1. //
  2. // Bundesliga 2015/16
  3. // Présentation des équipes

La fiche du Borussia Dortmund

Après un exercice 2014 / 2015 des plus compliqués, le Borussia Dortmund tente cette saison de repartir sur de bonnes bases avec un nouveau coach, Thomas Tuchel, et un nouvel état d'esprit. L'objectif est clair pour Mats Hummels et ses copains : retrouver les sommets.

Modififié
3 3

La carte postale de l'été

« Chère Bundesliga,

Ces vacances nous ont fait le plus grand bien. L'an passé, on a vraiment morflé, du coup on avait tous besoin de repos. Marco est parti s'éclater aux Canaries, Mats s'est marié, Nuri a fait de la plongée avec Oliver et PEA a passé sa vie chez le coiffeur. Bref, on a tous bien récupéré. Même Miki va mieux. On sait pas ce qu'il a pris, mais il pète la forme. C'est la folie, on ne l'a jamais vu comme ça. Il n'a même pas pleuré depuis qu'il est revenu. Avec Thomas, tout se passe bien. Il nous fait moins de câlins que Jürgen, c'est sûr, mais franchement il est cool. Cette année, on te le promet, on va tout déchirer.

Bisous collants (parce que Marco et PEA ont encore foutu du gel partout)

Ton seul et unique Borussia

P.S : ECHTE LIEBE HEIN (Le boss nous fait mettre ça à chaque fin de lettre maintenant. Lourd)
 »

La visite médicale

Ah l'infirmerie ! Le lieu préféré de tout joueur du Borussia qui se respecte. Cette saison, le BvB va réussir l'improbable : commencer l'année avec seulement un blessé de longue durée en la personne de Nuri Şahin. Mais attention, Marco Reus ou Sven Bender peuvent très bien s'abîmer dès le premier match. Tout est possible avec ces deux-là.

L'homme à ne pas suivre : Kevin Großkreutz

Il fut un temps où Kevin Großkreutz était l'homme à tout faire du BvB. Mais depuis une vilaine blessure au genou contractée l'an dernier, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Et comme souvent chez Kevin Großkreutz, quand ça ne va pas dans son corps, ça ne va pas dans sa tête. Depuis le début de la préparation, il n'a pas manqué de faire savoir son mécontentement à toute la presse allemande arguant que le nouveau coach du BvB n'était pas assez à son écoute. Pour le punir, Thomas Tuchel a choisi de ne pas le convoquer lors des premiers matchs officiels de la saison en Ligue Europa et en Pokal. S'il ne met pas de l'eau dans sa bière, Großkreutz risque bien de passer la saison en tribunes.

Pourquoi le Borussia Dortmund va... gagner la Ligue Europa

Parce que ces trois dernières saisons, le BvB a semblé plus à l'aise sur la scène européenne que sur la scène locale. Parce qu'avec son coefficient UEFA, le club aura, s'il passe le tour préliminaire, un groupe plus qu'à sa portée. Parce que Thomas Tuchel est inconnu en Europe, et qu'il peut surprendre tout son monde. Parce que c'est un des rares titres que Mats Hummels n'a pas gagné. Parce qu'il va bien falloir qu'un jour Marco Reus gagne un titre, lui.

L'inexpertise de... Johan Passave-Ducteil, joueur de basket à Nanterre

«  Le Borussia Dortmund, c'était n'importe quoi l'année dernière. Si ça continue comme ça, ils vont devenir tout nazes, et je ne pourrai plus les prendre à FIFA ! J'espère que ça sera mieux devant, parce que l'an dernier, Immobile, là, c'est à des années-lumière de Robert Lewandowski. Bon, ok, il y avait Pierre-Emerick Aubameyang, mais s'il prenait autant soin de sa finition que de ses coiffures et de ses crampons, ce serait un tueur ! Alors oui, il a marqué pas mal de buts, mais il a pas mal croqué aussi ! Sinon, derrière, Hummels, faut qu'il se réveille. Si c'est ça le meilleur défenseur du monde, c'est mal barré. Faut qu'il arrête de taper la pose quand il fait un tacle. Et puis Marco Reus, faudrait qu'il soit plus présent sur le terrain qu'à l'infirmerie. Enfin, ça, c'est l'hôpital qui se fout de la charité, puisque je suis moi-même en rééducation pour mon genou.  »

Le mois après mois

Août : Victoire face à Gladbach : check. Tour préliminaire de Ligue Europa : check. Blessure à la cheville gauche pour Marco Reus : check.

Septembre : Dortmund maltraite son groupe de Ligue Europa et le continent entier apprend comment prononcer le nom de famille de Thomas Tuchel.

Octobre : Mats Hummels devient l'égérie de Nivea. Allez, dehors Joachim Löw.

Novembre : Le 7, c'est jour de derby. Sokratis découpe Julian Draxler dès la 10e minute du match. Carton rouge et penalty. Huntelaar bute sur Bürki, mais Höwedes sort de nulle part et marque de la tête. Le Borussia tire alors 35 fois au but, mais ne cadre qu'une seule frappe. Schalke s'impose. Batman et Robin resteront aux vestiaires pour cette fois.

Décembre : Marco Reus obtient enfin son permis de conduire et décide de fêter ça en conduisant en état d'ivresse. Il se fait choper. Retrait de permis.

Janvier : Déçu par son temps de jeu de moins en moins conséquent, Kuba décide de rejoindre Trabzonspor. La véritable fin de l'ère polonaise.

Février : 32e de finale aller de Ligue Europa. Dortmund se déplace à Moscou et l'emporte 1-0 grâce à Aubameyang qui, pour supporter le froid, s'est fait greffer une chapka sur la tête. Content de son nouveau style, il décide de la garder et de la teindre en doré.

Mars : Dortmund bat le Bayern pour la première fois en championnat depuis deux ans, le tout sous les yeux de Jürgen Klopp pressenti pour devenir le nouvel entraîneur des Bavarois la saison prochaine. À la fin du match, Mario Götze, à bout de nerfs après une saison passée sur le banc, vole le micro du speaker et demande pardon au public pour tout ce qu'il lui a fait. Mais Thomas Müller débarque et lui fout une torgnole dans la gueule.

Avril : Le Borussia marque le pas en championnat et enregistre deux défaites contre Stuttgart et Hambourg. Le titre ne sera pas pour cette année.

Mai : Le Borussia s'impose en finale de la Ligue Europa en battant Valence (3-1) et termine 3e du championnat. Ayant le sentiment du devoir accompli, Mats Hummels annonce son départ du club après huit années de bons et loyaux services. Marco Reus décide lui de rester encore un an. Histoire de peut-être soulever le Meisterchale au moins une fois.

Le onze type

Depuis son arrivée, Thomas Tuchel a beaucoup expérimenté. Difficile donc de définir un onze précis, mais si on devait s'y risquer, il pourrait ressembler à ça :
Bürki – Durm, Sokratis, Hummels (C), Piszczek – Bender, Castro – Reus, Gündoğan, Mkhtirayan – Aubameyang

La charade

- Mon premier est une lettre de l'alphabet.
- Mon second va de paire avec Schweinsteiger.
- Mon troisième est un adjectif interrogatif.

- Mon tout est un capitaine qui nous manque déjà.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

BounaSarrameche Niveau : District
Sebastian Kehl
Sebastian Kehl :D
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Je trouvais tes charades trop compliquées pour moi, mais ça doit être parce que je ne suis pas le Bundesliga très assidument.

Du coup tu peux m'appeler pour une inexpertise d'un autre club, Schalke, ou Hambourg

Celle de Mönchengladbach, c'est pareil, j'ai pas trouvé non plus, et comme personne n'ose commenter l'article avant que la réponse apparaisse...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 3