Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saison 2015-2016
  3. // Présentation des équipes

La fiche du FC Nantes

Une 14e place, 41 points, le plus grand nombre de matchs nuls du championnat, et surtout une attaque bloquée à 29 buts sur toute la saison. L'exercice 2014-2015 du FC Nantes n'a fait frissonner personne, mais les Jaune & Vert reviennent conquérants, et pourraient bien montrer que le Canari n'est pas cuit-cuit.

Modififié

La carte postale

« Cher championnat de France,

Que nous est-il arrivé ? Où est la passion qui nous animait autrefois ? Comment avons-nous pu passer de la relation fusionnelle qui était la nôtre à cette apathie ? Je ne te fais plus rêver, et tu ne m'offres plus la plus belle place dans ton lit. Mais l'été est la saison de l'ardeur, et je suis prêt à redevenir ton favori. J'ai changé, beaucoup. Et je me suis débarrassé de certains des vieux vêtements que tu n'aimais pas, et que je portais lors de notre séparation, entre 2008 et 2013. Ces Vincent Bessat, Issa Cissokho, Serge Gakpé, avec lesquels j'avais retrouvé tes bras, mais sans parvenir à recréer les chaudes étreintes d'antan. J'ai pourtant crié toute la fureur de mes sentiments depuis les travées de cette tribune Loire, bouillante et fougueuse. Mais ces derniers temps, tu as préféré t'offrir à des prétendants exotiques. À ces Parisiens qui n'en ont que le nom, et qui ont su te conquérir en t'offrant des bijoux venus de Suède, d'Argentine, d'Italie. Alors moi aussi, j'ai décidé de jouer le jeu. Cet été, je suis allé chercher du renouveau en Islande, et même au Brésil. Je suis prêt. Je veux t'enflammer à nouveau.

À très bientôt,

Ton Canari, qui va redéployer ses ailes.
 »

La visite médicale

Quand on est passés en quelques années de la forme olympique au statut de grand brûlé, on se satisfait de retrouver un semblant de santé normale. Mais la période de rémission finie, le FC Nantes peut prétendre à retrouver sa vigueur perdue. Car les Nantais sont remontés en Ligue 1 depuis deux saisons maintenant, et l'excuse des séquelles et des cicatrices encore vives ne fonctionne plus. Démarrer chaque saison en affirmant que l'objectif principal est le maintien, ça suffit. Faire semblant d'avoir encore besoin de béquilles alors qu'on peut parfaitement marcher, c'est un truc de mendiant de RER. Nantes a choqué la saison dernière en ayant une efficacité de paraplégique face au but adverse, et être chaque année le club « dont le spectacle est au moins autant dans les tribunes que sur la pelouse » , cela commence à être un peu triste. L'hémorragie du début du mercato et la ribambelle de joueurs envolés a pu faire peur, mais les Jaune & Vert ont depuis été placés sous perfusion et les nouvelles recrues devraient pouvoir relancer la machine. Alors lève-toi et marche, peuple de la Beaujoire.

L'homme à ne pas suivre : Adryan

Le prototype du pétard mouillé. Un milieu offensif brésilien de 20 ans, sélectionné avec les équipes de jeunes du Brésil, surnommé au pays « le nouveau Zico » et formé au Flamengo, c'est rutilant. Mais c'est suspect. La première question qui vient en effet à l'esprit est : « Mais qu'est-ce que ce type vient faire à Nantes ? » En réalité, le joueur en question enchaîne les prêts - il arrive sous cette forme à la Beaujoire -, et a quitté successivement Cagliari et Leeds, après y avoir joué 5 et 14 matchs. Surtout, Adryan est pour l'instant plus connu pour un chef-d'œuvre de simulation, aussi exagérée que ridicule, que pour ses percées ou ses frappes enroulées. On imagine déjà Michel Der Zakarian, hors de lui après un énième mauvais choix de son joueur au physique de chérubin, hurler depuis son banc tel Rocky : « Adryan ! Adryaaaaaaaan !!! » Et on a hâte.

Vidéo

Pourquoi le FC Nantes va... placer Bammou dans les trois meilleurs buteurs de Ligue 1

Parce que nous allons assister à l'explosion de Yacine Bammou. Les matchs de préparation ont été pour lui l'occasion de montrer ses progrès. Entre autres, une madjer pour jouer les acrobates face à Sainté, puis un triplé en dix minutes pour jouer les costauds face à Lorient. L'ancien vendeur de maillot est donc prêt à mouiller le sien, après une saison de découverte du haut niveau l'année dernière. Surtout, Nantes a tout fait lors de ce mercato pour dynamiter une attaque totalement inefficace la saison dernière. S'il s'impose en tant que numéro 9 indiscutable, Bammou deviendra donc la machine à buter des Jaune & Vert et installera son nom tout en haut de la hiérarchie des buteurs de l'Hexagone. La suite ? On la connaît. Un transfert à Sunderland à l'été 2016 parce qu'il « a toujours rêvé de jouer en Angleterre, et qu'il se sent prêt à relever un nouveau défi » , et Der Zak' est bon pour filer au Foot Locker de la place du Commerce à Nantes chercher son prochain attaquant.

L'inexpertise de... Joachim Garraud, DJ worldwide famous, born & raised à Nantes

« Je ne suis pas un "expert" en football, mais le FC Nantes est le club de la ville où je suis né et j'ai de très bon souvenirs d'enfance dans ce stade mythique de la Beaujoire ! Aujourd'hui, le club est en pleine construction... On a pu le constater cet été, il y a eu de nombreux départs, mais aussi plusieurs nouveaux arrivants notamment aux postes offensifs. Ce sont de bonnes nouvelles pour cette nouvelle saison ! Impossible de faire une comparaison avec le PSG qui achète des résultats à coups de millions, le FC Nantes a une vraie belle histoire et la ville a gardé un vrai attachement aux valeurs du football. Depuis deux ans, Nantes ne pouvait pas recruter, il y a désormais du changement : Michel Der Zakarian a une nouvelle fois un rôle difficile à jouer : booster Bammou, faire entrer Sigthorsson dans la famille nantaise, consolider la défense avec Papy et Oswaldo. Je voudrais quand même rendre hommage au public nantais qui sait vraiment supporter son équipe. L'ambiance au stade est tout simplement magique. Pour conclure, j'espère voir le FC Nantes dans le top 6 de la Ligue 1 en fin de saison. Le parcours est compliqué, mais pas impossible. »

Le mois après mois

Août : Trois matchs tranquilles en guise d'échauffement avant le derby le plus tiré par les cheveux du championnat, le derby de l'Atlantique face à Bordeaux.

Septembre : Deuxième derby consécutif, mais un vrai cette fois-ci, celui face à Rennes. Les Rennais arrivent avec une gigantesque banderole « Nantes n'est pas en Bretagne » . La tribune Loire répond en agitant les rouleaux des archives des ducs de Bretagne, conservés à Nantes. Et en hurlant « Ici, c'est Naoned » .

Octobre : En octobre, Nantes voit rouge. Trois victoires consécutives face à Nice, Troyes et Caen - coucou Vincent Bessat -, avant un final en apothéose face à des Marseillais qui viennent se faire laminer à la Beaujoire. Cinquièmes du championnat, les Nantais croient au titre de champion d'automne. Alejandro Bedoya enregistre son titre I believe that we will win et entre au Top Singles :

Vidéo

Novembre : Les grosses écuries de la Ligue 1 viennent calmer les ardeurs des gars de Der Zak', qui prennent des valises face à Monaco puis Lyon. Le single de Bedoya sort du classement des meilleures ventes.

Décembre : Trois matchs, trois purges. Des horreurs face au Gazélec, à Toulouse et à Lorient. Un seul but marqué en trois rencontres, deux défaites et un nul. Comme à chaque mois de décembre, quand tu as arrêté de faire des efforts pour avoir tes abdos d'été et que les excès des fêtes arrivent, le ventre mou pointe le bout de son nez.

Janvier : Mercato hivernal animé. Nantes fait tout pour retenir Olswaldo Vizcarrondo, qui a enfin compris que son avenir était dans les combats de free fight en cage. Sur le terrain, ce n'est toujours pas Byzance, même si Yacine Bammou plante à chaque match.

Février : Que pasa ? Les Canaris se muent en aigles et roulent sur leurs adversaires. Mieux, Yacine Bammou est infaillible et devient le premier Nantais depuis Mamadou Diallo en 2005-2006 à passer la barre des 10 buts en une saison de première division.

Mars : Nouvel affrontement face à Rennes. Les Rennais agitent en tribune un gigantesque drapeau « 44 = Loire-Atlantique = Pays de la Loire » . Les supporters nantais présents dérapent en leur jetant des briques prises dans les remparts du château des ducs de Bretagne, qui se trouve à Nantes.


Avril : La Ligue Europa n'est plus très loin. Nantes passe tout le mois du début du printemps accroché à la 5e place, toujours emmené par un Yacine Bammou transformé. Alejandro Bedoya retourne en studio pour enregistrer I always knew that we would win.

Mai : Deux matchs en forme de jubilé. Caen se fait à nouveau étriller, et le dernier match face au PSG déjà champion compte pour du beurre, puisque Nantes est assuré de la Ligue Europa. Lors de cette ultime soirée, au Parc des Princes, les Canaris sifflent une coupe de champagne pour l'occasion. Et Ibra se précipite vers Bammou pour lui demander : « Zlatan veut acheter ton maillot. C'est combien ? » Professionnel, ce dernier lui demande s'il souhaite régler en espèces ou en carte bleue.

Le onze type

Rémy Riou / Wilfried Moimbé - Olivier Veigneau – Oswaldo Vizcarrondo – Koffi Djidji / Adryan – Lucas Deaux – Adrien Thomasson / Kolbeinn Sigborsson – Yacine Bammou – Johan Audel

La charade

- Mon premier est un nom qui peut désigner un pain, ou bien la poitrine d'une fille en argot.
- Mon deuxième est la 12e lettre de l'alphabet.
- Mon troisième est la première syllabe de l'opposé du premier.
- Mon quatrième est le prénom de l'acteur de High School Musical.
- Mon cinquième est un « ami qui vous veut du bien »
- Mon sixième est le bruit que fait l'âne. Ou tes potes après une vanne sur une maman.

- Mon tout est un homme que le public nantais « fait bander » .

Par Alexandre Doskov Retrouvez les autres fiches déjà publiées :
La fiche d'Ajaccio
La fiche d'Angers
La fiche de Bastia
La fiche de Bordeaux
La fiche de Caen
La fiche de Guingamp
La fiche de Lorient
La fiche de Lille
La fiche de Lyon
La fiche de Marseille
La fiche de Monaco
La fiche de Montpellier
La fiche de Nice
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
À lire ensuite
La fiche de l'OGC Nice