1. //
  2. // 38e journée

La dernière journée vue par Rémi Gomis

Maintenu avec son club de Valenciennes au terme de l'ultime match de la saison, Rémi Gomis a vécu une drôle de soirée en voyant au même moment ses anciens partenaires de Caen retourner au purgatoire. L'occasion de revenir avec lui sur cette 38e journée de Ligue 1.

Modififié
0 0
D'abord Rémi, tout est bien qui finit bien à Valenciennes, non ?
Tout à fait. On se maintient, c'était l'objectif. On voulait gagner sans être dépendants des autres et finir le plus haut possible, on termine douzièmes, soit le meilleur classement possible pour nous avant la dernière journée, donc tant mieux.

Après trois défaites consécutives, vous n'aviez pas un peu les pétoches à l'heure d'aborder ce rendez-vous contre Caen ?
Pas forcément. On avait rencontré des équipes du haut de tableau comme Lyon ou Paris. On avait fait un bon match à Brest sans être récompensés. Et la probabilité pour ne pas descendre était plus forte pour nous. Et comme on voulait compter sur nous-mêmes, on était motivés. D'ailleurs, quand on voit les résultats finaux et les victoires d'Ajaccio à Toulouse, de Brest à Évian ou de Sochaux contre l'OM, on a bien fait.

A l'inverse, gagner pour sauver ta peau et celle de tes partenaires tout en condamnant tes anciens potes, ça doit être dur...
C'est pas évident. On en a parlé avant le match. L'idéal aurait été de voir les deux équipes se maintenir, mais le football est ainsi fait. VA reste en L1, mais je suis triste pour eux. J'ai gardé des potes là-bas. On en a parlé après le match et ils étaient tous peinés. Mais ils savaient pertinemment que ce n'était pas aujourd'hui qu'ils avaient perdu le maintien. Ils n'ont pas saisi l'occasion contre Sochaux, alors que c'était une belle chance pour eux.

Sur le terrain, étiez-vous informés de l'évolution des résultats de vos concurrents pour le maintien ?
Non, pas sur le terrain. On s'est un peu renseignés à la mi-temps. On a vu que tout le monde menait. Donc c'était clair : si on perdait, on descendait. On savait aussi à la mi-temps que Caen descendait, eux aussi le savaient. Ils étaient informés par leur banc.

Bon sinon, es-tu heureux pour Montpellier ou tu t'en moques ?
Je suis content pour eux, c'est amplement mérité. Ils ont été réguliers toute la saison alors qu'on ne les attendait pas là. Ils ont été présents dans les matchs importants, comme au Parc en faisant le nul, ou face à Lille, dans un match décisif alors que Lille était venu avec de grosses intentions. Montpellier semblait moins bien mais a gagné. Donc, c'est mérité.

Ça prouve qu'un groupe uni peut renverser des montagnes, y compris de dollars ?
Tout à fait, mais il ne faut pas oublier que Montpellier a des joueurs de talent, pour la plupart issus du centre de formation. Je pense à Belhanda, Yanga M'biwa, Aït-Fana, Saihi. Quelqu'un comme Giroud a confirmé et progressé en termes d'efficacité cette saison, il y a aussi des joueurs d'expérience comme Utaka et Camara. C'est un vrai groupe, qui a en plus un bon banc de touche. Belhanda a été parfaitement suppléé par Cabella lorsqu'il est parti à la CAN, par exemple.

La crête de Loulou Nicollin, tu en penses quoi ?
Il n'a pas vraiment coupé ses cheveux, il s'est juste coiffé pour avoir la crête. Mais il a joué le jeu, il a fait la teinture (rires).

Sinon, mis à part Montpellier, pour qui est la bonne opération de la journée ?
Bordeaux. Ils étaient relégables en début de saison et sont finalement en Europa League. Leur entraîneur aurait pu être cité parmi les meilleurs de L1. On l'a déjà vu le faire avec Sochaux. Il est mal parti avec Bordeaux, mais a réussi à trouver les solutions pour tirer le meilleur de son groupe.

Et la mauvaise ?
J'aurais pu évoquer Paris, mais je vais dire Caen, car ils n'étaient pas relégables avant cette dernière journée.

Auxerre en L2, ça t'ennuie ou ça ne te fait ni chaud ni froid ?
Ça m’embête. Auxerre, c'est une histoire, un grand club français. Les voir là, alors qu'ils étaient en C1 l'an passé, c'est désolant pour le club. Je leur souhaite de remonter en L1, même si ça ne sera pas chose facile.

L'homme de la journée, qui est-ce ?
Ah, c'est ce p'tit con d'Eden Hazard (rires)! Je l'aime bien, c'est un petit déconneur. On est à côté donc, parfois, on se chambre un peu. Il finit par un triplé pour sa sortie, c'est lui l'homme de la journée.

Et l'auteur du but de la journée ?
J'ai pas vu tous les buts. Mais d'après ce que j'ai entendu, ça serait le but de Boudebouz contre Marseille, non ? J'essayerai de le voir ce soir.

Sinon, Rémi Gomis sera toujours valenciennois l'an prochain ?
À voir, il me reste un an de contrat. On en parle, mais je n'ai pas de touches concrètes pour le moment.

Propos recueillis par Arnaud Clement
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0