1. // Étude scientifque

La défaite fait grossir

Modififié
5 10
À croire que McDonald's guetterait avec impatience le premier faux pas des Bleus.

Après une défaite de leur équipe favorite, les supporters auraient en effet tendance à guérir le mal par la junk food. C'est en tout cas ce que révèle une étude très sérieuse réalisée en 2013 par l'Association for psychological science et relayée par le site du Figaro aujourd'hui. Pour livrer un tel constat, Yann Cornil et Pierre Chandon, chercheurs du département marketing de l'Insead, ont développé leur étude en trois temps.

Les deux Français se sont d'abord intéressés à une finale du Superbowl, en demandant aux fans des deux équipes de noter les aliments dont ils se nourrissaient le jour du match, puis le lendemain et le surlendemain. Ils ont ainsi pu en déduire que la consommation de graisse saturée pouvait augmenter jusqu'à un taux de 28% chez les losers de la veille, tout en diminuant de 16% du côté des vainqueurs. En revanche, deux jours après la défaite, les légumes refaisaient leur apparition au menu.

Le duo de chercheurs a ensuite convié des Français à raconter sur un bout de papier une défaite ou une victoire marquante de leur équipe ou de leur athlète favori(te), tout en se voyant proposer des chips ou des bonbons au chocolat à grignoter, ainsi que des ingrédients plus sains tels que des grains de raisins ou des tomates cerises. Là encore, le stock de chocolat a été ingurgité par les conteurs de défaite.

Enfin, les deux hommes à l'origine de l'étude ont invité les participants à devoir se refaire cruellement le visionnage de la finale perdue par l'équipe de France contre l'Italie en 2006, d'autres ayant hérité de la finale victorieuse de l'Euro 2000. Tout ce beau monde s'est ensuite vu infliger une série d'images d'aliments à regarder en se devant d'indiquer leur degré d'attirance pour chacun des mets. Là encore, les perdants ont préféré les chips aux fruits et légumes, au grand désarroi du ministère de la Santé.

Un Mondial, c'est finalement le moment parfait pour relancer sur le devant de la scène le 280. VvdW
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ma voisine doit supporter Ajaccio
Quand "on" gagne, je bois pour fêter ça, quand "on" perd, je bois pour oublier... Manger, c'est tricher
RomsteakGary Niveau : DHR
Je ne suis pas d'accord.

Chez moi, quand y a match, y a pizza, y a bières. Et donc plus y a match pour la france, plus y a pizzas et plus y a bières.

Si on peut plus se permettre de jouer les boeufs un mois tout les 4 ans, ou va t'on jvous le demande ?
nono le robot Niveau : District
Message posté par LaDauph
Quand "on" gagne, je bois pour fêter ça, quand "on" perd, je bois pour oublier... Manger, c'est tricher


Et vomir, c'est repartir :)
Message posté par jacadi
Ma voisine doit supporter Ajaccio


Très joli. Tu mériterais les honneurs en étant cité dans le top commentaire de juin.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par jacadi
Ma voisine doit supporter Ajaccio


Superbe! ^^
Message posté par jacadi
Ma voisine doit supporter Ajaccio


Le meilleur de l'année
Message posté par LaDauph
Quand "on" gagne, je bois pour fêter ça, quand "on" perd, je bois pour oublier... Manger, c'est tricher


Et quand on fait match nul contre l'Equateur ?
Le Superbowl C'EST la finale.
Une finale de finale de coupe de la ligue, ça existe ?

Puis franchement, tu regardes un match de foot et on te propose de choisir en chips et légumes.
A quand la prochaine étude qui affirme que les fans de foot préfèrent une bonne pipe à un lavement anal ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Neymar remballe Playboy
5 10