Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation
  3. //

La fiche de l’Inter Milan

Les Chinois de Suning sont les nouveaux propriétaires de l'Inter, une boîte qui, au pays, possède déjà une belle expérience dans le monde du foot et qui n'a pas hésité à dégager Mancini pour De Boer. L'effectif, lui, continue d'être renforcé intelligemment. Ça peut le faire.

Modififié

La carte postale


« Cher Javier,

Pourquoi me fais-tu subir ça ? Après quinze années de fidélité, putain. Sais-tu l’enfer que je vis avec mon nouveau patron ? Déjà qu’avec Ranocchia et son petit bras rachitique, c’était horrible, mais là, Icardi, c’est encore pire que ce que j’imaginais. Passe encore le fait de vouloir me bazarder pour un meilleur contrat du côté de Naples, mais cette enflure me noue parfois à double-nœud autour de son vier, juste pour faire marrer cette cruche de Wanda avant leurs parties de jambes en l’air. Y a vraiment pas moyen de changer de porteur ? Je sais pas moi, ce Handanović a l’air plutôt sympa, non ? J’ai passé l’été en une des journaux alors qu’avec toi, ça a toujours été profil bas. J'en peux plus ! Je me sens souillé, on me marche dessus, on ne me voit plus comme un symbole de mon, que dis-je, de TON club. Si tu veux, tu peux venir me voir en douce, juste histoire de m’enfiler autour de ton biceps soyeux comme à la belle époque. Allez, personne ne le saura. Bon, vu ce que je viens de te raconter, prends juste le temps de me laver avant. Tu me manques terriblement.

Gros bisous,

Ton vieux brassard.

PS : comment vont tes cheveux ? On m’a dit qu’ils n’ont pas pris une ride. Passe-leur le bonjour.
 »

La visite médicale


L’été a été agité, mais cela en valait probablement la peine. Le groupe Suning est le nouvel actionnaire majoritaire et a déjà mis les moyens, tandis que Mancini n’avait plus vraiment la tête à entraîner l’Inter. La nomination de De Boer sur le banc de touche reste un pari assez tardif, mais il a le mérite d’être attrayant. Ajoutez à cela une campagne de transferts très intelligente et vous obtenez une Inter prête à jouer de nouveau les premiers rôles, et cette fois sur une saison complète.

Le joueur à ne pas suivre : Stevan Jovetić


C’est un peu le boulet dont l’Inter ne sait plus quoi faire, un an seulement après l’avoir recruté pour une enveloppe globale de 17,5 millions d’euros. Il a pourtant réglé son problème de fragilité physique, mais, cette fois, le souci est surtout d’ordre tactique. Trop lent pour évoluer sur l’aile, pas à son aise dos au but, en soutien d’un attaquant, et loin de pouvoir déloger Icardi du poste d’avant-centre, le Monténégrin possède en revanche un fessier parfaitement profilé pour s'asseoir sur le banc de touche. À moins que De Boer réussisse à le recycler, Jovetić est encore parti pour une saison bien morose.

Pourquoi l’Inter est le vrai rival de la Juve ?


Dernier classement de Serie A en main, le Napoli et la Roma sont les principaux adversaires de la Juve. Or c’est vite oublier que l’Inter avait mené la première partie de saison de bout en bout. L’équipe était dégueulasse à voir jouer et le onze type largement améliorable, alors imaginez avec un coach venant de l’Ajax et quelques renforts bien sentis ? À l'épine dorsale Handanović, Miranda, Medel, Icardi, se sont ajoutés Ansaldi, meilleur latéral droit de Serie A l’an passé, Banega, meneur de Séville, et Candreva, qu’on ne présente plus. Si on retrouve le premier Murillo, que Perišić trouve son rythme de croisière et que Kondogbia vaut enfin son prix, y a de quoi aller sérieusement titiller la Vieille Dame. D’ailleurs, les Nerazzurri ne risquent pas de donner la priorité à la Ligue Europa. Allez, un bon vieux duel Juve-Inter plein de polémiques pour le titre. On n'attend que ça.

Le mois après mois


Août : La saison commence bien avec deux succès contre le Chievo et Palermo, De Boer en profite pour compléter son staff, son frère Ronald le rejoint ainsi que De Goey, Numan, Bosvelt et Zenden. Le club est rebaptisé Winter de Milan.

Septembre : Kondogbia est l’auteur du seul but de la rencontre face à la Juve. Mino Raiola en profite pour devenir son agent et demande à ce que son salaire soit doublé. En outre, il compare son nouveau client à un monochrome de Whiteman, mais est-ce vraiment pire que Pogba et la Joconde ?

Octobre : Contre le Torino, au moment des poignées de main entre joueurs, Maxi López refuse encore celle d’Icardi en lui faisant cette fois le coup du saute-mouton. Amusé, Icardi répond : « Non, saute Wanda » et plante un triplé dans la foulée. Maxi déclarera en zone mixte : « Comme le nombre de mes mouflets qu’il doit torcher. » 1-1 balle au centre.

Novembre : Un de chute contre le Milan lors du premier derby 100% chinois. Des camionnettes, avec une formule « All you can eat » à dix euros, sont installées sur le parking de San Siro afin de concurrencer les vendeurs de sandwichs à la salamella. Matteo Salvini mène la révolte des autochtones.

Décembre : Éver Banega retombe dans le piège, il est cette fois surpris en pleine séance d'onanisme sur le site cam4. La révélation vient de Roberto Mancini qui surfait sur la page « hommes » , par hasard. L'Argentin prétextera avoir besoin de token pour arrondir ses fins de mois.


Janvier : Suning passe la seconde au mercato hivernal et pose un chèque de 300 millions d'euros. Bale, Verratti et Rooney débarquent à Appiano Gentile. Fin janvier, l’avance sur la Juve, seconde, est de huit unités. La Gazzetta dello Sport abandonne son historique couleur rose pour un bleu nuit.

Février : L’écart est porté à onze points avec une victoire lors de la confrontation directe. Ivan Perišić est l’unique buteur. Le Croate fête sa réalisation en enlevant son maillot sous lequel il endosse un paletot du FC Sochaux, floqué Isabey.

Mars : Marco Materazzi est nommé team manager du club. Il reprend Felipe Melo, coupable de ne pas respecter les consignes tactiques, qui répond par un front-kick. Soixante jours d’ITT pour Matrix qui repart entraîner des petits hindous.

Avril : L’Inter est sacrée championne contre le Napoli, quatre journées avant la fin. La une de Tuttosport n’y dédie qu’un petit encart, préférant titrer : « Le Barça propose un échange Messi-Lemina. » Jamais bien loin, Massimo Moratti fête ce titre en s'offrant un détartrage.

Mai : Les Nerazzurri atteignent également la finale de Ligue Europa contre Manchester United. Zlatan bombe le torse et promet une branlée, il est muselé par Ranocchia et sort à l’heure de jeu. Icardi inscrit un doublé et atteint la barre des cinquante buts cette saison. Wanda marque le coup avec un calendrier, nu intégral, que personne n’achète. Les cinq grossesses ont laissé des traces.

Le onze type


Handanović - Ansaldi, Miranda, Murillo, Erkin - Medel, Banega, Brozović - Candreva, Icardi, Perišić

La charade


- Mon premier est le pote, voire l’amant de Scoubidou.
- Mon second est le titre du film où tout le monde s'appelle « Pierre » .
- Mon troisième est un sport inventé par les Danois, où les Français gagnent souvent à la fin.
- Mon quatrième pour les gouverner tous, les trouver, les amener tous, et dans les ténèbres les lier.
- Mon cinquième est la star de La Boum.

- Mon tout est particulièrement habile dans l’exercice des penaltys.



Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur