1. // Amical
  2. // Norvège/France (2-1)

La défaite en jouant

Entre manque d'automatismes dans le collectif et erreurs individuelles, les Bleus se sont logiquement inclinés face à la Norvège. Mais ils ont perdu en jouant. Ça change déjà.

0 0
Huit joueurs de Ligue 1 et six néo-bleus dans le onze de départ. Du jamais-vu en équipe de France. Le match qui l'opposait à la Norvège hier soir avait un peu des airs d'Ecole des Fans. Tout le monde était là pour participer. Car pour les 22 joueurs présents à Oslo, la sélection en elle-même était déjà une victoire. Laurent « Jacques Martin » Blanc a d'entrée laissé sa chance à de jeunes joueurs, dont certains comme Mvila ou Nzogbia, étaient totalement inconnus du grand public mais pas des avertis bien sûr. Non Raymond Domenech n'a pas rêvé, on a même entendu des « Allez les Bleus » dans les travées du stade. Une autre époque on vous dit. Les Bleus ont perdu, certes. Mais au-delà de la défaite, on retiendra que ces Bleus là avaient envie de jouer ensemble et de défendre le maillot. Bien entrés dans le match, les Français ont ensuite connu quelques flottements face à des Norvégiens solides et plus rodés. On mettra leurs erreurs sur le compte de la jeunesse et du manque d'automatismes. Faudrait pas abuser non plus, hein.

Un petit but et puis s'en va

Dès le début de la rencontre, les deux attaquants du 4-4-2 concocté par Laurent Blanc partent à l'assaut des buts norvégiens. Centre de Rémy trop profond pour Hoarau (2e), tête de Hoarau dans les bras du gardien (7e), tête plongeante de Rémy (16e)...Sans succès. Moussa Sissoko s'offre même une magnifique reprise de volée du gauche, déviée par le portier norvégien au dessus de la transversale (28e). Les dernières minutes de la première période sont particulièrement chaudes devant les cages françaises. 0-0 à la mi-temps grâce à un bon Ruffier. Et aussi à un peu de réussite. Au retour des vestiaires, Lolo procède à quelques changements et glisse vers un 4-2-3-1. Exit Rémy, Sissokho et N'Zogbia, remplacés par Menez, Lass Diarra et Ben Arfa. A peine 3 minutes qu'il est sur le terrain et Ben Arfa ouvre déjà la marque d'une frappe de 25 mètres dans l'axe (48e). Mais les Bleus n'ont pas le temps de savourer que les Norvégiens les ramènent sur terre. Sur un coup franc de Pedersen, Hoarau se fait surprendre par Huseklepp qui frappe du droit. 1-1 (50e). A la 70e, c'est le coup de grâce. Lass Diarra perd le ballon au milieu de terrain et Huseklepp (encore lui) vient tromper Ruffier. 2-1. Les frappes de Ben Arfa (76e), Menez (84e) et même Cabaye (80e) n'y changeront rien.

Mvila et les autres

Ce match anecdotique – pardon amical – a mis en lumière des talents qu'on savait présents. Yann Mvila en tête. Présent partout sur le terrain, le Rennais a montré qu'il en voulait et a marqué des points ce soir. On le reverra en Bleu, c'est sûr. L'autre signe encourageant de la rencontre c'est que la génération 87 n'est peut-être pas morte. Menez a fêté sa première sélection, Benzema le début de sa rédemption après l'affaire Zahia, Nasri a orchestré de bons mouvements et Ben Arfa s'est montré plus juste qu'à l'accoutumée. Rendez-vous en septembre. Avec le retour des mutins de Knysna, le vrai boulot de Laurent Blanc va pouvoir commencer.

Delphine de Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0