1. //
  2. // Présentation
  3. // SCO Angers

La fiche d'Angers

Le retour du SCO dans l'élite française a été géré à la perfection par Stéphane Moulin, qui a maintenu le club sans sourciller. Maintenant, c'est l'heure de chercher la stabilité, sans rien changer à la philosophie du club : de l'ambition sans trop en faire.

Modififié
1k 6

La carte postale


« Ma petite Ligue 2,

On s'est aimé longtemps. Puis j'ai décidé de faire mes valises. Crois-le ou non, je t'observe de là-haut. Je garde un œil sur toi. Je te connais bien, tu as souvent des talents à revendre pas trop cher, tu sais faire avec les moyens du bord pour terminer les mois difficiles, tu n'es pas dans la surenchère et le m'as-tu-vu. C'est ce qui est beau chez toi. Ton naturel. Mais il était temps pour moi de découvrir la grande vie, la belle vie et un peu d'étoiles. Je ne changerai pas, promis. Sache que je garde tes précieux cadeaux avec précaution. Continue de m'envoyer de belles choses saison après saison pour qu'ils passent à l'étage supérieur avec mes couleurs. Un jour, je ferai connaître la vérité. Personne ne peut te surpasser, tu es ma préférée et la plus belle des ligues.

Affectueusement,
Ton SCO.
 »

La visite médicale


Le SCO est ce mec jamais blessé, jamais malade, toujours présent alors qu'il semble mal nourri et à deux doigts de claquer avec sa dégaine de fil de fer. Un putain d'esprit de survivor qui résiste aux tempêtes, aux canicules et aux épidémies de grippes. À quoi ça sert de faire passer des tests médicaux dans ces cas-là ? Même si on pouvait découvrir des carences au SCO, il est évident qu'il les surmontera sans problème. Exempté de la visite, donc.

La fiche de Bastia

Le joueur à ne pas suivre : Gilles Sunu


Ok, il sort d'une saison plutôt correcte avec Angers, il a prouvé pouvoir dribbler et obtenir des « coups de pied intéressants » , comme on dit, surtout quand N'Doye est la cible parfaite ensuite dans la surface. Le dribblou angevin a même prolongé pour une saison de rab, jusqu'en 2018, signe à la fois qu'Angers veut le garder sous le coude une année de plus mais qu'il ne va pas nécessairement s'éterniser à Jean-Bouin. De fait, il y a désormais trop de joueurs prêts à le concurrencer à son poste et qui s'essouffleront moins vite que lui. Sur la saison passée, Sunu a une stat qui met sa position de joueur-clé du groupe en péril : sur 32 matchs comme titulaire en L1, il n'en a terminé que six. T'as 25 ans Gilles, pas 40. Si tu ne peux pas jouer 90 minutes en première division française, il va falloir faire autre chose. Ou te contenter du rôle de joker de luxe.

Pourquoi Angers va... être la forteresse imprenable de la saison


Nouvelle pelouse hybride, recrutement intelligent et surtout une expertise depuis la construction du château d'Angers au XIIIe siècle sur la demande de Blanche de Castille et de son fils Louis IX. Avec son style impressionnant, le château a vocation à effrayer les visiteurs, comme le confirme la description du site officiel du lieu. « Les remparts, long de près d’un demi-kilomètre, scandés de 17 tours de schiste et de calcaire, affirment clairement sa vocation dissuasive. » À Jean-Bouin, le caractère impressionnant est moins affirmé mais la grande tribune Colombier faite de béton participer à intimider les visiteurs. En rajoutant quelques tours de contrôle sur le terrain, Stéphane Moulin va faire du SCO la seule équipe invaincue à domicile de la 2016/2017.

L'inexpertise du SCO, entreprise de sanitaire, chauffage, outillage


« Alors le gérant n'est pas là, il est en vacances. Vous pouvez rappeler en septembre ? Non ? Je vais voir avec ma collègue... Non, désolé, il n'y a que le gérant qui s'occupe de ça. Je ne vais pas pouvoir vous aider. Hein ? Mais on n'est pas à Angers, là. Mais attendez, vous me parlez de quoi ? J'ai l'impression que vous me parlez de foot. Ah, mais je suis désolé, ce n'est pas du tout mon truc, je suis incapable de vous aider. Et ceux qui aiment le foot ici sont ok... Bon, désolé, au revoir. »

Le mois par mois


Août : Ouverture de la saison à la Mosson, comme l'an dernier. Même résultat. Le spectre angevin est de retour et le reste de la Ligue 1 oublie et rigole.

Septembre : La promenade de santé se poursuit. Diédhou claque un triplé contre Dijon. Les accroche-cœurs se déroulent aussi au stade.


Octobre : Reçu sur le plateau du CFC, Billy Ketkeophomphone annonce que l'objectif est de faire mieux que la saison passée. Pierre Ménès lui répond en pariant qu'il perdra dix kilos avant que le SCO soit européen.


Novembre : Rennes, Sainté, Paris... Les matchs sont difficiles, mais Angers tient la route et n'est pas ridicule. Surtout, la concurrence derrière se manque. La quatrième place est confortable.

Décembre : Après un déplacement raté au Parc OL à cause d'un rouge pour N'Doye dès la dixième minutes, des rumeurs annoncent le Sénégalais à West Brom pour 25 millions. Le président Saïd Chabane refuse.

Janvier : Avec un bon nombre de joueurs partis pour la CAN, Angers souffre et prend trois buts dans le temps additionnel en trois matchs, pour deux points pris. C'est ce qu'on appelle le régime angevin.

Février : De retour, Diédhou confirme ses bonnes dispositions et glisse au tournant du mois en deuxième place du classement des buteurs. Tout le monde se pose la question : « Mais qu'est-ce que tu bois Diédhou dis donc ? »

Mars : Duel d'irrésistibles petits résistants contre Guingamp, qui se termine en fâcherie au bord du terrain entre Stéphane Moulin et Antoine Kombouaré. Noël Le Graët intervient pour calmer les esprits mais affirme malencontreusement qu'il n'y a de la place que pour un des deux clubs en Ligue 1. Saïd Chabane réclame sa démission.

Avril : Mois de dingue pour le SCO, qui doit aller à Nantes avant de se payer à la suite Monaco et Paris à domicile. Stéphane Moulin annonce que l'objectif est de prendre les neufs points. C'est le zéro pointé.

Mai : Angers joue une « finale » pour se qualifier en tour préliminaire de Ligue Europa contre Montpellier. Romain Thomas s'impose de la tête sur un corner à la 89e minute. La faim est encore là. Pierre Ménès jalouse mais ne maigrit pas.

Le onze type


Letellier – Manceau, Traoré, Thomas, Andreu – Saïss – Sunu, N'Doye, Santamaria, Ketkéophomphone – Diédhou

La charade


- Mon premier est un arbre fruitier méditerranéen.
- Mon second est la médaille que la France a toujours du mal à obtenir.
- Mon troisième est un animal des montagnes avec plus de cheveux qu'un rockeur du dimanche.

- Mon tout a inventé un concept devenu un hashtag, une communauté et même une association.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Olivier Auriac :p

Par contre pour Letellier dans le 11 on va devoir attendre quelques mois ... :/
J'espère qu'ils continueront à faire un jeu solide et à se montrer opportuniste, définitivement une équipe que j'aime bien en L1.
Mammattela Niveau : DHR
What ? c'est quoi cette phrase ??? Mon second est ce que la médaille que la France a toujours du mal à obtenir, Ribery sort de corps....
Message posté par Zanka
J'espère qu'ils continueront à faire un jeu solide et à se montrer opportuniste, définitivement une équipe que j'aime bien en L1.


Entièrement d'accord avec toi. Leur cohérence l'an dernier les a portés haut, j'espère qu'ils vont continuer.
Mammattela Niveau : DHR
y'a eu un chgmt sur l'article :)
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
L'équipe n'a pas trop changé, ils devraient être en mesure de travailler dans la continuité de l'année précédente
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La fiche de Bastia
1k 6