1. // Éliminatoires CM 2014
  2. //
  3. // Tahiti

De l’autre côté du globe, Tahiti, île de la Polynésie française, dispute actuellement les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Bon dernier de sa poule, l’équipe compte pourtant dans ses rangs une sacrée particularité : quatre membres de la même famille.

Modififié
5 14
C’était le 1er juin dernier. Lors d’un match de qualification de la zone Océanie, Tahiti écrase les Samoa, 10-1. En regardant le tableau d’affichage, on croit à une blague. Ou à la berlue. «  8’ Tehau, 17’ Tehau, 19’ Tehau, 38’ Tehau, 54’ Tehau, 60’ Chong Hue, 78’ Tehau, 83’ Tehau, 84’ Tehau, 85’ Tehau  » . Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Un joueur aurait claqué un nonuplé pour un match de qualif ? Pas du tout. Derrière le nom Tehau se cache en réalité quatre membres de la même famille. Trois frangins et leur cousin. Il y a l’aîné, Jonathan, auteur d’un doublé, les jumeaux Lorenzo et Alvin, 23 ans, respectivement auteur de quatre et deux buts, et donc le petit cousin, Teaonui, 20 ans, qui a planté lui aussi son petit but. Et comme les parents Tehau ont bien fait les choses : Jonathan est défenseur, Lorenzo et Alvin milieux de terrain et Teaonui attaquant. Il ne manque plus qu’un gardien et on peut faire une équipe de foot à cinq. Bref. La famille Tehau a réalisé là un exploit inédit dans l’histoire du football. Jamais quatre personnes de la même famille n’avaient marqué dans le même match, qui plus est lors d’un match officiel, et doublement qui plus est sous le maillot de l’équipe nationale. Un coup à vous faire passer les frères De Boer, Laudrup, Koeman et Ayew pour des petits joueurs. Et même les trois frangins Dalmat, tiens. Coup de projecteur sur cette fratrie improbable, qui, dans quelques mois, ira se frotter à l'Espagne et au Brésil. Si si.

Alvin et les Chipmunks

À la base, si les frères Tehau ont commencé à faire du football et non pas du taekwondo, comme leurs parents l’auraient souhaité, ce n’est pas forcément par passion, mais plutôt par commodité. De fait, le club de foot de leur ville, l’AS Tefana, se trouve juste à côté de leur lieu d’habitation et de leur école. Du coup, ce sera le foot. Tour à tour, les quatre gamins débutent avec le maillot de l’AS Tefana, mais ils ne suivent pas la même voie. L’aîné, Jonathan, se tire au Tamarii Faa’a, avec trois «  a  » , Lorenzo et Alvin deviennent les piliers de l’AS Tefana et le petit cousin Teaonui, que le reste de sa famille surnomme «  filou  » , part faire ses armes à l’AS Venus Mahina. Mais cet été, Jonathan rentre au bercail et rejoint les jumeaux dans son club de formation. Un peu comme si les trois frangins étaient inséparables. «  Nous formons une unité au sein de l’équipe et je crois que c’est bénéfique pour tout le monde  » , explique Alvin lors d’une interview au site officiel de la FIFA. Et cette unité familiale se poursuit donc en équipe nationale.


Lors des premières phases éliminatoires de la zone Océanie de la Coupe du monde 2014, les quatre Tehau ont littéralement explosé les statistiques, en plantant 14 buts en 3 matchs (!), permettant ainsi à Tahiti de terminer premier de sa poule et de se qualifier pour le tour suivant. Tahiti a ensuite réalisé un exploit sans précédent : remporter la Coupe d’Océanie des nations, en battant en finale la Nouvelle-Calédonie. 39 ans que cette Coupe était trustée par l’Australie et la Nouvelle-Zélande… Résultat : les Toa Aito iront se frotter au Brésil et à l’Espagne, dans quelques mois, à l’occasion de la Coupe des confédérations 2013. Un rendez-vous incroyable pour les frères Tehau, qui pourront ainsi croiser la route de certaines de leurs idoles, comme Xavi ou Iniesta. «  Même si Barcelone n’a pas gagné le championnat l’an dernier, Messi est clairement le meilleur joueur du monde  » , ajoute Alvin. Et même pas Marama Vahirua ?

Dernier espoir en Nouvelle-Zélande

Une question peut néanmoins se poser. Comment gérer la relation avec ses frères et cousins au sein d’une même équipe ? Jonathan tente de donner un semblant d’explication. «  Ce qui se passe dans la vie de tous les jours n’a pas à s’immiscer dans le football  » , assure-t-il. Lorenzo, lui, préfère mettre en avant le côté «  unité  » de la famille. «  On est toujours là pour la famille, mais on ne va pas réagir de manière négative, l’arbitre est là pour s’occuper de ça. Je suis content de jouer avec eux, il nous a fallu longtemps pour être réunis dans une même équipe  » , détaille le milieu de terrain. Mardi, à 8h35 du matin heure métropolitaine, les frères Tehau et leurs coéquipiers de Tahiti se déplaceront en Nouvelle-Zélande, pour tenter d’entretenir un mince espoir de qualification à la Coupe du monde 2014. En effet, lors des trois premiers matchs du troisième tour de qualification, Tahiti a concédé trois défaites et aucun Tehau n’est parvenu à marquer le moindre but. Il y en a bien un sur les quatre qui va finir par planter son petit but, merde !

Par Eric Maggiori
Modifié

 //  Aficionado del Argentina
Note : 1
Génialissime article vraiment top , une bouffée d'air frais !!
( a ma connaissance Vahirua n'a jamais jouer pour l'équipe nationale de Tahiti , son oncle a quand a lui pas mal de sélection en équipe nationale de France )
Note : 2
Avec ces quatre types, c'est clair que Tahiti peut monter Tehau...
Hâte de voir les matchs contre le Brésil et l'Espagne ^^
Note : 1
faut que Tehau aille à Chelsea... ca fera une charnière avec Terry qui devrait plaire à Veronika Loubry
Pat Scholes, tu racontes absolument n'importe quoi...l'Ecosse pas un pays, ce qu'il faut pas lire!

Sinon Tahiti a pu uniquement gagner la Coupe d'Océanie car l'Australie ne la dispute plus, étant reversée dans la zone Asie.
5 14