En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation
  3. //

La fiche de Lyon

L’été lyonnais n’a pas été de tout repos. Actif sur le marché des transferts, l’OL a certes perdu gros avec les départs de Lacazette, Tolisso, Valbuena ou encore Gonalons, mais a tout de même réalisé quelques opérations intéressantes à l’image de Traoré, Dias ou Tete. Une équipe que l’on a hâte de voir démarrer la saison pour enfin se faire une idée.

Modififié

Le coup de soleil de l’été


Mais quel moustique a bien pu piquer Jean-Michel Aulas cet été ? Déjà coutumier des sorties lunaires sur Twitter, le président lyonnais a encore franchi un cap depuis quelques semaines. Laissant derrière lui le respect et la politesse. Petit florilège :








Inutile de préciser que le propriétaire de l’OL s’est tiré une belle balle dans le pied, la majorité des personnes insultées étant des supporters de son propre club. Une stratégie communicationnelle pour le moins incompréhensible. Et plus que limite. Il serait peut-être préférable de faire comme tout le monde, président : prendre un community manager. Histoire de limiter les dérapages de la sorte. Et ne pas devenir un vulgaire Donald Trump à la sauce française. Surtout, gageons pour JMA que les résultats soient vite à la hauteur de ceux espérés pour permettre une petite trêve entre les deux parties. Car si le mercato lyonnais a une belle gueule pour l’instant, ce serait con de voir ces recrues évoluer dans un stade vide.


Attention talent !


« Je ne dépends pas d'un joueur. Je ne vais pas dire que je n'ai besoin de personne, car tout seul je ne peux rien faire. Mais c'est surtout que je pense pouvoir m'adapter à tous les types de profils. » Interrogé sur l’impact que pourrait avoir le départ de Lacazette sur son jeu, Nabil Fekir s’est montré confiant. Très confiant, même. Une confiance de leader. Un rôle dont il hérite logiquement suite aux départs de Lacaz', Tolisso ou encore Valbuena. Pour son entraîneur, en tout cas, la donne est claire : « Il devra s'impliquer davantage en terme de responsabilités car des joueurs importants sont partis. Il doit prendre le relais là-dessus car il a la légitimité pour le faire en tant que leader technique de l'équipe. » Après une saison 2016-2017 qui aura eu des airs de longue rééducation, le gaucher va devoir prouver qu’il est enfin revenu à son meilleur niveau. Celui qui était le sien juste avant sa vilaine blessure, en septembre 2015. Et celui qui pourrait lui permettre de sauter dans l’avion pour la Russie, en juin prochain. La pression est donc énorme. Mais sûrement pas de quoi faire frissonner ses épaules de buffle.



L'équipe type

Lopes – Tete, Diakhaby, Morel, Mendy – Tousart, Darder – Memphis, Fekir, Traoré - Dias.

Coach : Bruno Génésio.


Coefficient de solubilité dans une République en marche : 100%

Seize. Soit le nombre d’années que Gérard Collomb aura passé à la mairie lyonnaise. Toutes placées sous le sceau du Parti socialiste. Sauf que l’année dernière, ce bon Gégé, qui avait jusqu’alors toujours été lésé par les cadres du PS au moment de négocier les postes sérieux, a senti le vent tourner. Et il en a profité pour courir dans son sens. Lâchant sa famille politique, le vieux briscard s’est tout de suite mis en marche en emboîtant le pas d’Emmanuel Macron. Avec le succès que l’on connaît. Pour Collomb, c’est l’accomplissement d’une carrière politique. Enfin. À la clé, son rêve : un ministère. Et pas n’importe lequel, puisque Gégé à hérité de l’Intérieur. Une belle fin de carrière. Pour autant, le Lyonnais de cœur n’en oublie pas sa ville. Difficile de croire à un hasard, en effet, lorsque le 20 juin dernier, le Président de la République recevait les joueuses de l’OL pour les féliciter de leur succès en Ligue des Champions, les accueillant par un très sobre : « Vous êtes chez vous à l’Élysée. » Une bien belle initiative à laquelle Gérard a dû largement contribuer, lui qui fait office de soutien de poids pour l’OL au sein de l’Élysée. En revanche, il faudra se creuser les méninges pour trouver une raison d’inviter l’équipe masculine.


Taux de résistance à Kylian Mbappé : 50%


Bon, certes, la saison dernière, Kylian a brillé du côté de Lyon. Auteur du but de la victoire après avoir victimisé Mouctar Diakhaby, le bro de Benjamin Mendy avait pu quitter la pelouse du Parc OL la tête haute. Et le sourire aux lèvres. Sauf qu’il ne faudrait pas oublier une chose, mon petit bonhomme, ce jour-là, l’OL comptait pléthore d’absents : Lacazette, Tolisso, Valbuena... Alors inutile de préciser que ce ne sera pas la même limonade le 14 octobre prochain lorsque l’ASM viendra dans la capitale des Gaules… Ah bah, si, en fait. Merde. Bon bah les Gones peuvent se rassurer en se disant que Mbappé n’a jamais marqué sur la pelouse du… Groupama Stadium. Eh ouais, on fait moins le chaud là d’un coup, hein ?


Le quiz




Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
il y a 4 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1 Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 28
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 21 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 16