1. //
  2. // Bundesliga 2015/16
  3. // Présentation des équipes

La fiche de Schalke 04

Après une saison compliquée, sauvée par une qualif européenne et une place de plus que le rival Dortmund, Schalke espère mieux et lorgne encore, de loin, sur ce titre qui ne vient pas.

Modififié
5 3

La carte postale

« Liebe Meisterschale,

Je te connais bien. Tout le monde me parle de toi, à chaque déplacement chez mes amis de Bundesliga. J'en suis devenu fou. Sans jamais t'avoir vu de mes propres yeux, je t'aime déjà. Il paraît d'ailleurs qu'en 2001, tu étais enfin prêt à me rencontrer, à venir dans mes bras pour qu'on passe une nuit de folie, qu'on vive une aventure superbe dans ma Ruhr. Au dernier moment, tu t'es décommandé. J'ai été très déçu. On me disait que je restais ton amour véritable, que dans les cœurs, j'étais celui qu'il te fallait. Tu as quand même préféré retourner chez ton vieil amant de Bavière. Cela m'a fait très mal. J'ai longtemps ruminé la déception de ce jour de mai 2001. Pourtant, je ne désespère pas t'avoir enfin auprès de moi. Je continue de te faire du charme, je continuerai de te courtiser comme je sais le faire, avec trois grammes et un peu d'embrouille. Mais tu le sais, si tu viens, tu ne t'ennuieras pas. Je te montrerai tout de moi, absolument tout. Je n'aurai plus de secret. Tu pourras venir à la mine, je te montrerai tout Gelsenkirchen, je te parerai de mon plus beau bleu roi, je te couvrirai de Veltins et je ne te ferai certainement pas tomber par terre comme certains autres. Viens à moi. Sois à moi.

Je t'aime fort et j'ai hâte de te rencontrer.
Rendez-vous en mai 2016 ?

Ton Schalke 04.
 »

La visite médicale

Schalke est un adepte de la salle d'attente, toujours prêt à aller voir le médecin au moindre bobo. Le problème, c'est que le médecin traitant du club n'est pas très efficace et enchaîne les mauvais diagnostics. Les différents traitements utilisés depuis quelques saisons sont mauvais : un renforcement des défenses immunitaires grâce à Di Matteo ? Échec. Le placebo Jens Keller ? Échec. Et voilà un nouveau médicament mis sur le marché et qui a (presque) réussi à mettre sur pied le SC Paderborn : André Breitenreiter. Un constructeur patient, capable de profiter de ce qu'on lui propose dans son effectif qui ne demande qu'à prouver ce dont il est capable au plus haut niveau. Ça tombe bien, à Gelsenkirchen, les bases sont en fait assez solides, avec des jeunes talents ne demandant qu'à jouer plus souvent. Suite au recrutement malin de l'été, le patient semble en bonne voie pour son rétablissement. Attention, une rechute est toujours possible, surtout à Gelsenkirchen.

L'homme à ne pas suivre : Sidney Sam

Après un passage étincelant au Bayer Leverkusen, qui vaut à Sidney Sam de s'incruster pour quelques sélections avec l'équipe nationale, l'ailier décide soudainement de partir voir ailleurs et signe à Schalke contre des clopinettes. Longtemps blessé la saison dernière, et loin de convaincre le staff des Knappen, Sam a été la victime collatérale de la défaite contre Cologne. Suspendu par le club, prié d'aller voir ailleurs s'il y arrive, Sidney est encore dans les cartons de Null Vier. Tout proche de signer avec l'Eintracht Frankfurt, le transfert n'a pas eu lieu au dernier moment pour cause... d'échec à la visite médicale pour cause de problèmes rénaux. Un peu contraint, le club a donc retiré sa suspension, après que Sam a discuté avec Breitenreiter. Pour autant, il est sûrement trop tard pour le joueur : entre Draxler, Choupo-Moting et les jeunes Meyer et Sané, le bon wagon est déjà passé et sera difficile à accrocher. Sam est au placard.

Pourquoi Schalke... aura le meilleur duo du milieu de Bundesliga

Sans trop y paraître, Schalke a comblé en quelques mercatos un manque certain de son effectif et qui pourrait faire la différence dès cette saison : les milieux axiaux. Exit KP Boateng, trop irrégulier, trop peu investi, trop Boateng, et place à la nouvelle génération. Les Knappen ont chopé au nez et à la barbe du reste de la Bundesliga la grande promesse Johannes Geis, courtisé de partout. À ses côtés, il pourrait avoir au choix Leon Goretzka ou Roman Neustädter. Ce dernier a fait ses classes à Mayence, comme Geis, tandis que le premier lorgne déjà avec envie sur la Nationalmannschaft. Mine de rien, avec ces trois gars-là, ça va gratter du ballon et beaucoup moins rigoler dans les camps adverses. Il n'y a bien que Leverkusen qui pourra rivaliser à ce niveau-là.

L'inexpertise de... Gazprom, par l'intermédiaire de son attaché de presse en Allemagne, Herr Woelki

« Schalke va entrer dans une meilleure période sportive que les dernières saisons. Le club n'est pas en grande réussite. Avec les nouveaux joueurs recrutés, qui ont un gros potentiel, qui sont jeunes, le club doit se positionner à terme dans le top 3 ou le top 4 de la Bundesliga. Schalke est une équipe importante, une Traditionsverein qui se doit de jouer un beau football. Avec André Breitenreiter, c'est une nouvelle façon de jouer au football qui arrive au club. Il l'a montré la saison passée avec Paderborn. Il est capable de donner un esprit d'équipe, et le football – c'est une platitude, mais il faut le dire – est avant tout un sport d'équipe. Avec la pré-saison, on a senti une forme d'unité dans l'équipe. C'est une bonne chose. Il faut retrouver une équipe, c'est ce qui manquait la saison passée. Boateng va sûrement partir, mais il y a des joueurs expérimentés, deux champions du monde, des jeunes qui ont déjà joué beaucoup comme Geis. Même avec le départ de Boateng, l'équipe sera plus forte. »

Le mois après mois

Août : La rentrée se passe bien, la Pokal est passée, le début du championnat se déroule comme il faut avec un succès 3-0 en ouverture sur la pelouse du Werder. Choupo-Moting et Di Santo marquent but sur but. On pourrait croire que la saison va être parfaite côté Schalke. Horst Heldt (manager du club) s'en vante même dans les médias.

Septembre : Alors qu'il est dauphin de Wolfsburg, Schalke perd contre Stuttgart et voit progressivement le quatuor de tête s'éloigner. Huntelaar se blesse.

Octobre : Résultats mitigés contre le Hertha et Ingolstadt à domicile. S04 se place dans le ventre mou. Horst Heldt fulmine dans les médias.

Novembre : Début de crise suite aux défaites contre le Bayern et Dortmund. Devant le manque de solutions concluantes, Breitenreiter rappelle Kevin-Prince Boateng. Celui-ci offre la victoire à la surprise générale contre Leverkusen. Huntelaar revient de blessure.

Décembre : Schalke est 6e à la trêve, à la faveur d'une victoire contre Hoffenheim, ce qui est bien, mais pas top. En Ligue Europa, tout roule jusque-là sans trop avoir peur.

Janvier : Trêve. Boateng part à l'Inter Milan en prêt. Huntelaar se blesse lors du stage en Turquie.

Février : Une série de matchs nuls fait stagner les Knappen, premier coup de pression sur Breitenreiter. Boateng le rend responsable de la situation du club et de son départ.

Mars : La solide campagne européenne et l'élimination de l'OL remettent le club d'aplomb avec l'espoir d'accrocher une place dans le top 6. La blessure de Huntelaar est plus longue que prévue.

Avril : Seule la victoire avec un but de 25m de Leroy Sané contre Dortmund, qui perd alors sa place de leader au profit de Wolfsburg, met un peu de baume au cœur après l'élimination en Pokal. Le reste du mois est difficile. Au classement, le club plonge.

Mai : La finale de la Ligue Europa approche, mais Schalke est 11e du championnat. André Breitenreiter est libéré le 1er mai, à cause d'une défaite à Hanovre la veille. Huub Stevens doit assurer la fin de la saison. Schalke gagne alors, à la surprise générale, la C3 face à Naples dans la prolongation, et s'offre une place en Ligue des champions.

Le onze type

Fährmann – Uchida, Nastasić, Höwedes, Kolašinac – Geis, Goretzka – Choupo-Moting, Draxler – Di Santo, Huntelaar.

La charade

Mon premier est un synonyme d'élégance.
Mon second est un prénom que l'on aime bien en Bretagne.
Mon troisième est le sentiment après une défaite contre le BvB.
Mon quatrième est soit ça, soit du cochon.

Mon tout plante des buts quand il ne se blesse pas.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Classe-Yann-Honte-Lard

Klaas-Jan Huntelaar
Classe Jean honte lard
Klass Jan Huntelaar!
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
GORETZKA GORETZKA GORETZKA !!!! Mon joueur chéri ! Futur Crack !! je l'ai eu avec Bochum, et il m'a fait gagné la ligue des champions !!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 3