1. //
  2. // Présentation
  3. //

La fiche de Schalke 04

Schalke 04 fait sa révolution. Grâce à un nouveau directeur sportif et un nouvel entraîneur, le club de la Ruhr compte bien rattraper son retard sur Dortmund et le Bayern.

Modififié
892 8

La carte postale


« Cher Meisterchale,

Excuse-moi si j'attaque fort, mais tu n'en as pas marre de traîner tout le temps avec les mêmes gens ? Certes, la fidélité est une belle vertu, mais ton comportement dénote quand même un manque d'ouverture d'esprit. Surtout ces dernières années. Je peux tout à fait concevoir que tu préfères passer tes journées dans cette belle région qu'est la Bavière. Moi-même, j'ai beaucoup traîné dans le coin. Mais quand même, quatre ans c'est beaucoup, non ? Tu n'as pas envie de changement ? Si oui, nous sommes évidemment prêts à t’accueillir dans la Ruhr. Après tout, tu n'es pas venu dans la région depuis un moment. Et la dernière fois, c'était chez les Jaunes. En tout cas, nous, on a passé un super été. On est tous très motivés et on fera tout pour que tu viennes boire un petit coup à la maison, voire plus si affinités. Ici, tout le monde parle de 1958 et de combien tu étais gentil à l'époque. Tu n'étais alors qu'un enfant... On aimerait tellement repasser du temps avec toi pour voir de nos propres yeux combien tu as grandi.

Küssen,

Ton Markus

P.S : Ne fais pas attention à ma calvitie naissante. Je reste très bel homme.
 »

La visite médicale


Normalement, quand on est un joueur de Schalke qui se respecte, on aime passer du temps à l'infirmerie. Et ça, Coke l'a bien compris, puisque l'Espagnol s'est blessé assez sérieusement au genou juste après son arrivée dans la Ruhr. Une sacrée tuile pour Schalke qui, en le recrutant pour seulement quatre millions d'euros, avait réussi le coup du mercato en Allemagne. Le club se consolera en regardant la suite de la liste des blessés sur laquelle il n'y a, pour une fois, pas grand monde. Leon Goretzka, blessé lors du premier match des JO, devrait rater la reprise, mais pas beaucoup plus.

Le joueur à ne pas suivre... Sidney Sam


Oui, il est encore là. Après une saison de suspension infligée par son propre club, Sidney Sam est de retour dans le groupe. Si les nouveaux patrons n'avaient à la base rien contre un départ de l'ancien international allemand, force est de constater qu'aucun club ne s'est manifesté. L'ailier est donc de nouveau un joueur de Schalke 04 à part entière. Sauf que Markus Weinzierl ne semble pas trop disposé à l'utiliser, déjà parce qu'il a plus fort en stock, mais surtout car il n'aime pas spécialement les mecs qui ne l'écoutent pas. Sidney Sam devrait donc passer beaucoup de temps sur le banc, ou plutôt en tribunes.

Pourquoi... Leon Goretzka va enfin exploser


Il y a environ six mois, l'activité sur les réseaux sociaux de Leon Goretzka a connu un sacré boom. Sans doute qu'un conseiller a dû lui expliquer que pendant que la cote de certains de ses coéquipiers grimpait, la sienne stagnait un peu et que de se montrer torse nu au bord d'une piscine pouvait toujours arranger les choses. Ce message, il l'a bien compris. À vingt et un ans, Goretzka aurait dû exploser il y a une ou deux saisons déjà, tant son talent est immense. Mais trois ans après son arrivée, l'ancien de Bochum peine à devenir le véritable patron du milieu de terrain. S'il est régulièrement titulaire, des blessures à répétition l'ont empêché de vraiment progresser. Cette saison, il doit enfin faire une campagne pleine sans pépin physique. Si sa blessure lors du premier match des JO a effrayé les supporters de Schalke, elle ne devrait finalement pas lui faire manquer plus d'un match de championnat. Grâce à un coach de la trempe de Markus Weinzierl, qui a déjà promis de lui donner de grosses responsabilités, Goretzka ne pourra que progresser. Et pourrait enfin devenir le grand milieu de terrain que l'Allemagne attend.

Le mois après mois


Aout : Après avoir réussi à se qualifier pour le deuxième tour de la Pokal, Schalke remporte son premier match de Buli face à Francfort. Tranquille.

Septembre : Schalke bat le Bayern 2-1 grâce à un doublé d'Huntelaar. Puis enchaîne trois autres victoires de suite. À la fin du mois de septembre, les hommes de Weinzierl sont toujours invaincus. Alors c'est qui, les nouveaux patrons ?

Octobre : Toujours sur sa lancée, 04 détruit le BvB (4-1) au Westfallenstadion. Pour récompenser son groupe, Clemens Tonnies paye sa tournée de steak haché de porc. Le steak haché de bœuf n'existant toujours pas en Allemagne.

Novembre : La Ligue Europa. Ses matchs le jeudi sous la pluie ukrainienne. Ses défaites. Pas grave, Christian Heidel, le nouveau directeur sportif, le répète : « Pour que Schalke passe un cap, il faut être champion d'Allemagne en priorité. »

Décembre : Les Knappen commencent à marquer le pas. Deux défaites dans le mois dont une un peu moche face au RB Leipzig. Heureusement, la trêve approche. Parce que les mecs ne pensent plus qu'à la soirée de Noël du club. Faut les comprendre, on leur a quand même promis une piñata.


Janvier : Après avoir vécu une première partie de saison cauchemardesque avec Arsenal, Mesut Özil qui n'a pas encore prolongé avec le club londonien, évoque la possibilité de revenir à la maison dans un interview à Sport Bild. « C'est vrai que les kebabs de Gelsenkirchen sont quand même meilleurs que ceux de Londres » , déclare-t-il au magazine allemand.

Février : Schalke reprend proprement sa marche en avant. Et bat une seconde fois le Bayern. Uli Hoeness annonce dès lors qu'à la fin du contrat de Carlo Ancelotti, c'est Markus Wienzierl qui prendra les rênes du FCB. À Munich, on aime vraiment, mais alors vraiment prendre de l'avance.

Mars : Goretzka et Meyer se plaignent de ne pas exister aux yeux de Joachim Löw. Comme d'hab, le sélectionneur n'en a rien à foutre et continue de sélectionner des mecs qui ne jouent pas. Oui, André, c'est de toi qu'on parle.

Avril : Toujours au coude-à-coude avec le Bayern et Leverkusen, Schalke voit ses rêves de titre compromis avec la blessure au genou de Huntelaar qui, malgré ses trente-trois ans, en était déjà à 20 buts. Le Néerlandais, dont c'était la dernière année de contrat, ne reverra donc plus la Veltins Arena. Et c'est tout Gelsenkirchen qui pleure.

Mai : Schalke termine troisième à seulement quelques points du Bayern et de Leverkusen, mais surtout devant le Borussia Dortmund, 4e. En finale de la Pokal, Schalke bat ce même Borussia et gagne son premier titre depuis 2011. La route tourne. Enfin.

Le onze type


Fährmann – Kolašinac, Höwedes (C), Naldo, Junior Caicara – Geis, Goretzka – Choupo-Moting, Meyer – Huntelaar, Embolo

La charade


- Mon premier était très pote avec Sophie.
- Mon second est le synonyme d'abject.
- Mon troisième aime qu'on joue avec lui.

- Mon tout est un Eurofighter en vacances depuis quelques semaines.



Par Sophie Serbini
Modifié

Dans cet article

Embolo, Coke, Baba, maintenant Bentaleb et Stambouli: Schalke a fait un joli mercato aussi. Ça fera pas douter le Bayern ou Dortmund mais ça peut accrocher une troisième place.
Top-player Niveau : CFA
Oui je pense aussi que Schalke peut viser la 3e place même s'il ne faut pas enterrer Leverkusen et Gladbach. D'ailleurs je sens bien Meyer et Geis grapiller leur 1ere sélection avec la NM avec les retrais de Schweini et Podolski
Stambouli qui rejoint Bentaleb, le gars qui l'avait mis sur le banc à Tottenham...bien joué.
clement6628 Niveau : CFA2
Stambouli : c'est typiquement le genre de transfert que je trouve incompréhensible !

Le joueur part d'une équipe pour se relancer car il ne joue pas. Donc j'en conclus que c'est pour jouer (surtout avec le salaire qu'il devait toucher) et être titulaire indiscutable ? Pourquoi aller dans un club où il y a Geis, Goretzka et désormais Bentaleb (le même qui l'a foutu sur le banc chez les Spurs) et où il y a de fortes chances qu'il soit le banc ???
Choisis un club qui est faible en milieu défensif ou alors un club plus petit ! Depuis son départ de Montpellier, le mec est abonné au banc. Je ne sais pas qui le conseille mais voilà comment bousiller une carrière à cause des mauvais choix.
Le club recrute mais ne dégraisse pas, et j'avoue ne pas trop comprendre cette stratégie, notamment aux postes de latéraux. Les mecs ont Coke, Junior, Baba, Aogo, Uchida qui est enfin revenu de blessure...j'en oubli surement. Si on compte les jeunes qui tapent à la porte de l'équipe première, il y a au moins 4 arrières droits dans l'effectif, 3 à gauches sachant qu'on pourrait ajouter Howedes qui dépanne souvent. Comme le BVB, le mercato est bon mais l'effectif est beaucoup trop important et ne permettra pas de contenter tout le monde. Et personnellement, je suis assez déçu du traitement adressé aux anciens du clubs. Si Howedes ou Huntelaar sont intouchables, d'autres ont subi les frais des mercatos imposant du club ces dernières années (je pense à Fuchs, Neustader, Farfan) et je sens que ça va être la même pour Uchida cette année. Alors certes je fais le nostalgico-fragile et je suis parfaitement conscient que pour franchir un palier ont ne peut pas se contenter de prendre uniquement en compte le statut des joueurs...mais ce n'est plus vraiment le Schalke que j'ai appris à aimer.
Message posté par Top-player
Oui je pense aussi que Schalke peut viser la 3e place même s'il ne faut pas enterrer Leverkusen et Gladbach. D'ailleurs je sens bien Meyer et Geis grapiller leur 1ere sélection avec la NM avec les retrais de Schweini et Podolski


Meyer a déjà joué avec la séléction...bon, c'était un match amical...et pour palier l'absence des joueurs de Dortmund et du Bayern, pris par la Pokal et la Champions League...
jallet ldire Niveau : District
Message posté par clement6628
Stambouli : c'est typiquement le genre de transfert que je trouve incompréhensible !

Le joueur part d'une équipe pour se relancer car il ne joue pas. Donc j'en conclus que c'est pour jouer (surtout avec le salaire qu'il devait toucher) et être titulaire indiscutable ? Pourquoi aller dans un club où il y a Geis, Goretzka et désormais Bentaleb (le même qui l'a foutu sur le banc chez les Spurs) et où il y a de fortes chances qu'il soit le banc ???
Choisis un club qui est faible en milieu défensif ou alors un club plus petit ! Depuis son départ de Montpellier, le mec est abonné au banc. Je ne sais pas qui le conseille mais voilà comment bousiller une carrière à cause des mauvais choix.


Un abonné au banc qui facture 39 apparitions la saison dernière...

Pour le niveau qu'il a affiché, dans un club comme Paris, il n'y a pas de quoi se plaindre et parler de mauvais choix de carrière.
Je vais me faire defoncer par tout le monde, mais cette saison (et pour la premiere fois depuis 2009) je vois Schalke devant le bvb.
Les deux raisons essentielles sont Mario Götze et Christian Heidel.
Vivement que la saison reprenne et j espere qu on pourra faire quelque chose en Europa League, l effectif est quand meme bien large :)

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
892 8