Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La dernière équipe-type du dimanche

On ne va pas se mentir, entre le sacre fou de Manchester City, les 100 points du Real Madrid, le but d'Ait Fana, le doublé du Borussia Dortmund et les adieux de Del Piero, Inzaghi et Nesta, on vient de vivre là le dimanche le plus dingue de la saison. Putain, c'est déjà fini.

Modififié
Sur le banc
Balotelli

Balotelli

« Mario ne jouera plus avec Manchester City cette saison. C'est fini. » Roberto Mancini n’avait pas précisé que cette citation était sujette à une astérisque : *sauf si nous sommes menés 2-1 à la 90e minute lors de la dernière journée.

Hooper

Hooper

Pendant que City s’offre le sacre le plus fou de la saison, lui inscrit un quintuplé lors de la dernière journée du championnat écossais. Dommage, tout le monde s’en tape.

Jourdren

Jourdren

Après le désormais célèbre « Va te jeter à la mer ! » , voilà la version sensible du portier montpelliérain, incapable de répondre aux questions de Paga à cause d'un trop plein d'émotions. C'est beau.

Rondón

Rondón

La Ligue des champions, c'est pour Malaga. Le but décisif, c'est pour Rondón. L'appareil dentaire aussi, d'ailleurs.

Van
Wolfswinkel

Van Wolfswinkel

Même si son nom est très chiant à écrire et à prononcer, ce petit phénomène risque bien d'affoler les grands clubs cet été. Une révélation.

Helder
Postiga

Helder Postiga

Saragosse va aller en deuxième division. C'est écrit. Mais Postiga n'aime pas les choses déjà écrites. Deux buts dans les deux derniers matches, et Saragosse sera toujours là la saison prochaine. Obrigado!

Fülöp

Fülöp

Une sortie « Je la prends ou je la prends pas ? » pour offrir le premier but d’Arsenal, et une belle passe décisive pour Koscielny, qui permet aux Gunners d’assurer la troisième place. Et le pire, c’est qu’il n’est même pas Anglais.

Zambrotta

Zambrotta

Juste avant Cannes, c’était festival de larmes à la Scala del Calcio. Nommés pour la palme : Zambrotta, Van Bommel, Gattuso et Inzaghi. Mais l’ancien de la Juve et du Barça l’emporte haut la main.

Hummels

Hummels

L'esprit de famille. En plus de se payer un doublé Coupe-Championnat, le défenseur, buteur en finale contre le Bayern, a vengé son papa, viré il y a quelques semaines... du Bayern Munich. L'Oedipe à l'envers.

Danilo

Danilo

On a peu parlé de lui, mais ce Brésilien a réalisé une superbe saison à Udine pour ses débuts en Italie. Si l'Udinese s'est qualifiée pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, ce n'est pas seulement grâce à Di Natale. Si, si.

Pejčinović

Pejčinović

Il a marqué dans un but. Ca ne lui a pas plu. Il a marqué dans l’autre but. Ca lui a plu. C’est toujours un kiff, d’inscrire son nom des deux côtés du tableau d’affichage.

Özil

Özil

Deux gros yeux. Deux gros buts. Un gros record de points pour le Real Madrid. Et maintenant quoi ? Un gros Euro ?

Felipe
Melo

Felipe Melo

Chassé comme un pestiféré de Turin, le Brésilien s'est refait une santé en Turquie : un titre de champion obtenu ce week-end, et 12 buts marqués en championnat, soit plus que pendant ses trois saisons passées en Italie. Et comme la Juve est championne aussi, tout le monde est content.

Nene

Nene

La semaine dernière, aux micros de Canal, il se montrait sûr de son coup : « Oui, je crois bien que Paris va être champion » . Voilà un joueur qui se donne les moyens de transformer ses mots en actes. Ouais, mais c'était sans compter sur Aït-Fana...

Agüero

Agüero

Que s’est-il passé, dans sa tête, au moment où il élimine le dernier défenseur et qu’il se retrouve face au gardien ? A-t-il pensé aux 44 années d’attente depuis le dernier sacre de City ? Aux railleries des supporters de United si City avait laissé filer le titre ? À son beau-père ? À rien ? Peu importe. Il l’a mise au fond. Et a envoyé City au troisième ...

Falcao

Falcao

Cet homme est un sans cœur. Après avoir fait pleurer tous les joueurs de l’Athletic Bilbao mercredi soir, il envoie Villarreal en deuxième division. Et le pire, c’est qu’il a attendu la 88e minute pour le faire. Un monstre, dans tous les sens du terme.

Del
Piero

Del Piero

Non, mais sérieusement, le président Agnelli va annoncer que c’était une blague et que Alessandro reste encore cinq ans. Hein ? Hein, oui ?

Fülöp (West Bromwich) Une sortie « Je la prends ou je la prends pas ? » pour offrir le premier but d’Arsenal, et une belle passe décisive pour Koscielny, qui permet aux Gunners d’assurer la troisième place. Et le pire, c’est qu’il n’est même pas Anglais.

Zambrotta (Milan AC) Juste avant Cannes, c’était festival de larmes à la Scala del Calcio. Nommés pour la palme : Zambrotta, Van Bommel, Gattuso et Inzaghi. Mais l’ancien de la Juve et du Barça l’emporte haut la main.

Hummels (Borussia Dortmund) L'esprit de famille. En plus de se payer un doublé Coupe-Championnat, le défenseur, buteur en finale contre le Bayern, a vengé son papa, viré il y a quelques semaines... du Bayern Munich. L'Oedipe à l'envers.

Danilo (Udinese) On a peu parlé de lui, mais ce Brésilien a réalisé une superbe saison à Udine pour ses débuts en Italie. Si l'Udinese s'est qualifiée pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, ce n'est pas seulement grâce à Di Natale. Si, si.

Pejčinović (Nice) Il a marqué dans un but. Ca ne lui a pas plu. Il a marqué dans l’autre but. Ca lui a plu. C’est toujours un kiff, d’inscrire son nom des deux côtés du tableau d’affichage.

Özil (Real Madrid) Deux gros yeux. Deux gros buts. Un gros record de points pour le Real Madrid. Et maintenant quoi ? Un gros Euro ?

Felipe Melo (Galatasaray) Chassé comme un pestiféré de Turin, le Brésilien s'est refait une santé en Turquie : un titre de champion obtenu ce week-end, et 12 buts marqués en championnat, soit plus que pendant ses trois saisons passées en Italie. Et comme la Juve est championne aussi, tout le monde est content.

Nene (PSG) La semaine dernière, aux micros de Canal, il se montrait sûr de son coup : « Oui, je crois bien que Paris va être champion » . Voilà un joueur qui se donne les moyens de transformer ses mots en actes. Ouais, mais c'était sans compter sur Aït-Fana...

Agüero (Manchester City) Que s’est-il passé, dans sa tête, au moment où il élimine le dernier défenseur et qu’il se retrouve face au gardien ? A-t-il pensé aux 44 années d’attente depuis le dernier sacre de City ? Aux railleries des supporters de United si City avait laissé filer le titre ? À son beau-père ? À rien ? Peu importe. Il l’a mise au fond. Et a envoyé City au troisième ciel.

Falcao (Atlético Madrid) Cet homme est un sans cœur. Après avoir fait pleurer tous les joueurs de l’Athletic Bilbao mercredi soir, il envoie Villarreal en deuxième division. Et le pire, c’est qu’il a attendu la 88e minute pour le faire. Un monstre, dans tous les sens du terme.

Del Piero (Juventus) Non, mais sérieusement, le président Agnelli va annoncer que c’était une blague et que Alessandro reste encore cinq ans. Hein ? Hein, oui ?

Balotelli (Manchester City) « Mario ne jouera plus avec Manchester City cette saison. C'est fini. » Roberto Mancini n’avait pas précisé que cette citation était sujette à une astérisque : *sauf si nous sommes menés 2-1 à la 90e minute lors de la dernière journée.

Hooper (Celtic Glasgow) Pendant que City s’offre le sacre le plus fou de la saison, lui inscrit un quintuplé lors de la dernière journée du championnat écossais. Dommage, tout le monde s’en tape.

Jourdren (Montpellier) Après le désormais célèbre « Va te jeter à la mer ! » , voilà la version sensible du portier montpelliérain, incapable de répondre aux questions de Paga à cause d'un trop plein d'émotions. C'est beau.

Rondón (Malaga) La Ligue des champions, c'est pour Malaga. Le but décisif, c'est pour Rondón. L'appareil dentaire aussi, d'ailleurs.

Van Wolfswinkel (Sporting) Même si son nom est très chiant à écrire et à prononcer, ce petit phénomène risque bien d'affoler les grands clubs cet été. Une révélation.

Helder Postiga (Saragosse) Saragosse va aller en deuxième division. C'est écrit. Mais Postiga n'aime pas les choses déjà écrites. Deux buts dans les deux derniers matches, et Saragosse sera toujours là la saison prochaine. Obrigado!

Guy Roux (Vintage Auxerre) Ce soir, il est un homme seul. Courage, Guy, courage.



Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25