1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Leganés

La défense de Zidane sur le banc des accusés

Leader invaincu après dix journées, le Real Madrid a encaissé dix buts en dix journées. Et vient d'en prendre trois au Legia Varsovie. À Zidane de trouver la clé pour fermer la bouche des détracteurs.

Modififié
2k 13
« Ça a été un match étrange.  » Ou raté. À force de mimer l’autruche et de répéter que « nous aurions pu le perdre  » , Zinédine Zidane se méprend. Et la presse castillane, à l’unanimité, ne s’est pas privée de lui rappeler qu’un nul ramené de Varsovie ressemble fort à une déconvenue XXL. Contraint au partage des points face au Legia (3-3), jusque-là auteur d’un zéro pointé dans cette Ligue des champions, le tenant du titre s’apprête à culminer sa phase de groupes par un modeste deuxième strapontin. La crise n’est pas encore au goût du jour, la série d’invincibilité des Merengues remontant au printemps dernier, mais les signaux d’alerte commencent à s’amonceler devant le bureau de l’entraîneur madrilène. Entre une défense aux abonnés absents, coupable de dramatiques largesses, une BBC toujours intouchable mais pas irréprochable et un milieu de terrain dépeuplé en l’absence de Casemiro, la première place du Real en Liga relève du miracle. À l’heure de la messe, face à Leganés, son voisin antinomique du sud de la capitale, le onze madrilène n’a pas le droit à l’erreur, sous peine de rentrer de plain-pied dans un beau bourbier synonyme de crise.

Choix politiques et réponses en bois


Toujours invaincu cette saison, leader en solitaire de Liga et bien parti pour s’assurer une présence en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Real Madrid coule des jours heureux, arithmétiquement parlant. Car à l’heure d’évoquer le contenu de ses prestations, la négativité fait son apparition, suivie de près par l’incrédulité. Depuis désormais plus de deux mois, Zinédine Zidane distille des conférences de presse soporifiques, oscillant entre la langue de bois et le vide intellectuel. De fait, les explications du Français deviennent plus redondantes que jamais, comme en atteste son analyse du faux pas de Varsovie : « Il nous a manqué un peu de tout : de l’intensité, de l’envie et du mouvement. Il faut avoir de la patience. » Ce discours résonne dans chaque salle de presse où l’entraîneur madrilène s’arrête. Nul doute qu’en interne, ses analyses diffèrent, mais il se limite face caméra à un diagnostic que tout bon amateur de ballon rond peut délivrer. A contrario, il n’évoque ô grand jamais les sujets tactiques, préférant botter en touche et se concentrer sur le futile, chose qu’il réédite en ce milieu de semaine.

« C’était plus un 4-4-2 qu’en 4-2-4. Nous l’avons déjà testé en pré-saison, une ligne de quatre au milieu et deux attaquants. C’est un système que nous connaissons et dont nous avons profité en première mi-temps, mais ensuite tout s’est compliqué. » Cette réponse fait suite à l’étonnement du parterre de journalistes quant à l’organisation de son Real, totalement déboussolé par sa ligne de quatre offensifs. La BBC, toujours indispensable à ses yeux, est alors accompagnée par Álvaro Morata, le chouchou du peuple madrilène. C’est que, critiqué pour son intransigeance quant à son trio de superstars, Zidane préfère déséquilibrer son bloc plutôt que de mettre sur le banc l’un des trois représentants de la télévision publique britannique. Un choix plus politique que bénéfique pour l’équipe, donc, et qui, depuis la blessure de Casemiro, devient d’autant plus embêtant. Le Brésilien est la pièce maîtresse de la précaire harmonie du onze blanc meringue. Pis, sans le moindre remplaçant – Llorente étant prêté à Alavés et Kanté n'ayant pas convaincu les décideurs madrilènes –, son absence rend bancal tout le navire.

« Le problème n’est pas la défense » , mais est bien défensif


Convalescent et éloigné des terrains pendant encore plusieurs semaines, Casemiro pousse le Real Madrid à analyser ses carences. Et elles sont avant tout défensives. Même si Zidane ne cesse de préciser que «  le problème n’est pas la défense  » , le bilan comptable laisse à désirer. Avec pas moins de vingt banderilles encaissées en seize matchs (soit une moyenne de 1,25 par rencontre), les Merengues sont très loin de leurs standards de l’exercice passé. Ainsi, ils ont déjà encaissé plus de buts en quatre journées de Ligue des champions (sept) que sur toute l’édition précédente (cinq). Le travail défensif de la BBC étant nulle, l’abattage du milieu de terrain restreint avec la seule présence de Kroos, l’arrière-garde connaît, elle aussi, une période de troubles. Avec un écart grandissant avec leurs milieux, les quatre défenseurs se retrouvent à combler les brèches de toute part. Lorsque le pressing devient inexistant et que s’y mêle un manque d’agressivité, le résultat devient rapidement catastrophique. Car tout Real Madrid qu’il est, le champion d’Europe ne doit pas oublier les fondamentaux qui l’ont conduit vers sa Undécima. Dans l'optique de trouver un équilibre à son onze, Zidane peut tout à fait voir le forfait de dernière minute de Karim Benzema pour la réception de Leganés ce dimanche comme une aubaine. Il a aussi le droit de le remplacer poste pour poste par Álvaro Morata et ainsi continuer de surfer sur les critiques.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
Pas grand chose à ajouter par rapport à l'article, Casemiro fait clairement défaut au milieu de terrain madrilène, une doublure aurait clairement du arriver au mercato.
Quant au choix tactique de Zidane on peut lui reprocher d'avoir mis en place un milieu à 2 et d'avoir sous-estimé son adversaire mais il est clair que même avec un système aussi offensif le Real aurait ud rouler sur son adversaire. Le plan a bien fonctionné au début de la première mi-temps mais quand le Legia a commencé à mettre en place un semblant de pressing l'absence de travail défensif de la ligne d'attque a sauté aux yeux. Le tout combiné avec le fait que Kovacic a fait preuve d'une passivité criante et que Kross était le seul à abattre le travail défensif alors on se retrouve à prendre 2 buts sur des frappes à l'entrée de la surface.
Bref, arithmétiquement le Real s'en sort très bien et sachant que Modric devrait faire sont retour contre Leganes, la team a Zidane va retrouver un semblant d'équilibre et semble avoir une tête d'avance dans la course à la Liga.
bestclicpeutsetrompermaispassurvalbuenaninkoulou Niveau : Loisir
Depuis quand aligner 4 joueurs offensifs face à Varsovie c'est déséquilibrer son bloc? Si les joueurs font les efforts défensifs à la perte du ballon, il n'y a pas de problèmes. Or aucun d'eux ne le fait.

Que ce soit benzema, ronaldo, bale et morata, les mecs ne pensent qu'à leurs stats. Le pire étant la présence de ronaldo que j'ai beaucoup défendu mais cette saison il est juste affreux. Il pénalise son équipe dans sa quête de buts.

Son manque d'altruisme a atteint un pic parce qu'il a pris du retard et sa frustration pèse sur ses coéquipiers, les signes d'agacement commencent à arriver.

Des choix forts de la part de zidane s'impose. Et je ne pense pas que l'absence de casemiro soit la raison de cette nonchalance défensive. Quand tu prends 3 buts face à Varsovie c'est que le problème est plus profond.
JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
C'est déséquilibré dans le sens le sens où tu sais de base que la BBC ne fait pas les efforts défensifs et que c'est le milieu qui doit compenser, donc en troquant un milieu contre un attaquant tu déséquilibres le bloc puisque tu te prives d'un joueur qui fait les efforts.
Sinon d'accord avec toi sur CR7, il a réalisé là son pire match de la saison je crois, et c'est peu dire..
1 réponse à ce commentaire.
Ramos blessé, Pepe blessé, modric blessé, caseimeiro blessé, Marcelo blessé. Y a t il un problème défensif au réal ?
Là je vous aïs pas mal aidé, plus d indice ?
Arrêtez de vouloir remuer la m.... Quand les toilettes sont propres
AyoubKiraa Niveau : DHR
J'ai le sentiment que Zidane marche beaucoup trop à l'affectif. Du coup, il a un peu peur de vexer ses chouchous. Il en a fait les frais lorsqu'il a sorti CR7. Mais le vrai choix à faire c'était de le mettre sur le banc. Il protège toujours ses joueurs mais ne les met que très rarement face à leur responsabilité. Parce-que même s'il est clair qu'il mérite le Ballon d'Or, CR7 n'est clairement pas au niveau depuis Septembre et mérite le banc.
Quant à la défense, si t'alignes Varane-Ramos, c'est normal que tu sois nul. Ni l'un ni l'autre me rassure (je dis bien ME, je parle pour moi). Varane rassure seulement en EdF mais avec le Real olala que c'est mauvais. Ramos... Quand j'entends que c'est le meilleur DC du monde j'hallucine. Son avantage c'est d'être un leader sur le terrain dans le sens où il offre souvent les victoires décisives (Champion's League surtout). Mais pareil défensivement c'est la catastrophe Ramos. Je n'arrive pas à le trouver fort sérieux. Seul Pepe est au niveau.
Les latéraux bah c'est comme d'hab, bien que Carvajal et Marcelo affichent un niveau offensif super fort, ils semblent beaucoup moins sereins défensivement.
Enfin bref, le Real Madrid c'est toujours comme ca. À la fin ils auront au moins un titre, arriveront en demi-finale de LdC et voilà.
À suivre..
JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
Varanne dégueulasse ? Il affiche un très bon niveau depuis le début de la saison, tu dois pas regarder souvent les matchs.
Maintenant mettre CR7 sur le banc ok, mais pour mettre qui ?
Bale à gauche et Vazquez à droite ? C'est un super joker, très souvent décisif mais je doute qu'il ait le niveau titulaire.
En tout cas la question de la succession de CR7 se pose de plus en plus clairement
Vu que le Real a un peu de marge, Zidane pourrait menacer Cricri (et les autres d'ailleurs) : "fais le taf défensif ou je te sort du onze" et exécuter sa menace jusqu'à ce que le gonze aie compris. Il n'est d'ailleurs pas obligé de faire du poste pour poste et peut en profiter pour tenter d'autres choses.
Contre les petites équipes de Liga, y a clairement pas besoin pour le Real d'avoir CR7 sur le pré (au contraire, vu son état d'esprit actuel). Ce serait faisable. Le problème, c'est le président. A mon avis, Zidane sait que s'il sort un des chouchous du onze, cela revient à faire des jongles au bord d'un précipice. Il est très bon en jongle et a déjà fait rentrer Casemiro dans le onze mais là on parle d'un défi encore plus grand.
bestclicpeutsetrompermaispassurvalbuenaninkoulou Niveau : Loisir
Il peut pas faire ça ou alors il va lui arriver la même chose qu'à mourinho quand il etait au real.

Mourinho avait raison quand il disait que le vestiaire était pourri. Il y a des joueurs que tu ne peux pas mettre sur le banc même s'ils sont moins bons sans risquer une rébellion.
3 réponses à ce commentaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
@panasonix
T'as tout à fait raison.
Au bout d'un moment, quand ton équipe ne compte que CR, Bale, Kroos, Varane, Carvajal et autres benzema, tu ne peux pas aller gagner à Varsovie.
Ce match, c'était David contre Goliath.
Une petite équipe modeste comme le Real ne peut pas aller gagner chez l'ogre polonais, c'est déjà bien d'avoir obtenu le point du match nul.
Frenchies Niveau : CFA
"C’était plus un 4-4-2 qu’en 4-2-4."

quel foutage de gueule ...
depuis quand CR7 et Bale ne sont pas des attaquants -_-
(personne croira qu'ils peuvent accepter de jouer les milieux purs)

bon beh, Benzema et ses blessures
Morata devrait en profiter à priori
bonne nouvelle pour Zizou

Pourtant le match contre le legia lui avait confirmé
que pour gagner la meilleure formule reste benzema 70mn puis morata 20mn
(parce que titulaire morata n'a pas donné satisfaction 9x/10 depuis la préparation hein)

bon ce n'est que leganes ...
vont tous pouvoir marquer mais les 2 buts de morata vont avoir l'air d'être des gages de "titulaire incontestable" ahahah
j'en souris d'avance !
JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA2
Toi t'as pas regardé beaucoup de match du Real.
A chaque fois que le Real a évolué en 442 avec Morata c'était avec CR7 et Benzema en position d'avant-centre et Morata à gauche.
fantasio73 Niveau : DHR
en clair on voit que la direction du Real n'a rien retenu du départ de Makelele il y a quelques années. Soit disant trop cher son départ avait laissé une équipe totalement déséquilibré.
Un seul être vous manque...

Florentino a du se dire qu'un seul besogneux comme Casimero ça doit suffir, quand on sait que le Real est interdit de recruter aux prochains mercato ce déséquilibre risque de durer.

Et Zidane devait s'en douter, lui qui n'a jamais tant brillé que quand il avait des "besogneux" derrière lui (Davids, Viera et Deschamp en EdF, Makelele...)
Le serpent : donc l'article parle de problème défensif et toi tu me cite 3 avant centre... C est being
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lloris bientôt au sommet ?
2k 13