Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

La fiche de Monaco

Champions de France en titre, plus gros vendeurs de l’été, découvreurs de talents façon FM 2018, les Monégasques possèdent beaucoup de casquettes avant la reprise de la Ligue 1. Sensation du dernier championnat, le club de la Principauté débarque avec un nouveau statut pour 2017-2018 : celui d’équipe à abattre. Mais l’escouade de Jardim a du répondant et ne demande qu’à faire le back-to-back.

Modififié

Le coup de soleil de l'été


La vente de Benjamin Mendy. Tout allait pour le mieux à Monaco. Joss Stone et Mackelmore ont fait vibrer la salle des étoiles du Rocher pour des concerts à 150 euros par tête de pipe, le Monte-Carlo Bay a fait le plein, les cafés à huit euros se dégustaient comme des coupes de champagne, les bolides déboulaient sur le port de la Principauté... Bref, on avait sorti toutes les dorures pour célébrer l’été. Et puis Benjamin Mendy, coupe de cheveux argentée, a fait péter la banque. 58 millions d’euros pour Manchester City alors que les Anglais avaient débuter les enchères à quarente. 58 plaques pour devenir le défenseur le plus cher du monde. Sans parler de la plus-value XXL réalisée par l’ASM en moins d’un an (acheté 15, revenu 58, soit 43 de valorisation…). Le gaucher a donc été mieux revalorisé que Bernardo Silva ou Tiémoué Bakayoko, également partis cet été. Au final, la Principauté peut regarder ses comptes droit dans les yeux. En un an, Benjamin Mendy est passé de jeune promesse à titulaire en équipe de France. C’est Josep Guardiola qui doit être content. Les tenanciers d’établissements de nuit de la Principauté, un peu moins. Car le garçon était devenu, en moins de douze mois, une valeur sûre et un gage de réussite nocturne.


Attention talent !


Youri Tielemans. Il est belge, né en 1997, précoce comme jamais, lui qui a débuté en pros à seize piges. Mieux, Tielemans est déjà père de famille, international et possède un CV hors norme pour vingt printemps avec plus de 140 matches pros. Cet été, toutes les michetonneuses d’Europe lui ont tourné autour mais Monaco, chasseur dans l’âme, avait ficelé le deal depuis le mois de mars. Pourtant, pour aller l’exfiltrer d’Anderlecht, Monaco a dû poser 25 plaques sur la table. Ce n’est pas rien pour le club de la Principauté. On va être franc, c’est presque donné compte tenu de l’état du marché. Petit format, Tielemans est un véritable joueur de ballon qui va se marier avec Fabinho comme papa rentre dans maman. Jeu long, pied gauche, pied droit, coup-franc, frappe dans les lunettes, le meilleur joueur du dernier championnat de Belgique sait tout faire et les premiers matches amicaux de l’été ont démontré que sa vision panoramique n’avait rien à envier à l’Iphone 7. Le nouveau numéro 17 de l’ASM correspond parfaitement au projet monégasque : gros potentiel, jeune, capable de prendre du volume et de la hauteur très rapidement sur le Rocher et départ futur pour des sommes astronomiques. Dans le même genre, les arrivées de Jordi Mboula, Soualiho Meïté et Terence Kongolo s’inscrivent dans la même logique. Jeunes et ambitieux.



L'équipe type


Subašić – Sidibé, Glik, Jemerson, Kongolo – Rony Lopes, Fabinho, Tielemans, Lemar – Falcao (cap), Mbappé.


Coefficient de solubilité dans une République en marche : 0%


Pas que ça à faire de s’occuper de la politique française pour la simple et bonne raison que Monaco est un territoire souverain. Le Rocher à beau être aussi grand en superficie que l’aéroport de Nice, personne n’atterrit sur le Palais princier. Oui, la France encercle Monaco mais les champions de France ont leur propre drapeau, leur propre langue, leur propre opérateur téléphonique, leur propre chef d’État, leur propre système politique. Dans les salons de coiffure, le couple princier s’affiche partout. Au stade Louis-II également. Pas question de prêter allégeance à Emmanuel Macron, élu par personne sur le Rocher, et encore moins pour faire plaisir à la France dont certains présidents de clubs s’étaient insurgés contre l’ASM pour que ce dernier délocalise son siège social en France au point d’opérer un racket organisé sous forme d’amende. À Monaco, et surtout chez les dirigeants russes, on n’a rien oublié.



Taux de résistance à Kylian Mbappé : 200%


200 barres. C’est le tarif, en millions d’euros, que l’ASM attend pour laisser filer Kylian Mbappé. Oui, 200 millions d’euros. À 18 ans. Normal. À ce prix, les équipes intéressées se comptent sur les doigts d’une main de tortue ninja : Manchester City, Barcelone et le Real Madrid. En laissant filtrer le prix, le club de la Principauté invite les trois gros à se bouffer entre eux pour le jeune prodige tout en gardant le secret espoir de conserver sa pépite une saison de plus. Après tout, Mbappé a délaissé sa chambre du centre de formation pour une villa au Cap d’Ail, il a récupéré le numéro 10 de Bernardo Silva et les gens paient leur place uniquement pour venir le voir. À Monaco, c’est quitte ou double. On espère que la perspective du Mondial 2018 et la place de titulaire assurée suffiront à garder l’attaquant une saison de plus. Août sera chaud sur ce point. Car, mine de rien, 200 millions d’euros pour un joueur formé au club quand on possède un budget du même montant ou presque, ça fait grandement réfléchir. Il y a aura forcément un Monaco avec et sans Kylian Mbappé. La suite immédiate du projet s’articule autour de lui.


Le quiz




Par Matthieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Et Bobby inventa Charlton