Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saison 2015-2016
  3. // Présentation des équipes

La fiche de l'Olympique lyonnais

Quelques semaines après la fin d'un excellent exercice, les Gones reviennent avec l'envie de faire au moins aussi bien cette saison. Seulement, les Lyonnais n'ont plus cette étiquette d'équipe surprise. Cette fois-ci, ils sont attendus au tournant.

Modififié

La carte postale de l'été

« Ma très chère Ligue 1,

Comment vas-tu ? De mon côté, ça va. J'ai hâte de te retrouver. Cela ne fait que quelques semaines que nous nous sommes séparés, mais ton absence m'a rendu tout patraque. Avec toute la famille, nous sommes d'abord partis à Crans-Montana, en Suisse. C'était sympa, même si je préférais Tignes. Là-bas, on a bien déconné et on a fait la bringue pour accueillir Jérémy et Claudio. Il est sympa, Jerem', il s'entend super bien avec Bakary et Lindsay. C'était un peu triste quand Farès est parti, mais on était contents de revoir les internationaux. Enfin, surtout Nabil. Lui, il a prolongé. Alex', j'ai passé l'été à lui demander ce qu'il attendait, mais il a préféré boire des ti-punchs avec Claudio plutôt que de me répondre. C'est qu'on aura bien besoin de lui, Lacazette, si on veut rester séduisant à tes yeux. Sans oublier que – et ne te vexe pas – je voudrais bien emmener la Ligue des champions en balade. Mais bon, vu les matchs de préparation qu'on a fait, laisse-moi te dire que ça va pas être évident, la rentrée. En plus, j'ai encore envoyé la moitié de mon effectif à l'infirmerie. Mais je crois que ce n'est même pas ça le plus pénible. Non, vraiment, ce qui m'a ennuyé tout l'été, c'est que papi n'a pas lâché son portable une minute. Va vraiment falloir que je réfléchisse à une solution...

J'appréhende énormément, mais j'ai hâte de te revoir.

Big bisous bien baveux (à la quenelle au brochet et à la rosette),

L'OL
 »

La visite médicale

Monsieur Lyon, je vais être franc avec vous, il n'y a rien de grave. Votre attaque se porte très bien, comme toujours. Seulement, j'ai décelé un petit abcès inquiétant au niveau de la défense. Pourtant, vous m'aviez promis de prendre vos précautions pour votre voyage en Europe, n'est-ce pas ? Tenez, regardez. Vous voyez, là ? Ce sont vos largesses défensives. Vos globules Morel/Koné/Rose sont très faibles, et votre plaquette Umtiti seule ne pourra suffire. Si rien n'est fait monsieur Lyon, vous risquez une fracture totale de la défense. À ce stade-là, je peux vous proposer une ablation du Koné. Ce n'est pas douloureux du tout, mais il faut absolument que ce soit suivi de la prise immédiate d'un traitement Nkoulou qui peut être assez onéreux. Mais entre nous, monsieur Lyon, la santé n'a pas de prix, si ?

L'homme à ne pas suivre : Jérémy Morel

C'est un peu inexplicable, mais le départ de Jérémy Morel de l'Olympique de Marseille a suscité plus d'émoi qu'attendu sur le vieux port. Son arrivée à l'Olympique lyonnais a elle aussi été saluée par plus d'un supporter. Certes, le défenseur a réalisé une relativement bonne saison sous les ordres de Marcelo Bielsa, mais ses prestations étaient-elles si impressionnantes qu'elles ont suffi à laver le nombre incalculable de boulettes en tout genre des saisons précédentes ? Le football va-t-il vraiment si vite qu'un homme conspué pendant des années devient du jour au lendemain ou presque un joueur sur lequel parier ? Certes, Morel n'a pas vraiment été recruté en qualité de titulaire indiscutable et, certes, il était en fin de contrat. Mais à Lyon, il ne faut jamais oublier qu'une blessure est bien vite arrivée et que Jérémy Morel risque de jouer bien plus de rencontres que prévu. Et cela risque de coûter cher aux Gones, qui souffrent d'un mal incurable en défense. Que les hipsters du football rangent les casquettes à fleurs et les bretelles : Jérémy Morel n'est pas la prochaine hype de l'Olympique lyonnais.

Pourquoi l'Olympique lyonnais va... remporter l'Euro 2016

Indécis jusqu'à la dernière journée du mercato, Alexandre Lacazette décide finalement de rester entre Rhône et Saône. Et c'est peu dire qu'il fait bien. Exactement comme en 2014/2015, les Lyonnais réalisent une saison exemplaire en championnat et terminent une nouvelle fois deuxième, à un petit point du Paris Saint-Germain. L'attaquant dépasse la barre des trente buts en Ligue 1, bien aidé par les caviars de Nabil Fekir. De son côté, Claudio Beauvue passe les vingt buts et les trois hommes deviennent titulaires indiscutables en équipe de France. Même Jérémy Morel, devenu titulaire, est sélectionné, tout comme Maxime Gonalons et Corentin Tolisso. Pour le premier match de l'Euro 2016, ce sont bien six Lyonnais qui sont titulaires avec les Bleus. La France survole la compétition et, devant la facilité avec laquelle les Gones portent l'équipe, la FFF décide de déplacer la finale au Stade des Lumières. Le 10 juillet 2016, la France écrase l'Allemagne 7 buts à 1. Tous les buts sont inscrits par des Lyonnais. Oui, même celui de l'Allemagne (un CSC de Morel, bah quoi ?). Lyon est enfin champion d'Europe.

L'inexpertise du Petit Paumé

« Je pense que l'OL a frappé un très grand coup en recrutant Jérémy Morel. Voilà, ça annonce un peu la couleur. C'est pas le PSG avec son Di María qui va nous faire peur là-dessus. On sait très bien qui des deux possède le meilleur pied gauche. En plus, Lyon a réussi à très bien réagir après le départ de Gourcuff en le remplaçant poste pour poste par Clément Grenier. Et c'est là qu'on s'aperçoit que l'OL est un très grand club. Il arrive même à inspirer d'autres clubs, comme Marseille, de recruter des joueurs blessés en permanence ! Puis alors, outre la saison sur les terrains, la saison sur Twitter elle est déjà gagnée ! Jean-Michel Aulas est tellement en forme qu'il n'attend même pas le début de la saison pour critiquer son entraîneur. Non, vraiment, il faut être confiant. Lyon a fait une préparation exceptionnelle et ça, ça laisse présager d'une grande saison. Ils peuvent aller très loin en Ligue des champions. Après, on ne va pas se mentir, on n'arrive pas à digérer le vide laissé par le départ de Jimmy Briand... »

Merci à Aurélien et à l'équipe du Petit Paumé, le guide des restaurants et des sorties à Lyon.

Le mois après mois

Août : Les Lyonnais, adeptes de Mario Kart, appuient sur le bouton A et réalisent un départ turbo. Après quatre victoires en autant de journées, les Gones sont leaders. Facile.

Septembre : En septembre, les hommes d'Hubert Fournier poursuivent leur belle série en étrillant Lille et Marseille. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, les jeunes, qui ne le sont plus trop, se ramassent contre Bastia.

Octobre : Facile contre Reims, Toulouse et Troyes, l'Olympique lyonnais chute face à Monaco et au triplé de Bahlouli. La rencontre est immédiatement suivie du retweet de Jean-Michel Aulas d'une supportrice (@NabilonLove) : « Vouala je le savé ke Bahlouli été tro for alor ke Bovu est nul. »

Novembre : Une crise interne pousse Claudio Beauvue sur le banc malgré son doublé lors du premier derby de la saison. En Ligue des champions, les Gones jettent toutes leurs forces dans la bataille, mais enchaînent les défaites.

Décembre : Dernier de leur poule derrière Barcelone, Manchester United et Wolfsburg, les Lyonnais quittent la C1 par la petite porte. Qu'importe, il faut d'abord retrouver son ex avant de tenter de la reconquérir.

Janvier : @NabilonLove devient responsable du recrutement après un nouveau tweet plein de bon sens. Out de toutes les coupes, Lyon peut se concentrer sur le championnat. Le deuxième derby est remporté facilement, tout comme le match à Marseille. Facile.


Février : Tout comme la saison dernière, les Lyonnais talonnent le PSG en commettant toutefois de grosses erreurs, comme contre Angers, où les Gones s'inclinent trois buts à rien.

Mars : Pour sa tournée bretonne, l'OL, privé de plusieurs cadres, laisse filer quelques point à Nantes et à Lorient. Clément Grenier fait son grand retour face à Guingamp, mais se reblesse aussitôt pour trois ans après une passe.

Avril : La belle série se poursuit, mais le PSG ne laisse rien filer. De leur côté, Fekir, Lacazette et Beauvue affûtent leurs armes pour la messe européenne du football. Plus que jamais, on vante la formation lyonnaise.

Mai : Pas le temps de souffler. Après leur belle deuxième place, les Lyonnais vont se préparer pour l'Euro 2016.

Le onze type

Anthony Lopes / Henri Bedimo - Samuel Umtiti - Milan Biševac - Christophe Jallet / Corentin Tolisso – Maxime Gonalons – Nabil Fekir – Jordan Ferri / Alexandre Lacazette – Claudio Beauvue

La charade

- Mon premier est un jeu société chinois dont les parties se disputent sur un goban à l'aide de pierres noires et blanches et de bols.
- Mon deuxième est une céréale à paille. La plus ancienne céréale cultivée, qui plus est.
- Mon troisième est le bruit que fait un élève de seconde lorsqu'on lui demande de réciter le théorème de Pythagore le jour de la rentrée.
- Mon quatrième est une fibre végétale qui sert à créer des étoffes légères et solides.

- Mon tout ne devrait pas beaucoup jouer cette saison. Ou en coupes, à la limite.

Par Gabriel Cnudde Retrouvez les autres fiches déjà publiées :
La fiche d'Ajaccio
La fiche d'Angers
La fiche de Bastia
La fiche de Bordeaux
La fiche de Caen
La fiche de Guingamp
La fiche de Lorient
La fiche de Lille
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Tiens, revoilà Qarabag !