Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Allemagne/Algérie

La fiche du supporter allemand

Parce qu'une Coupe du monde, c'est surtout avant le coup d'envoi et après le coup de sifflet final que ça se vit. Parce que les supporters à la Coupe du monde, c'est comme les Pit Girls en F1, dans les teasers de match, ils sont mis en avant une image sur quatre. Et parce qu'un Mondial, c'est surtout une immense soirée déguisée qui dure un mois, on s'est dit qu'à l'instar des équipes, les fans aussi méritaient leur fiche. Place à l'Allemagne.

Modififié

3 questions à...

Marius, 26 ans, supporter inconditionnel de Dortmund


Comment ça se passe jusqu'à maintenant?
Dans notre groupe de qualification, il n'y a pas eu de combat. Nous avons tout gagné, à part un nul un peu fou contre la Suède (4-4). Notre premier match contre le Portugal était incroyable, mais pour tout te dire, je m'y attendais un peu. Les Portugais surestiment souvent leur équipe, alors qu'ils n'ont que Cristiano Ronaldo. Le second match a été beaucoup plus difficile : le Ghana était très fort et l'Allemagne aurait dû faire beaucoup mieux. Ils nous ont fait un peu déjouer. Au final, le résultat nul est mérité. Maintenant, ce sont les USA qui arrivent, l'une des équipes les plus surprenantes de la compétition. Klinsmann arrive à tirer le meilleur de ses joueurs. On verra bien mais je suis confiant.

Tu les vois aller loin les Allemands?
Je pense qu'on peut gagner. Mais bon, pour être honnête, j'ai pensé ça à toutes les compétitions précédentes, en 2006, 2008, 2010 et 2012 et à chaque fois, cela a été une grosse déception. Je suis donc plus prudent cette année, mais je pense toujours qu'on a une bonne chance de l'emporter. Les favoris restent néanmoins sud-américains, car ils sont motivés par les supporters sur le continent et disposent de joueurs d'exception comme Messi ou Neymar. Ils sont aussi avantagés par le climat. Je ne vois que deux équipes qui peuvent potentiellement les embêter : l'Allemagne et la France. Si déjà on arrive dans le dernier carré, je serai satisfait.

Pour toi, quelles différences y a-t-il entre un supporter de Dortmund ou de la Mannschaft?
Quand tu regardes ton pays jouer, tu vas au pub, tout le monde est de ton côté, il n'y a que des fans patriotes. Personne n'est triste, tout le monde encourage, les gens veulent voir le pays gagner. Alors que quand tu es pour Dortmund, tu croises des fans de Schalke, de Munich etc., c'est beaucoup moins unilatéral. La deuxième différence, c'est que je n'ai pas choisi de supporter l'Allemagne. C'est mon pays, je suis né et élevé ici, et je le soutiens. Alors que Dortmund, c'est vraiment une équipe que j'ai choisie en étant jeune et qui me plaît. Je ne peux pas dire que je suis plus passionné pour les matchs, mais en revanche, le lien qui m'unit à mon club est plus personnel.

La fiche technique

* Le portrait-robot


90% bière
10% currywurst

* L'hymne non officiel

Pour ceux qui n'ont pas connu l'extraordinaire manuel Grenzenlos (ni Strubbel le cochon-dinde) Sonnentanz, ça veut dire la danse du soleil.

Vidéo

* Le matos du parfait supporter

Serties du maillot blanc et du drapeau national, les supportrices allemandes, grandes, blondes et gracieuses, vont faire tourner quelques têtes au pays. Le supporter allemand, lui, n'est pas là pour draguer mais pour supporter. Crêtes multicolores ou perruques colorées pour les plus jeunes, lunettes-bières ou lederhosen (costume traditionnel) pour les plus âgés. Une autre idée du style. Pour tous cependant, un dénominateur commun : une bière à la main, et des Bretzels dans la poche.

* L'apéro-type

Une pinte de bière. Deux pintes de bière. Trois pintes de bière. Et des bretzels. Beaucoup de bretzels. Et un petit schnaps pour la route.

* La galaxie du supporter

Dépourvu de ses alliés polonais et autrichiens, le supporter allemand va devoir se rabattre sur son éternel plan B : les Suisses. Attention, bagarres enivrées à prévoir avec les rivaux historiques anglais et italiens pour avoir trop charrié sur leur élimination prématurée. Avec comme toujours, la complicité des Brésiliens en soutien.

* L'image qu'ils vont laisser aux Brésiliens

Depuis WWII, on se connaît bien entre Allemands et Brésiliens. À l'occasion de la World Cup, ces derniers vont pouvoir découvrir un autre visage de ces visiteurs longtemps discrets et introvertis. Cette année, les Allemands débarquent en force, unis autour de l'aigle impérial, sans se cacher. Et n'hésiteront pas, entre deux victoires décisives, à donner des conseils d'organisation au pays. Deutsche qualität.

* La trace du bronzage

La trace de chaussette sur les mollets et le visage rouge écrevisse, c'est une institution au pays de Michael Schumacher.

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom