancien avatar m'appuierai à fond sur ce point (smiley clin d’œil que je ne sais pas faire).

Romain-Edouard Boniface
7 réponses à ce commentaire.
Je pense qu'il y a méprise sur la signification de la phrase "le roi est mort, vive le roi"
Diego à l'Inter, ce serait du gâchis.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Note : 2
Pourquoi ?
Tu penses que Simeone ne mérite pas un grand club ?
Merci de nous défendre lol

Car parfois, j'ai l'impression que pour certains (surtout de Turin) que l'Inter n'est qu'un club provincial, sans histoire, désargenté et sans palmarès d'une région défavorisée du Bel Paese ! :D

Diego, viens vite... Pioli est pas mal mais il semble montrer ses limites en ce moment contre les adversaires directs.
Je pense que ça vient plutôt de l’extérieur de la botte. Des gens qui pensent que Arsenal, Chelsea ou Manchester City sont des enseignes plus prestigieuses ..
Des gens qui n'arrivent pas à voir le foot en dehors du Barça, Real, United, Bayern...
Des gens qui ne sont pas au courant que l'Inter a vu entré dans son capital des actionnaires milliardaires chinois qui sont prés à investir sans limite pour atteindre leur but.
Caribou West Niveau : CFA2
Inutile de dénigrer d'autres institutions pour mettre ton écurie en valeur.
Et puis avec tout le respect que j'ai pour ce club et son histoire, le chantier actuel est considérable, et c'est un euphémisme.
4 réponses à ce commentaire.
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 63
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 162 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31 Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3
lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2