1. //
  2. // Présentation
  3. //

La fiche de Monaco

Trois podiums sur les trois dernières saisons, l’AS Monaco est sur une phase de stabilité sportive. Or, tout est possible en Principauté. C’est ce qui rend ce petit lopin de terre très attachant.

2k 3

La carte postale de l'été


«  Chère Ligue 1,

Oui, j’ai encore acheté de nouvelles fournitures durant l’été. Tu me connais, c’est mon côté nouveauté. Même Monsieur Claude, arrivé pourtant en janvier, est déjà reparti. Il n’est pas parti seul, évidemment. Luis, le gentil surveillant, a pris la tangente aussi. Dans les copains de classe, certains ne sont plus là à l’heure de la rentrée : Jérémy le délégué de classe, Fabio le fêtard, Ricardo qui a redoublé plusieurs fois, Lacina le fan de NBA, Wallace et ses grands pieds, Rony l’étudiant Erasmus. Du coup, la classe a beaucoup changé, on a même utilisé une nouvelle disposition des chaises dans la salle. C’est le maître Leonardo qui préfère enseigner à une classe disposée en 4-4-2, il dit que c’est mieux pour faire briller le petit nouveau Falcao qui n’est plus dispensé de sport. Moi, de mon côté, je suis revenu dans le privé après une année dans le public du côté de Nice. J’ai eu de très bonnes notes, alors maître Leonardo a eu l’idée de me garder dans sa classe pour faire augmenter la moyenne. Je suis content, je retrouve tous mes copains. Allez, je te laisse, j’ai cours de Portugais avant de filer chez l'orthophoniste.



Valère
 »



La visite médicale


Après avoir sauvé la vie de David Ginola durant l’été, le corps hospitalier monégasque se sait attendu. Ça tombe bien, l’équipe possède des clients de premier ordre, à commencer par Radamel Falcao. En forme et presque impressionnant pour sa reprise avec l’ASM, le Tigre s’est fait la cuisse lors du match retour contre Fenerbahçe. Du coup, le revoilà cloué sur un lit pour plusieurs semaines. L’an dernier, l’infirmerie monégasque a souvent aligné des beaux CV : Fábio Coentrão, João Moutinho, Tiémoué Bakayoko, Thomas Lemar, Danijel Subašić, Ivan Cavaleiro, Bernardo Silva. Même si les soins sont remboursés par la mutuelle du club, il faudrait éviter de creuser le trou de la sécurité sociale du Palais. Surtout si l’objectif est de terminer deuxième du championnat.

L'homme à ne pas suivre : Vágner Love


L’artilleur de l’amour est arrivé en janvier avec son sourire plein de dents et sa femme enceinte jusqu’au cou. Le Brésilien de 31 ans se disait plus calme, plus mature, plus posé, rangé quoi. Pour l’instant, la nuit monégasque ne lui fait pas tellement les yeux doux. Mais sur le terrain, Vágner Love n’a pas non plus été le plus performant. Deux ou trois buts par ci, par-là, dont un au Parc des Princes et puis c’est tout. Depuis la reprise, il a perdu sa place de titulaire ainsi que son numéro 9 au profit de Falcao. Dans l’esprit de Jardim, l’ancien du CSKA Moscou n’est que le quatrième choix offensif, voire le cinquième si Mbappe le grille sur la dernière ligne droite. Dans le dur et sur la fin de carrière, le Brésilien qui n’a plus de tresses pourrait décider de tout foutre en l’air pour aller tutoyer les établissements nocturnes de la Côte d’Azur. Et là, on en aurait enfin pour notre argent.

Pourquoi Monaco va envoyer la moitié de ses jeunes en équipe de France pour 2018 ?


Le projet de l’ASM est simple : recruter des jeunes à fort potentiel, les faire briller et les revendre très cher. On appelle ça la « Jurisprudence Martial » . Actuellement, la politique sportive du club de la Principauté se dessine autour du jeune joueur français : Thomas Lemar, Tiémoué Bakayoko, Kylian Mbappe, Djibril Sidibé et Benjamin Mendy sont tous internationaux dans leur catégorie d’âge. Certains sont promis à un avenir international (Mbappe, Lemar). D’autres peuvent franchir un réel cap sur le Rocher. Dans deux ans, c’est la Coupe du monde en Russie. Et l’ASM pourrait envoyer du monde là-bas si la mayonnaise prend. D’ici là, on va exposer les pépites en 16/9.

L'inexpertise de Booba, mascotte de l’AS Monaco


« Le mois d’août est très particulier au Louis-II, avec les vacances, on assiste souvent aux plus belles affluences de la saison, et le temps est parfait. Contre Guingamp, on pourrait faire une très belle soirée avant l’apothéose du PSG, fin août. Il faudra être prêt et essayer de jongler avec le costume d’éléphant. Ce n’est jamais évident avec les grosses pattes rembourrées. » 


Le mois après mois


Août : Sorti par Villarreal en barrage de Ligue des champions, l’AS Monaco se met en mode La Foir'Fouille. Jorge Mendes loue un J9 pour l’occasion et expose tous ses joueurs le dimanche au marché de Menton sous la pancarte « tout doit disparaître » . Moutinho, Fabinho, Lemar et Falcao partent pour 187 millions d’euros. 



Septembre : Monaco s’offre Mario Balotelli dans les dernières secondes du mercato. L’Italien débarque en Quad à la Turbie et raye la Citroën Picasso de Valère Germain. Embrouille. 



Octobre : Quatres victoires de rang en Ligue 1 ainsi qu’un beau succès en Biélorussie lors des phases de poules de Ligue Europa. Andrea Raggi lâche un sémillant « une bonne réponse aux chiens de la casse qui nous avaient enterré » en zone mixte après une victoire contre Dijon. Monaco repart à l’abordage.



Novembre : Germain et Balotelli affichent près de quinze buts à deux, Guido Carrillo plante un doublé en CFA. Vágner Love ouvre un bar.



Décembre : Kylian Mbappe est élu meilleur espoir du mois et truste les vidéos YouTube les plus visionnées. Jorge Mendes s’approche doucement de l’étoile montante.




Janvier : Mercato d’hiver : cinq Brésilien inconnus sont recrutés, un Arménien de 17 ans et trois Portugais de seize ans complètent le tableau. Une conférence de presse numérique est organisée pour présenter les recrues. Les nouveaux joueurs sont projetés en 3D. 



Février : L’infirmerie relâche Farès Bahlouli après un an d’enfermement. L’ancien Lyonnais claque un doublé contre Nancy et s’offre un claquage sur la célébration du deuxième. Pas grave, Monaco revient sur la tête de la course.



Mars : Éliminé de toutes les coupes, Leonardo Jardim annonce viser la deuxième place et ressort ses interviews de 2015 et 2016. 



Avril : Étrillé à Lyon, Paris et Lille en dix jours, Monaco est quatrième à trois journées de la fin. Opération commando décrétée au Monte-Carlo Bay. Les joueurs sont à deux par chambre. Une première. 



Mai : L’ASM termine par trois victoires et double Nice au finish pour la troisième place. L’Indice UEFA de la France oblige les Monégasques à jouer un premier tour préliminaire de barrage au TP3 dès le lendemain de la 38e journée.

Le onze type


Subašić – Sidibé, Glik, Jemerson, B. Mendy – Bernardo Silva, Bakayoko, Fabinho, Lemar – Falcao, Germain. 


La charade


- Mon premier est un défenseur central polonais qui joue à l’AS Monaco.
- Mon tout est un défenseur central polonais qui joue à l’AS Monaco.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

clement6628 Niveau : CFA2
Ca parle beaucoup de Lyon, mais au final, ceux qui ont le plus de chances de lutter contre le PSG, ça reste Monaco. Avec leur nouvelle défense et leur "nouvelle" attaque, l'équipe semble nettement plus forte. Pour peu que Moutinho et/ou Fabinho restent, voire pourquoi pas une autre recrue s'ils éliminent Villarreal qui s'est offert une petite crise et ça sera encore plus lourd.
L'effectif a été moins chamboulé que les saisons précédentes (en attendant le résultat du tour préliminaire de C1), Jardim dispose enfin d'attaquants efficaces et le mercato a été en grande partie réalisé avant la préparation, il n'a aucune excuse pour lancer sa saison en Novembre, on va enfin voir ce qu'il a vraiment dans le ventre! Une coupe nationale ne serait pas de refus parce que depuis 2 ans c'est du foutage de gueule!
@clement Donc une équipe qui doit totalement reconstruire sa défense qui fut la base de ses 2 dernières saisons et absorber un nouveau schéma tactique a plus de chances de finir 2ème qu'une équipe qui a un effectif stable et finit 2ème depuis 2 ans? Comme toutes les saisons depuis 3 ans l'objectif est la deuxième place mais faut pas se leurrer, lyon est favori!
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
Ils ne sont pas forcément attendus, l'attention étant focalisée sur Lyon et son président médiatique, et l'on peut dire qu'ils ont pu travailler dans une certaine sérénité. Au-delà de la L1, j'ai quand même quelques doutes sur leur capacité à faire quelque chose en LdC, s'ils arrivent déjà à se qualifier. Le vrai test sera là.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La fiche de l'OGC Nice
2k 3