1. //
  2. // 3 juin 1990 – Le jour où…

La fin de la grande sélection yougoslave

Il y a 25 ans, l'équipe nationale de Yougoslavie disputait à Zagreb un match amical de préparation au Mondial 90, contre la Hollande, dans le contexte très particulier du début de la guerre dans les Balkans. Hués et chahutés par leurs propres supporters, les Yougoslaves ont vécu un sale moment.

Modififié
74 27
3 juin 1990 au stade Maksimir de Zagreb, capitale de l'actuelle Croatie. La sélection de Yougoslavie dispute ce soir-là son dernier match de préparation à la Coupe du monde, avant d'effectuer le court voyage vers l'Italie. C'est une belle partie qui s'annonce, avec en face la grande équipe des Pays-Bas, championne d'Europe en titre. Sur la pelouse, c'est un défilé d'artistes : Stojković, Sušić ou Savićević d'un côté, face à Gullit, Van Basten, Rijkaard… Ces deux grandes nations du football figurent parmi les favoris de la compétition à venir. La fête aurait pu être belle en ce 3 juin, il y a 25 ans jour pour jour, mais cette rencontre va être rattrapée par le contexte extrêmement tendu de l'époque. Celui de la désintégration d'un pays. Une désintégration latente tout d'abord, depuis la mort de Tito dix ans plus tôt, puis précipitée par la chute du mur quelques mois auparavant et la fin inévitable du bloc de l'Est avec l'effondrement du système soviétique. En Yougoslavie, les tensions nationalistes commencent à poindre. Les 22 avril et 7 mai de cette même année 1990, la première élection parlementaire multipartite a été organisée en République socialiste de Croatie, l'une des six républiques fédérées de la République fédérale socialiste de Yougoslavie. Un scrutin remporté par la droite nationaliste représentée par l'Union démocratique croate de Franjo Tudman, lequel réclame immédiatement la mise en place d'une Yougoslavie confédérale. Le 30 mai, il devient le premier président de la République de Croatie. C'est dans ce contexte que s'inscrit ce match face aux Pays-Bas, disputé seulement quelques jours plus tard.

Des drapeaux des Pays-Bas dans les tribunes


Ce soir-là, la Yougoslavie ne va pas jouer à domicile. Les joueurs le comprennent dès leur entrée sur la pelouse, alors qu'ils sont copieusement conspués. Et même bordée de sifflets au moment des hymnes, puis pendant la rencontre, dès qu'un Yougoslave touche la balle. Dans les tribunes, beaucoup de spectateurs agitent des drapeaux néerlandais, avec les bandes horizontales rouge, blanche et bleue, si proche du drapeau de la Croatie… L'hostilité d'une grande partie du public envers l'équipe yougoslave va durer jusqu'au coup de sifflet final, avec à la clé une défaite 0-2 des « locaux » , battus sur des buts signés Rijkaard et Van Basten. C'est dans ces conditions pour le moins tendues que les hommes du sélectionneur Ivica Osim partent en Italie disputer un Mondial qui s'achèvera en quart de finale (défaite aux tirs au but face à l'Argentine). Deux ans plus tard, alors que l'équipe nationale de Yougoslavie continuait d'exister malgré la guerre civile, elle sera finalement interdite de participer à l'Euro dont elle était l'une des favorites. C'est le Danemark, désigné pour la remplacer au pied levé, qui remportera le tournoi à la surprise générale, tandis que la sélection de Yougoslavie sera officiellement dissoute dans la foulée de cette disqualification.

Youtube

Quatre mois plus tard, le premier match de la Croatie


Pour en revenir à ce match du 3 juin 1990, il montre combien le football a joué un rôle important dans les velléités nationalistes de cette Yougoslavie en cours de désintégration. Le 13 mai déjà, soit quelques semaines avant, la rencontre entre le Dinamo Zagreb et l'Étoile rouge de Belgrade avait tourné en affrontement violent entre Bad Blue Boys locaux et membres des Delije de Belgrade, groupe ultra alors dirigé par un certain Arkan, futur criminel de guerre… Le 23 septembre 1990, c'est le match entre Hajduk Split et Partizan Belgrade qui sera annulé sur fond de grandes tensions nationalistes, avec des drapeaux yougoslaves brûlés. Enfin, le 17 octobre de cette même année 1990, la première rencontre de l'histoire de la sélection nationale croate sera organisée face aux États-Unis, dont l'équipe nationale était alors en tournée en Europe de l'Est. Une partie à laquelle participera Zoran Vulic, un des titulaires présent quelques mois plus tôt au coup d'envoi de ce triste Yougoslavie/Pays-Bas de Zagreb…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Premier match de la Croatie face aux Etats-Unis. Hasard?
Note : 6
Handanovic
Srna Ivanovic Subotic Kolarov
Rakitic Matic Modric
Pjanic
Mandzukic Dzeko

il y aurait de quoi faire un sacré 11 de départ "yougoslave" même à l'heure actuelle
highway61 Niveau : DHR
J'ose pas imaginer la tronche de la Yougoslavie en 98 si le pays n'avait pas implosé : Suker, Boban, Prosinecki, Stanic, Stankovic, Mihajlovic, Mijatovic, Stojkovic, Salihamidzic... aaaaaahhh putain de guerre !

(oui je sais il y avait une équipe de Yougoslavie au mondial 98 mais ce n'était plus "que" la Serbie-Monténégro)
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par themiz
Handanovic
Srna Ivanovic Subotic Kolarov
Rakitic Matic Modric
Pjanic
Mandzukic Dzeko

Il y aurait de quoi faire un sacré 11 de départ "yougoslave" même à l'heure actuelle


Sans compter le banc: Vucinic, Pandev, Cana (Kosovar jouant pour l'Albanie) et les émigrés ou fils d'émigrés comme Ibrahimovic.

Pareil pour l'URSS ou la Tchéquoslovaquie
Message posté par themiz
Handanovic
Srna Ivanovic Subotic Kolarov
Rakitic Matic Modric
Pjanic
Mandzukic Dzeko

il y aurait de quoi faire un sacré 11 de départ "yougoslave" même à l'heure actuelle


Le milieu est assez effrayant, ce serait même au dessus de l'Espagne dans ce domaine.

Ca manquerait un peu d'ailiers par contre. Il y en a des doués (Perisic, Ilicic ou Markovic) mais il jouent quand même un ton en dessous des axiaux.
Toujours adoré ce pays, quel crève-coeur, les amis!
En sport du moins,ils ont une confiance en eux incroyable!
C'était mon équipe préférée avant que je ne devienne supporter des PB, j'avais bien chialé avec le but de Davids et le péno raté par Mijatovic en 98.
Après je pense que la dislocation a favorisé l'emergence de pas mal de joueurs en leur donnant le statut d'internationaux, donc en attirant l'oeil des clubs étrangers sur eux, et une fois à l'étranger ils ont pu franchir des paliers qu'ils n'auraient pas forcément franchi en restant à Split ou à Belgrade.

D'ailleurs, en ex-URSS les joueurs ont eu tendance à rester même après Bosman, et on ne peut pas dire qu'une équipe d'URSS unifiée aujourd'hui serait impressionnante. Ce serait du top 15 mondial, pas plus, et il n'y a qu'aux alentours de 2005 qu'elle aurait vraiment été forte (Shevchenko, Hleb, Kaladze + base russe moyenne mais honnête avec alenichev ou ignashevich).

Aujourd'hui ce serait une équipe de Russie avec Mkhitaryan et les ailiers de l'Ukraine. Pas un joueur de classe mondiale.
Intéressant article. Et après on doit croire que c'est la Serbie qui est à l'origine de la guerre ? La blague!
Article très intéressant. Pour en connaitre un peu plus sur l'histoire du foot en Yougoslavie je vous conseille vivement cet article de l'équipe explore http://www.lequipe.fr/explore/yougo-football-trip/
Message posté par mario
Premier match de la Croatie face aux Etats-Unis. Hasard?


Je vois pas très bien où tu veux en venir avec un pseudo complot fomenté par les USA, car ils ont reconnu officiellement la Croatie bien après les autres:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_ … la_Croatie

Sans surprise, les premiers étaient les Slovènes dans le cadre d'une reconnaissance réciproque, puis les ex républiques soviétiques elles mêmes concernées par des problématiques de scission.

A noter que l'Union Européenne (de l'époque) s'est fait devancé par le Vatican. Jean-Paul II se faisant une joie d'acter la communisme dans un pays majoritairement catholique.
Message posté par Chjul
Article très intéressant. Pour en connaitre un peu plus sur l'histoire du foot en Yougoslavie je vous conseille vivement cet article de l'équipe explore http://www.lequipe.fr/explore/yougo-football-trip/


C'est très bien fait, en effet. Pour une fois que L'Equipe sort un dossier de fond aussi complet, il faut le signaler.
Message posté par Ubriacone


Je vois pas très bien où tu veux en venir avec un pseudo complot fomenté par les USA, car ils ont reconnu officiellement la Croatie bien après les autres:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_ … la_Croatie

Sans surprise, les premiers étaient les Slovènes dans le cadre d'une reconnaissance réciproque, puis les ex républiques soviétiques elles mêmes concernées par des problématiques de scission.

A noter que l'Union Européenne (de l'époque) s'est fait devancé par le Vatican. Jean-Paul II se faisant une joie d'acter la communisme dans un pays majoritairement catholique.


la chute du communisme
Premiére chose arkan n'a jamias été le leadeur des Delije , il a été placé là par Milosevic qui voulait contrôler la tribune et canaliser les anti-milosevic de la tribune .
Aujourd'hui la Yougoslavie n'existe plus et c'est mieux ainsi . Nous aurions jamais remporté le moindre trophé même si la Yougo avait existé .
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Message posté par kenjaj
Premiére chose arkan n'a jamias été le leadeur des Delije , il a été placé là par Milosevic qui voulait contrôler la tribune et canaliser les anti-milosevic de la tribune .
Aujourd'hui la Yougoslavie n'existe plus et c'est mieux ainsi . Nous aurions jamais remporté le moindre trophé même si la Yougo avait existé .


L'euro 92, même pas ? La coupe du monde 98 où la Croatie fait 3ème et où les Yougos (serbes-monténégrins) sont à deux doigts de sortir les PB?

Plus près de nous en 2014, où une Yougoslavie unie se serait pas faite enflée comme ça contre les Brasilous en poule, et avec un effectif qui pourrait viser les 1/4
Message posté par j'y suis giresse


L'euro 92, même pas ? La coupe du monde 98 où la Croatie fait 3ème et où les Yougos (serbes-monténégrins) sont à deux doigts de sortir les PB?

Plus près de nous en 2014, où une Yougoslavie unie se serait pas faite enflée comme ça contre les Brasilous en poule, et avec un effectif qui pourrait viser les 1/4


Ouais mais le foot de sélections c'est plus qu'un effectif bandant sur le papier.

C'est aussi des gens qui savent vivre ensemble et donner le meilleur d'eux-mêmes sur une période de 30 jours maxi lors des grandes compétitions. Quand il y a une mauvaise ambiance de groupe, ça se ressent sur le terrain. Alors quand des mecs se détestent, t'as beau avoir des artistes sur la pelouse, ça donnera rien.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
C'est pas pour rien qu'on les surnommait "les Brésiliens de l'Europe" !
J'aurais donné cher pour voir le parcours de la Yougoslavie à l'Euro 92, s'ils avaient pu y participer (tant mieux pour le Danemark mais bon...). A l'époque, on les plaçait parmi les favoris de la compétition, avec l'ossature de l'Etoile Rouge championne d'Europe en 91 (dont certains finiront ensuite au Milan). Savicevic, Boban, Stojkovic, Prosinecki, Pancev... Des artistes du ballon rond, une somme de talents individuels assez effrayante et un effectif sacrément bandant sur le papier !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Message posté par Chjul
Article très intéressant. Pour en connaitre un peu plus sur l'histoire du foot en Yougoslavie je vous conseille vivement cet article de l'équipe explore http://www.lequipe.fr/explore/yougo-football-trip/


Effectivement je l'ai lu y a un moment, super article ! Et venant de l'Equipe, c'est assez rare pour être signalé...
Message posté par Drepozz


Ouais mais le foot de sélections c'est plus qu'un effectif bandant sur le papier.

C'est aussi des gens qui savent vivre ensemble et donner le meilleur d'eux-mêmes sur une période de 30 jours maxi lors des grandes compétitions. Quand il y a une mauvaise ambiance de groupe, ça se ressent sur le terrain. Alors quand des mecs se détestent, t'as beau avoir des artistes sur la pelouse, ça donnera rien.



Sans forcément se détester, y'avait pas d'osmose. Les Croates n'aimaient pas aller en sélection, c'est Boban qui l'a reconnu ensuite. Ce même Boban, érigé au rang de héros national après Dinamo / Etoile Rouge.
A contrario en 98, la Croatie étaient portés par un patriotisme certain. Même phénomène en hand et en basket où les sélections croates ont connu des résultats exceptionnels à cette même époque. Le pays était encore très marqué par le nationalisme même après la guerre. Tudjman est resté au pouvoir jusqu'à sa mort en 99.
Message posté par sissa
Après je pense que la dislocation a favorisé l'emergence de pas mal de joueurs en leur donnant le statut d'internationaux, donc en attirant l'oeil des clubs étrangers sur eux, et une fois à l'étranger ils ont pu franchir des paliers qu'ils n'auraient pas forcément franchi en restant à Split ou à Belgrade.

D'ailleurs, en ex-URSS les joueurs ont eu tendance à rester même après Bosman, et on ne peut pas dire qu'une équipe d'URSS unifiée aujourd'hui serait impressionnante. Ce serait du top 15 mondial, pas plus, et il n'y a qu'aux alentours de 2005 qu'elle aurait vraiment été forte (Shevchenko, Hleb, Kaladze + base russe moyenne mais honnête avec alenichev ou ignashevich).

Aujourd'hui ce serait une équipe de Russie avec Mkhitaryan et les ailiers de l'Ukraine. Pas un joueur de classe mondiale.



Oui mais avant la dislocation, peu restaient en Yougoslavie. On le sait bien en France avec tous les merveilleux joueurs qu'ils nous ont fournis.

Plus j'y pense, plus ça me rend (très) triste cette histoire.
Message posté par Ricardo Tubbs


Oui mais avant la dislocation, peu restaient en Yougoslavie. On le sait bien en France avec tous les merveilleux joueurs qu'ils nous ont fournis.

Plus j'y pense, plus ça me rend (très) triste cette histoire.


La Yougoslavie ne faisait pas partie du pacte de Varsovie, en clair Tito laissait une certaine liberté de mouvement qui n'existait pas dans les autres pays de l'est (sauf peut être en Albanie mais pas sûr). Les joueurs pouvaient partir à l'étranger, mais seulement à partir de 28 ans. C'est l'âge où sont arrivés Susic, Curkovic et la plupart des grands noms en France.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
74 27