1. // Trophée des Champions
  2. // OM/PSG

La der de Ben Arfa ?

Son club semble décidé à le vendre, lui semble résigné à partir. Le trophée des champions est bien parti pour être le dernier match de Ben Arfa avec l'OM. En quête d'un nouveau challenge, l'ex futur vedette du foot français devrait se diriger vers l'étranger. Mais où ?

Modififié
0 0
Ce soir, au stade du 7 novembre de Radès, cet énième OM-PSG risque d'avoir un goût spécial pour Hatem Ben Arfa. Certes parce qu'il aura lieu dans son pays d'origine, la Tunisie, mais surtout parce qu'il y a de grandes chances pour que ce Trophée des Champions ait des allures de jubilé pour le numéro 10 olympien. Ce sera en tout cas une bonne occase pour se montrer. Et donc mieux se vendre. Car Ben Arfa est comme on dit sur le départ. Le plus curieux dans tout ça, c'est que l'OM ne paraît pas, mais alors pas du tout, décidé à le retenir. «  Il y a une volonté commune de lui trouver un autre challenge » a déclaré José Anigo après s'être longuement entretenu avec l'éternel espoir. Traduction : Didier Deschamps n'en veut plus. Comme s'il savait que Ben Arfa ne serait jamais un grand joueur. Pas à Marseille tout du moins. Et c'est bien dommage...

Pourtant, la Dèche n'a toujours pas remplacé quantitativement ni qualitativement l'ancien Lyonnais dans son effectif. Vendre avant d'acheter : signe que les temps sont durs pour tout le monde, même pour les champions de France. Du coup, le club phocéen serait partant pour le prêter, tel un vulgaire Samassa. Il faut dire que Ben Arfa coûte cher, et son salaire n'a pour l'instant pas été rentabilisé d'un point de vue sportif. Le bilan des deux saisons de Ben Arfa à l'OM ? Trois très bons mois lors de son arrivée, sous Gerets, puis plus rien. Jusqu'à trois nouveaux très bons mois au sortir de l'hiver lors de son deuxième exercice sur la Canebière, agrémentés de quelques jolis buts, avant une blessure qui aura raison de sa fin de saison. On résume, ça fait six mois corrects en deux ans. Trop peu pour celui qui était censé enflammer le Vélodrome. L'intermittent du spectacle n'a pas vraiment accumulé le nombre d'heures requis pour se rendre indispensable aux yeux de son coach, de ses coéquipiers et de ses supporters. Et dire que malgré tout ça, il se pourrait bien qu'il figure sur la première liste de Laurent Blanc pour affronter la Norvège le mois prochain, puisque le Président a décidé de se passer des mondialistes. Qui a parlé de fond de tiroir ?

Reste la question : qui veut de lui ? Ben, pas grand monde. Son agent a évoqué l'intérêt d'autres équipes de Ligue 1. Cela semble difficile à croire – quel club français peut bien le payer ? Les pistes les plus sérieuses envoient donc le jeune gaucher à l'étranger. On a parlé du Milan AC, qui cherchait apparemment à remplacer son otarie (Ronaldinho) par une autre. Mais aux dernières nouvelles, Dinho ne partirait plus, donc... Donc Hatem risque bien de passer de l'autre côté de la Manche. Là où on est assez riches pour assumer son salaire, et assez stupide pour l'embaucher sans réfléchir. Car il ne s'agit pas de s'envoler pour un club du Big Four là, plutôt pour une formation de seconde zone. Remarque, ça lui pendait au nez depuis un moment. Portsmouth étant descendu, Newcastle ressemble à la piste la plus chaude. Récent promus, les Magpies tiendraient la corde, mais Galatasaray serait également au taquet. Pas con, une attaque Baros/Ben Arfa, ça aurait de la gueule. A condition toutefois qu'une fois là-bas, il ne se fasse pas piquer sa place par Harry Kewell.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Top 5 : Tournois en bois
0 0