Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation
  3. //

La fiche de l'Olympique de Marseille

Entre une vente qui traîne, un adjoint qui s'éternise sur le banc et un recrutement qui bouge surtout dans le sens des départs, l'OM s'attend à une saison difficile. Le contexte idéal pour un miracle ?

Modififié

La carte postale


« Mon Marcel,

J'ai lu tes derniers exploits et je t'avoue que cela m'a rappelé de doux souvenirs. Qu'est-ce que je me suis marré en imaginant la gueule du président de la Lazio quand tu l'as planté ! Ah, putain, con, tu me manques, tu sais... Sans toi, ce n'est plus pareil. Labrune avait recruté un ancien des 2Be3 pour te remplacer, mais vu qu'il n'y connaissait rien au foot, cela n'a pas duré. Perdu pour perdu, il s'est dit qu'il pouvait me donner le job. Enfin. C'est vrai, j'y suis un peu grâce à toi. Et j'y suis toujours parce que Margarita n'arrive pas à refourguer le club. Il paraît que c'est à cause de moi. Sur BFM et I-Télé, ils appellent ça la
« garantie de Passi » . Alors, j'ai appelé José, pour qu'il m'explique. En gros, il m'a raconté qu'aucun repreneur n'avait les couilles de maintenir un tocard comme moi sur le banc. Tu sais que c'est faux, mais je t'avoue que cela m'a un peu cassé le moral. Surtout qu'au club, même le jardinier et la femme de ménage me chauffent sur mes compos d'équipe. Hier, après un long débat sur le pied fort de Bouna Sarr, elle a pénétré dans mon bureau pour remplacer mon beau cartable en croco par le vieux sac à dos de Michy. Oui, celui qu'il a oublié en partant, le « Bob l'éponge » . Qu'est-ce que j'aimerais te ressembler mon Marcel ! Être couillu comme toi. Pas une nuit sans que je ne rêve d'aligner un 1-5-4, avec Hubočan tout seul derrière. Mais à chaque fois c'est pareil, même contre une D4 allemande en amical, je n'ose pas. Comme toi, j'aimerais aussi pouvoir lui répondre, à la blonde, qu'elle peut se carrer son contrat là où tu lui as dit, que je ferais mieux d'accepter un poste ultra rémunérateur en Chine ou au Qatar. Sauf que si je lâche ce job, je t'avoue qu'avec cette saison fabuleuse que je viens de vivre, j'ai peur de me retrouver troisième adjoint en Corée du Nord. Putain, si tu reçois cette carte mon Marcel, sors moi de là ! Adjoint, kiné, traducteur ou majordome, tout me va si c'est avec toi...

Ton plus grand admirateur, ton ami.

Franckie

PS : Mes 1 236 premières lettres sont restées sans réponse, mais mon beau-frère qui travaille à la Poste de Martigues maintient que tu les as reçues. Je sais qu'il ment.
 »

La visite médicale


« Monsieur Ciccolunghi, par où commencer ? On a coutume de dire qu'une grande équipe se construit sur une défense solide. Vous, vous avez une charnière Rekik-Hubočan, voire Dória. Je vous fais un dessin ? Un bon moyen de limiter la casse, c'est la stabilité, pas trop de changements, ou alors par petites touches. Sauf que votre prédécesseur a bazardé tous vos latéraux, et tous les espoirs reposent donc sur un gentil Japonais qui ne parle pas Français et qui est déjà hanté par le fantôme de Koji Nakata. Votre meilleur joueur de la saison dernière a dix millions d'euros de dettes et veut se barrer pour braquer une banque en Chine, quand votre portier totem est parti soigner ses cernes à Londres. Le maintien ? Loin d'être fait. Vous auriez pu aller chercher un remplaçant en Bretagne, mais non, vous allez confier les bois à un gardien qui est resté trois saisons sans jouer à cause d'une embolie. En revanche, vous êtes en course pour le label « OMS » puisque vous allez également donner les clés du jeu à Abou Diaby. Au pire, vous gagnerez le prochain Trophée de l'Innovation Handicap. Certes, vous avez dégoté une panthère en attaque. Sauf qu'à Swansea, ils se souviennent plus d'un gros chat castré. À mon avis, Monsieur Ciccolunghi, vous savez très bien que vos jours sont comptés. »

Pourquoi Marseille... ne va pas être racheté


C'est cent millions d'euros. Pas un de plus, pas un de moins. Et, si possible, sans garantie de passif. Autant dire que les repreneurs ne se bousculent pas pour s'offrir l'OM. Mais MLD n'en démord pas, elle sait que grâce au flair de Gunter Jacobs, son club va redorer son blason et vaudra de l'or d'ici juin. Sauf qu'entre des résultats poussifs, un effectif qui se vide, un Michel qui coûte un bras aux prud'hommes... Rapidement, les derniers intéressés, Guggenheim Partners et Gérard Lopez, décident de placer leurs billes ailleurs. L'entreprise américaine se rapproche de la direction du Paris FC pour « monter un projet à forte visibilité » , quand l'homme d'affaires luxembourgeois choisit de tout reconstruire à Évian Thonon Gaillard et justifie son choix dans les colonnes du Phocéen : « Il y a moins d'emmerdes et plus de potentiel qu'à Marseille, c'est un fait. Et puis c'est moins cher aussi. Ce qui m'a laissé assez d'argent pour convaincre Monsieur Bielsa d'accepter le challenge haut-savoyard. Voilà, vous l'avez dans le baba... »

L'inexpertise de Franck Pasci, jardinier dans le 77 et « presque » entraîneur de l'OM


« Quoi ? Comment je vais faire jouer mon équipe cette saison ? Bah j'en sais rien. Vous savez, moi et le football, ça fait deux. Comment ? Si j'ai une idée du schéma tactique ? 4-4-2, 4-3-3 ou 4-5-1 ? Alors là, pas du tout, aucune idée. Bielsa ? C'est qui ce monsieur ? Inconnu au bataillon... Franchement, avec moi comme entraîneur, je peux vous dire qu'ils ne sont pas dans la merde ! »

Le mois après mois :


Août : L'OM termine le mercato avec le départ de Lassana Diarra au Beijing Guo'an. Départ non compensé car « Abou va revenir au taquet » , promet Franck Passi. Plus embêtant, Romain Alessandrini refuse d'aller à Middlesbrough qui offrait pourtant quinze millions d'euros. Non, il veut « s'imposer à l'OM » . « C'est dommage, une fois, parce que des pigeons comme ça, on n'en aura pas à chaque mercato » , réagit Gunter Jacobs sur beIN Sport. Boro signe finalement Enzo Zidane en prêt, payant bien sûr.

Septembre : Abou Diaby est de retour et claque un triplé maradonesque contre Lyon (3-0) qui, de dépit, pousse Jean-Michel Aulas à boycotter Twitter pendant deux semaines. Sauf que le milieu olympien rechute, victime d'un terrible choc contre Nantes. Verdict : fracture du tibia, quatre mois d'absence. JMA reprend ses gazouillis : « bcp de talent Abou Dhaby, mais joueur tro fragile. dsl Abou, ms je prefer Tolisso #mateampourlesBleus » .

Octobre : Sans son joueur le plus talentueux, l'OM plonge au classement et se prend un historique 10-0 au Parc. Franck Passi est menacé. Margarita Louis-Dreyfus propose le poste à Rolland Courbis, qui refuse : « On se doit d'être solidaire entre techniciens » . De son côté, Ciccolunghi tente d'essuyer les plâtres : « nous avons toute confiance en Franck, ce ne sont que d'affreuses rumeurs » .

Novembre : Après un cinquième ultimatum resté lettre morte, Gérard Lopez décide de retirer son offre de rachat. « Je préfère investir au Sherif Tiraspol ou à Bourg-en-Bresse plutôt que dans ce club de merde » . Pendant une conférence de presse organisée à la va-vite, MLD assure que « le processus de vente avance bien » .

Décembre : Gunter Jacobs parle du mercato à venir : « on est un peu juste, on va doubler tous les postes. Margarita sait qu'un investissement est nécessaire, on va faire venir des joueurs internationaux. » Sur les forums, les supporters commencent à s'enflammer, alors que sur le terrain, l'OM glisse dangereusement vers la zone rouge après un revers à Dijon. MLD propose le job d'entraîneur à Yohan Pelé, le plus vieux joueur de l'effectif, qui refuse car il « côtoie Dória chaque week-end. » Et Rekik.


Janvier : Dans les toutes dernières secondes du mercato, l'OM signe Robert Pirès, Sylvain Wiltord et Djibril Cissé. « Promesses tenues, que des internationaux » , affirme Jacobs devant la presse, sans ciller. Wiltord est un peu gêné : « On était en boîte, on avait pas mal tisé. Et je plaisantais, moi, quand je disais que, sur une jambe, Djibril ferait mieux que Gomis... »

Février : Le mercato est terminé, mais Abou Diaby n'est pas encore de retour sur les terrains que l'OM a déjà grand besoin de lui. La trentaine passée, il annonce la fin de sa carrière et part en « retraite spirituelle dans un temple lamaïste au Tibet » . Mais continue d'être payé par Marseille. Un contrat, ça se respecte.


Mars : L'OM prend un 4-0 cinglant à Lille et se retrouve dans la zone de relégation. MLD propose le job d'entraîneur à Patrice Neveu, qui refuse : « Difficile pour moi de quitter la sélection haïtienne » .

Avril : En feu, Thauvin et Sakai sauvent l'OM dans la dernière ligne droite. L'ailier claque six buts en quatre matchs, contre autant de passes décisives pour le Japonais. La Provence parle d'une offre à cinquante millions d'euros en provenance de Madrid pour s'offrir les deux joueurs.

Mai : Fin de saison contre Nice au Vélodrome. Afin de favoriser un éventuel transfert en Espagne ou au Portugal, Franck Passi aligne Dória, écarté au profit de Baptiste Aloé depuis la reprise en janvier. Au quart d'heure de jeu, le Brésilien se téléscope avec Sakai sur une action défensive anodine. Vertèbre déplacée pour le Nippon, qui voit son transfert au Real se crasher façon Pearl Harbor. En seconde période, Dória marche sur le ballon. Sa chute se transforme en tacle sur Florian Thauvin. Double fracture de la cheville pour le mec de Miss Côte d'Azur 2014. Zidane lui met un tweet de consolation. De son côté, Vincent Labrune s'interroge sur France Info : « Depuis mon départ, quelle grosse vente a réussi l'OM ? Aucune ! Même pas la sienne... » L'OM est sauvé.

Le onze type


Pelé - Bedimo, Rekik, Hubočan, Sakai - Diarra, Diaby, Thauvin, Machach, Sarr - Gomis

La charade


- Le Christ aurait préféré être cloué sur mon premier.
- Dans Les Visiteurs, Jacquouille la Fripouille lève son verre à la bonne santé de mon second.
- Mon troisième est le nom du dernier entraîneur à avoir brandi l'Hexagoal sur le Vieux-Port.
- Lorsque tu étais au collège/lycée, tu trouvais toujours que mon quatrième était « relou » . Tu lui demandais même de te respecter.

- Et l'OM n'est pas prêt de revoir mon tout de sitôt.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
La fiche de Montpellier