1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe B
  3. // Espagne/Australie

La fiche du supporter espagnol

Parce qu'une Coupe du monde, c'est surtout avant le coup d'envoi et après le coup de sifflet final que ça se vit. Parce que les supporters à la Coupe du monde, c'est comme les Pit Girls en F1, dans les teasers de match, ils sont mis en avant une image sur quatre. Et parce qu'un Mondial, c'est surtout une immense soirée déguisée qui dure un mois, on s'est dit qu'à l'instar des équipes, les fans aussi méritaient leur fiche. Place à l'Espagne.

Modififié
3 3

Trois questions à...

Mikel Bilbao, un supporter qui rit jaune

Alors, cette élimination vue de Barcelone, ça ressemblait à quoi ?
La vérité, c'est que je ne suis pas forcément atteint par cette élimination. Il fallait bien que notre domination s'arrête un jour. Franchement, on a vu les matchs chez moi avec des amis et on a rapidement senti que quelque chose avait changé. On n'était pas forcément préparé à se faire éliminer dès le deuxième match, mais au final on a préféré en rire qu'en pleurer. Un rire jaune, quoi.

Qu'est-ce qui n'a pas marché pour toi ?
Après six années à ce niveau, il faut opérer un changement. Ce n'est plus possible de gagner autant avec le même système. Surtout au milieu, on se fait vraiment vieux et on ne surprend plus personne. Les vaches sacrées ne sont plus à leur niveau d'antan. On l'a bien vu avec Xavi cette année au Barça. Le mec n'y est plus vraiment. Pareil pour Xabi Alonso et Casillas. On les remercie pour tout ce qu'ils ont fait, mais il est temps de changer.

Comment tu vas t'occuper maintenant ?
Comme tout bon fan de foot, je vais continuer à regarder la télé, hein. Même s'il n'y a forcément plus la même passion. C'est limite plus agréable. Reposant plutôt. Pour le reste de la compétition, je vais me choisir une équipe de substitution pour vivre le truc un peu plus fort. Même si j'ai de la sympathie pour la France et l'Italie, ce n'est pas possible de les supporter. On va dire le Mexique ou le Chili (malgré l'élimination), des équipes plus faibles pour l'émotion, on va dire.

La fiche technique


* Le portrait-robot
50 % PMU – Proverbe de comptoir : après une chute, il faut rapidement se remettre en selle.
36 % Eugène Saccomano – Une vraie radio humaine, celui qui parle fort et s'enflamme facilement devant la télé.
8 % Chabal – Encore plus depuis l'élimination, la barbe est de rigueur.
6 % Tout le monde veut prendre sa place – Le fauteuil est libre et il est bien chaud après 6 années de règne.

* L'hymne non officiel
Une « énergie positive » de Maldita Nerea et Iberdrola pour la Roja. Ils en avaient bien besoin avant le Mondial. Ils en ont encore plus besoin maintenant.

Youtube

* Le matériel du parfait supporter
Beaucoup de bières, un mouchoir blanc et un billet retour.

* L'apéro type
Peu importe tant qu'on trinque à l'avenir.

* L'image qu'ils vont laisser aux Brésiliens
Ils sont arrivés à l'aéroport avec un grand sourire, ils ont eu du mal à digérer l'élimination précoce, ils ont posé le coude sur le comptoir et parlent désormais au passé.

* La galaxie du supporter
Maintenant que la Roja est tombée, les Espagnols redeviennent des humains. Un peu comme quand Soderling détrônait Nadal en 2009, on se dit qu'ils ne sont pas si méchants que ça. Ils sont même sympas. Ils redeviennent ces beaux perdants et ces êtres qui ne sortent qu'une fois la nuit tombée. Des bons compagnons de soirée pour tout le monde.

* La trace de bronzage
Deux matchs, deux fessées. Ils repartent sans avoir eu le temps de bronzer, mais avec une trace de main sur chaque fesse.

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Innocent, le choix de la photo-teaser ?
HarveyKeitel Niveau : DHR
Avouez rédacteurs de SoFoot : vous n'aviez pas préparé cette fiche et l'avez bâclée juste à temps avant le dernier match de l'Espagne, non ?
Franchement c'est une fiche au POIL
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le XV de Klose
3 3