1. //
  2. // Portsmouth

La descente aux enfers de Portsmouth

Modififié
0 7
Le club anglais de Porsmouth n'en finit plus d'accumuler les ennuis. En proie à de graves difficultés financières, le club anglais était relégué en League One (troisième division) en mai dernier. Saison que le club avait débutée avec une pénalité de dix points en moins pour incapacité à honorer ses dettes. À noter que sans ce déficit de points, l'équipe se serait maintenue en deuxième division.

Si « Pompey » comptait repartir sur de bonnes bases pour la saison 2012-2013, c'est raté. Le club vient encore d'écoper d'une pénalité de 10 points avant le début du championnat, toujours pour des raisons financières. Déjà en 2010, l'ancienne équipe de Lassana Diarra avait quitté la Premier League avec une pénalité de 9 points.

Avec deux petits points de moins que tout le monde, les Ajacciens s'en sortent plutôt bien, au final. YC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ouf, heureusement qu'on s'en fout !
Il ferait mieux de liquider le club et d'en recommencer un tout neuf, ça fait chier pour Portsmouth !
Forza_Milano Niveau : CFA2
Mais bordel quand est-ce qu'on fera pareil avec tous les autres clubs ?! Parcque voir les MU, Barcelone, Milan, Real et compagnie continuer sans être sanctionnés j'en peux plus. À croire que c'est plus simple d'enfoncer les petits
Avant de parler on se renseigne sur la notion des "debt investment" et de la valeur des clubs comme "MU, Barcelone, Milan, Real" sur le marche. Depuis qu'un journaliste de sofoot a fait un interview a un journaliste de theguardian football, y a des petits liens en bas du site qui vont te mener sur ce site tres serieux www.guardian.co.uk/football ou des journalistes specialises dans le foot business comme david conn ou jonathan wilson vont t'expliquer pourquoi les clubs qu'ils detestent (Man U, Chelsea, Tottenham) sont en fait completement a l'abri des problemes financiers comme Porsmouth malgres leurs dettes completement incroyable.
Il y a quelques années avec Redknapp aux commandes, Lass Diarra, Kranjcar, Defoe, Sol Campbell, Nankwo Kanu, Glen Johnson et même Sulley Ali Muntari (!) cette équipe avait vraiment de la gueule et ils envoyaient du lourd en PL j'aimais bien les regarder jouer à cette époque c'était du super foot brittish ça allait à 2000 à l'heure.
Kevin Quigagne 2 Niveau : DHR
Portsmouth, c'est LA tragédie du football anglais de ces dernières années, pour nombre de raisons que je n'ai pas le temps de développer ici, et pis j'en ai assez parlé dans les Cahiers (mais juste mot sur les créanciers : je m'étais tapé le rapport entier de l'administrateur - 80 pages - quand le club fut placé en redressement judiciaire en février 2010 et c'est toute une communauté qui a souffert des horribles excès de ce club, du floriste du coin aux universités, hôpitaux et écoles à qui le club doit de l'argent - Portsmouth avait 440 créanciers au moment du placement, très peu ont été remboursés... sauf les créanciers liés au football, au nom de la cynique Football Creditors Rule qui oblige le club à rembourser ses créanciers footeux, les autres peuvent aller se faire « shafted » comme on dit en anglais de la rue, bon, passons).

Portsmouth n’est d’ailleurs même pas sûr de commencer en D3, la Football League lui ayant imposé quelques conditions.

http://tinyurl.com/c382uwa

Et en plus de commencer la saison à moins 10 points, Pompey va aussi la démarrer avec dix joueurs – dont zéro gardien.

Dix seulement mais sacrément bien payés ! (vestiges des contrats PL et D2).

Tal Ben-Haim touche par exemple 155 000 £ par mois, nouveau record de D3 (sans parler de son contrat d’images à 1 million l’année) et la masse salariale est à 11M £ !

Y’a aussi l’increvable Kanu… (l’ex vainqueur de la Ligue des Champions ne toucherait que 45K £ mensuels lui).

Portsmouth est toujours sous le coup d’un redressement judiciaire (depuis 2 ans et demi – y’eut une brève sortie puis replonge) et l’administrateur continue de négocier avec les diverses parties (créditeurs, possibles repreneurs, Football League) pour s’accorder sur un % de remboursement des créanciers, qui devrait tourner autour de 2 ou 3 %. Et seulement là, il pourrait y avoir sortie de redressement.
Tout ce bordel monstre et obscène n’a pas empêché le club d’enrôler y’a dix jours un « Head of recruitment »… qui ne devrait pas recruter grand monde pour l’instant puisque la Football League a collé une interdiction de recruter au club.

Apparemment, la volonté du club est d’essayer de vendre les Ben-Haim & co pour repartir de zéro avec des joueurs bien moins chers et probablement issus des rangs inférieurs de la Football League.

Portsmouth avait commencé la saison dernière avec 14 joueurs seulement.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 7