La déchéance de Fabian O’Neill

Fabian O’Neill était le joueur le plus fort que Zinédine Zidane ait vu jouer. Mais le problème, c’est qu’il aimait trop l’alcool, le jeu, les filles et autres gourmandises. Aujourd’hui, l’ancien international uruguayen est un semi-vagabond, qui survit en vendant des fruits et légumes.

Modififié
La scène se passe en 2002 à Busan, à la sortie d’un funeste match nul entre la France et l’Uruguay qui scelle quasiment l’élimination des tenants du titre. Alejandro Balbi, membre de la délégation céleste, croise Zinédine Zidane et lui demande une photo. Zizou désigne alors Fabian O’Neill, milieu international uruguayen et dit à Balbi : «  Le phénomène c’est lui, pas moi !  » Avant de donner l’accolade à celui qu’il a côtoyé un an plus tôt à la Juventus. Car de l’aveu même de Zidane, « el Mago » O’Neill est le joueur le plus fort avec qui il ait joué. Pourtant, aujourd’hui, alors que Zizou est assis sur le banc du Real, O’Neill, lui, est le plus souvent solidement accoudé au comptoir du bar La Nueva Lata à Paso de Los Toros, sa ville natale. Ruiné et alcoolique.

Vidéo

Comment peut-on en arriver là ? C’est la question à laquelle ont répondu deux journalistes uruguayens qui ont publié une biographie de l’homme intitulée Hasta la ultima gota (Jusqu’à la dernière goutte), qui raconte la déchéance d’un des joueurs les plus doués de l’histoire du football national et s’est vite converti en best-seller du côté de Montevideo. Si l’histoire d’O'Neill a tant séduit, c’est que tout Uruguayen qui l’a vu briller avec la sélection ou sous le maillot du Nacional a cette sensation amère que sans tous ses excès, Fabian aurait probablement été l’un des plus grands joueurs de l’histoire du pays.

Cinq petits ponts à Gattuso dans le même match


À Cagliari aussi, on aime énormément O’Neill. En Sardaigne où il évolue pendant quatre ans (1996-2000), il devient le « Mago rossoblù » , un joueur brillant. Et si les supporters du club, connaissant son penchant pour l’alcool, le traitent d’ivrogne quand l’équipe descend en Serie B, c’est pour mieux lui payer des coups, quand le club est de retour en Serie A un an plus tard. Capitaine sarde et 10 hors norme, O’Neill se paye même le luxe d’humilier le numéro 5 de la Salernitana, lui assénant cinq petits ponts lors du même match, pour gagner un pari fait avec son compatriote Paolo Montero. Et le numéro 5 de la Salernitana à cette époque, c’est Gennaro Gattuso.

Après quatre années brillantes, Fabian signe donc à la Juve. Mais à Turin, malgré les yeux de Chimène qu’a Zidane pour lui, l'Uruguayen ne parvient pas à s’imposer. Alors qu’il aurait pu définitivement s’imposer comme un joueur qui compte, il ne comptabilise que dix-neuf apparitions, puis s’en va à Pérouse où il joue très peu. La suite ? Un come-back à Cagliari, un autre au Nacional Montevideo : deux échecs. En 2003, à même pas trente ans, Fabian O’Neill arrête sa carrière et disparaît des radars. La faute à une hygiène de vie déplorable essentiellement.

La mascotte des prostituées


Il faut dire que la vie de ce descendant d’immigrés irlandais n’a jamais été facile. Abandonné par ses parents, il grandit à Paso de Los Toros, une petite ville rurale avec sa grand-mère. Et passe beaucoup de temps dans la rue. À 9 ans, O’Neill vend des choripanes (sorte de hot-dogs) à la sortie du bordel local. Il devient la mascotte des prostituées et commence déjà à boire. C’est de son village uruguayen et de cette enfance passée dans l’infra-monde qu’O’Neill tient son addiction à la boisson et ses manières de villageois. Des habitudes qui ne le quitteront jamais malgré la gloire. En réalité, la biographie d’O’Neill est avant tout un recueil d’anecdotes extraordinaires. Le livre par exemple s’ouvre sur celle-ci : « Il ouvrit les yeux et se rendit compte qu’il était dans un bar. Étourdi par l’alcool, il regarda sur les côtés et vit les cadavres de bouteilles, les chaises sur les tables. Il se leva du matelas déglingué sur lequel il avait passé la nuit derrière le bar du café Los Fresnos, un établissement mal famé. Il était midi moins le quart et trente minutes plus tard, il devait être au stade Centenario pour le match. Fabian O’Neill, la star du club Nacional, allait arriver en retard et avec la gueule de bois. »

Ivre, il achète 1104 vaches aux enchères


Et le reste est à l’avenant. On y apprend notamment qu’à la fin de sa carrière, O’Neill, devenu entraîneur du club de sa ville natale, avait l’habitude lors des déplacements du club de faire des descentes dans les bordels avec ses amis, de les privatiser et de profiter des femmes et de l’alcool jusqu’au petit matin. Le lendemain, on l’apercevait dormant dans le coffre de son pick-up, assez loin du banc de touche. Il y a aussi cette fois où, lors d’une vente aux enchères de vaches, O’Neill, complètement cuit, levait le bras à chaque animal. Jusqu’à acquérir 1104 bestiaux contre 250 000 dollars. Fatalement, avec ce train de vie, Fabian O’Neill est aujourd’hui complètement ruiné. Mais il encaisse sa déveine avec philosophie : « J’ai eu 14 millions de dollars et j’ai tout perdu. J’ai eu des tonnes d’amis et aujourd’hui, je vis avec une dizaine de vagabonds comme moi, on s’entraide. Mais ça ne me dérange pas d’être pauvre, je n’ai jamais voulu être du côté des riches. J’ai assez pour m’acheter à boire. Manger, je peux manger du riz avec des œufs, c’est pareil. Des chevaux lents, des femmes rapides et beaucoup de paris, voilà pourquoi il ne me reste rien. »
Si jamais vous avez l’occasion d’aller à Paso de los Toros, passez par l’épicerie-bar la Nueva Lata, il y a de fortes chances que vous y croisiez un homme un peu saoul qui vend des légumes. Vous aurez du mal à le croire, mais cet homme est le joueur le plus fort qu’a côtoyé Zinédine Zidane.

Vidéo


Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

 //  14:09  //  Aficionado du Salvador
Note : 1
le genre de nom qui fleure bon la série A de la fin des années 90, quand j'écoutais "tutto il calcio minuto per minuto" sur les longues ondes de ma radio. c'est comme ça que j'ai appris l'italien d'ailleurs.

un vrai 10 à l'ancienne. dommage qu'il soit à ce point parti en couilles...
 //  14:27  //  Supporter du Red Star
Un article comme je les aime ! Merci So foot !!! Ceci dit je doute que O'Neill ait été le meilleur joueur avec qui Zidane ait joué... Je me rappelle de plusieurs interviews où il disait que le plus fort avec qui il avait joué était Ronaldo !
Note : 5
C'était pas Dugarry le meilleur avec qui il a joué ?
1 réponse à ce commentaire.
 //  14:28  //  Amateur de Lyon
Note : 2
Bel article pour ceux qui comme moi découvre le joueur et le bonhomme derrière.
Allah Babar Niveau : Loisir
C'est beau putain!

Merci de la découverte, je ne connaissais pas!

Cramer la vie par les 2 bouts con 2 cojones, t'es un grand mec!
Histoire très touchante, boire bouleversante vu d'où il part. Mais de là à dire qu'il est grand, je crois sincèrement que lui le premier te contredirait. Oui mais avec li sourire triste.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  15:12  //  Amoureux du Qatar
Faute de frappe volontaire ou pas?
Absolument involontaire mais très parlant, d'autant que je me répète comme un mantra depuis ce matin que je vais le taper une grosse pinte après le taf ce soir.
Au final, la pinte s'est trouvé plein de copains et copines, l'eau s'est transformé en vin, et je le sui "enrhumé" jusqu'au petit matin.
4 réponses à ce commentaire.
zinczinc78 Niveau : CFA
 //  14:31  //  Supporter de Bordeaux
Note : 5
L eplus incroyable c'est d'avoir mis 5 petits ponts à Gattuso et d'avoir encore deux genoux qui fonctionnent.
Tu sais, je me suis laissé dire que le jeune "Rino" était assez réservé et même un peu timide à cette époque...
Ceci expliquant peut-être cela.
 //  19:05  //  Amateur de Lyon
C'est peut être après cet épisode qu'il est devenu le gattuso qu'on a redouté. M'enfin je dis ça en vrai j'en sais rien. Mes connaissances footballistiques ne vont pas jusque là.
It was a joke, of course, my dear friend.
Stress et Payet Niveau : Loisir
On dirait un photo-montage, ça fait peur...
4 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:10  //  Aficionado de l'Argentine
O'Neill, pour moi c'est l'un des plus gros gâchis de ces 20 dernières années. A ses débuts au Nacional ainsi qu'à Cagliari, il était considéré à raison comme l'un des plus grands espoirs uruguayens de sa génération, celui qui aurait dû faire le lien entre Francescoli et Forlan. Techniquement, ce mec avait tout pourtant : dribble, qualité de passe, vista...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:19  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Cagliari entretient d'ailleurs une relation particulière avec le foot uruguayen depuis les années 80-90 : outre Francescoli et O'Neill, Victorino (l'ancien attaquant vedette du grand Nacional 80), Daniel Fonseca, José Oscar Herrera ou Dario Silva ont également porté le maillot du club sarde (ainsi que 2 ou 3 autres joueurs uruguayens, je crois).
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Et Diego Lopez! Qui est resté un assez long moment à Cagliari je crois
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:34  //  Aficionado de l'Argentine
Ah oui exact, Diego Lopez aussi en effet.

Mine de rien, Cagliari aura quand même vu passer de sacrés joueurs entre les Uruguayens sus-cités et les stars emblématiques que furent Gigi Riva (l'idole absolue du club), Roberto Boninsegna, le "diamant noir" péruvien Julio Cesar Uribe ou encore l'immense Gianfranco Zola !
C'est grâce à Paco Casal, le puissant agent de joueurs/escroc qui avait ses entrées dans certains clubs : pour ça qu'on retrouvait souvent plein d'uruguayens dans les même clubs (La Corogne, Cagliari, Bologne, Malaga, Juventus notamment). Parait que dans ses entourloupes, on lui donnait en échange des parts de ces clubs.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Il entraîne Palerme maintenant Diego Lopez.

Oui Cagliari en a vu passer! Et Gigi Riva!

Par rapport à un article sur la Hongrie où on parlait des coachs hongrois qui avaient travaillé un peu partout dans le monde dans les années 20-30-40, on peut aussi signaler que Cagliari avait été entraîné par plusieurs coachs magyars dans ces années là.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:58  //  Aficionado de l'Argentine
@ pulpito, merci pour ces précisions.

@ lemoine, oui j'ai cité aussi Gigi Riva, comment aurais-pu oublier l'icône du Scudetto 70 (et certainement le plus grand joueur de l'histoire du club sarde) ??! ;)
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Mille excuses je l'avais loupé dans ta liste!!!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:05  //  Aficionado de l'Argentine
;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:26  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
En tout cas, on parle toujours des grandes générations uruguayennes des années 20/30 (Andrade, Scarone, Nasazzi, Petrone...), 50 (Schiaffino, Varela, Ghiggia, Miguez...) et 60 (Pedro Rocha, Luis Cubilla, Mazurkiewicz, Abbadie...) mais celle des décennies 80-90 était vraiment pas mal non plus !

Un leader offensif emblématique (Francescoli), de magnifiques meneurs de jeu (Bengoechea, Ruben Paz), des attaquants redoutables (Ruben Sosa, Alzamendi, Aguilera, Daniel Fonseca), de grands défenseurs (De Leon, Dario Pereyra, Diogo, Nelson Gutierrez), d'excellents gardiens (Rodolfo Rodriguez puis Fernando Alvez) : la Celeste avait du lourd dans toutes les lignes quasiment et si elle a très bien réussi au niveau continental avec les Copa America 83, 87 et 95, je me suis toujours demandé comment elle n'avait pu faire qu'un 8e de finale aux CDM 86 et 90.
Pour le Mondial 86, je pense qu'une bonne partie de la faute incombe au sélectionneur Omar Borras qui avait décidé de laisser sur le banc Dario Pereyra et Ruben Paz alors que tous deux cartonnaient alors dans le championnat brésilien, choix totalement incompréhensible ! Après la déroute face au Danemark, il a un peu essayé de corriger le tir pour le 8e contre l'Argentine mais c'était trop tard.
Quant au Mondial 90, je crois que Tabarez n'a jamais vraiment trouvé la bonne formule... Mais il faudrait plutôt avoir l'avis de spécialistes comme notre cher Peñarol mi amor. :)
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Maintenant que j'y pense, le gardien titulaire dans les buts de l'Italie lors de la finale de la coupe du monde 1970, il ne jouait pas à Cagliari? Je pense uniquement à lui en tant que victime lors de ce match (c'est d'ailleurs pour ça que je me rappelle de lui ^^) mais il me semble bien qu'il gardait aussi les buts de Cagliari.

Merci pour toutes ces précisions! Quelle équipe dans les années 1980! Oui nul doute que Penarol va apporter de nouveaux éléments!
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  16:35  //  Tifoso della AS Rome
Note : 2
Et récemment y a eu du Daniele Conti (fils de Bruno), Nainggolan et d'autres encore. Le Cagliari est définitivement un club historique de la Série A.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
J'ai vérifié ce que je racontais.

Dans le onze de départ de l'Italie en finale de la CDM70 il y avait 4 joueurs de Cagliari (normal vous allez me dire l'équipe était championne cette année, mais quand même!): le gardien (Albertosi), un défenseur (Cera), un milieu (Domenghini) et bien sûr Gigi devant
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:58  //  Aficionado de l'Argentine
Exact, Enrico Albertosi, ancien gardien mythique de la Fio, jouait alors à Cagliari et gardait les buts de la Nazionale en 70.
Ce commentaire a été modifié.
Effectivement, c'était Alberto Albertosi, gardien excentrique et autoritaire aussi de la Fiorentina des années 60 et de Milan à partir de 1974 où il sera suspendu en 1980 dans le scandale du Totonero. Le gardien qui lui ressemble le plus en terme de style était Walter Zenga (et un peu Gianluca Pagliuca aussi). Il était titulaire au mondial 66 et sur le banc en 1962 (le titulaire était Lorenzo Buffon, cousin du grand-père de Gianluigi Buffon).

Mais c'est vrai que cette équipe de Cagliari était balèze. Lors du titre de champion d'Italie 1970, seulement 11 buts encaissés en 30 matchs (pour seulement 2 défaites). Gigi Riva, meilleur buteur de la saison, cela va de soi, 21 buts inscrits sur les 42 de Cagliari. 4 points d'avance sur la Juve alors que la victoire valait encore 2 points. Une équipe entrainée par Manlio Scopigno, surnommé le philosophe (qui pourtant n'était pas sur le banc de touche lors des matchs retour car il avait offensé un juge de ligne et avait pris une suspension de 5 mois).

Une équipe de contre, qui pratiquait le catenaccio certes, mais dans l'optique de jouer vite et bien, la preuve ils vont gagner cette saison-là 4-0 contre Brescia, la Sampdoria et le Torino. Roberto Boninsegna ne sera pas champion avec Cagliari (ayant déjà signé à l'Inter en 69,il sera champion avec eux en 1971, et plus tard avec la Juve). L'Inter leur vendra du coup Sergio Gori et Angelo Domenghini.
Une défense de fer donc, avec Albertosi aux cages; Tomasini en libéro; devant lui une défense à 3 avec Martiradonna à droite, Niccolai dans l'axe, Zignoli à gauche; Pierluigi Cera en milieu devant la défense, épaulé par Ricciotti Greatti; en milieu offensif offensif le brésilien Nené; Domenghini ailier droit, Sergio Gori électron libre faux numéro 9 et Gigi Riva attaquant/ailier droit qui repique tout le temps dans l'axe.

Cette équipe fera parler d'elle en France pour avoir éliminé St-Etienne au 1er tour de la C1 1970-71.
Gigi Riva attaquant/ailier gauche pardon ...
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Merci pour ce commentaire très riche ZizouGabor! Je ne connaîtrai plus seulement Albertosi pour ses 4 buts encaissés en finale contre le Brésil!

En effet on perd 3 à 0 au match aller en Sardaigne (doublé de Riva) et on gagne 1 à 0 chez nous à Geoffroy Guichard (but de Jean Michel Larqué avec une belle équipe dont Salif Keita, Robert Herbin, Carnus, Bosquier, Farison, Revelli, Bereta).

Cagliari se fera sortir au tour suivant par l'Atletico Madrid.
Je l'aimais bien le Cagliari de la fin du siècle, malgré sa déscente en Serie B. Avec son tridents d'artistes déménageurs inconstants, O'Neill-Mboma-Lulu Oliveira.

Sinon la phrase de Zidane, m'a rappelé l'interview de Kareem Abdul Jaabbar, qui à la fin de sa carrière avait désigné Earl Manigault, un mec qu'il affrontait sur les playground d'Harlem et qui n'est jamais passé pro, comme le plus grand joueur contre qui il ait joué.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:10  //  Aficionado de l'Argentine
@ ZizouGabor, merci pour ce rappel et pour la mention du Brésilien Nené qui est d'ailleurs décédé l'an dernier.
Une vraie légende à Cagliari qui avait - on le sait moins - fait ses débuts dans le grand Santos des 60's. Ca lui a permis de se construire un énorme palmarès mais il n'y a pas beaucoup joué : faut dire que les postes offensifs étaient bien bouchés à Santos avec les trois monstres Pelé, Coutinho et Pepe, ainsi que Mengalvio, Dorval et Lima qui étaient également de sacrés joueurs (il y avait aussi Toninho Guerreiro, devenu l'avant-centre attitré du Peixe après le départ de Coutinho mais je sais pas s'il était déjà au club au début de la décennie) !
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  04:08  //  Aficionado de l'Argentine
C'est juste un petit détail mais il y a vraiment un truc que je ne comprends pas : le com de ZizouGabor sur le Cagliari 70 et le mien sur l'Uruguay des 80's étaient à +1 tout à l'heure et sont revenus à 0. Non pas que j'accorde une grande importance aux notes, au contraire, mais ça signifie que quelqu'un a collé un -1 à ces deux coms !
Le truc, c'est que je vois vraiment pas comment on peut mettre une note négative à des coms sur l'histoire du foot, qui rappellent donc des faits sans émettre une opinion tranchée... Bref on s'en fout un peu mais ça m'interpelle quand même.
Ou alors je me suis planté et j'ai confondu, dans ce cas mea culpa !
Gaston Ramirez y a joué ou c'était ailleurs ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  01:04  //  Aficionado de l'Argentine
Non c'était à Bologne, il me semble...
D'ailleurs il devient quoi Gaston Ramirez ? Je pensais que ça pouvait être un futur grand quand il était en Serie A mais apparemment il s'est un peu perdu en Angleterre ensuite.
21 réponses à ce commentaire.
lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Super article!!!
"Des chevaux lents, des femmes rapides et beaucoup de paris, voilà pourquoi il ne me reste rien."

Merci, ma journée est faite.
J'allais faire un commentaire sur cette phrase magnifique
1 réponse à ce commentaire.
Ce genre d'article que j'aime lire.
Lilliani
S'ennuyer ce soir? Vous ne savez pas où trouver une fille pour la nuit? Bienvenue http://bit.ly/2nHsbHR
 //  17:08  //  Aficionado du Salvador
non seulement vous nous faites chier mais en plus vous ne vous donnez même plus la peine d'employer un français correct. On se croirait dans la version non censurée de Tintin au Congo
1 réponse à ce commentaire.
Le fils spirituel de Georges Best.
Hôtel avec Beauvue Niveau : DHR
Avez-vous remarqué qu'il y a 100 000 000 joueurs méconnus qui sont "le meilleur joueur que Pelé/Maradona/Zidane aient vu jouer"
et environ 396 777 642 qui sont des joueurs qui auraient du être le joueur du siècle mais qui sont le "pire gâchis de ces 20/50/2000 dernières années" ?
À mon avis, c'est une estimation basse.
1 réponse à ce commentaire.
il y a 10 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 8 heures Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 12 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16 Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 29
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26