1. // Féminines
  2. //
  3. //
  4. // Reprise

La D1 féminine en trois joueuses et six questions

Le calendrier de la cuvée 2015-2016 de D1 féminine a été dévoilé jeudi dernier. Eugénie Le Sommer du champion Lyon, Salma Amani de l'ambitieux Guingamp, et Ludivine Diguelman du promu Nîmes présentent les enjeux de la nouvelle saison. Interviews croisées.

Modififié
522 0
Comment se passe la préparation ?
Eugénie Le Sommer (Olympique lyonnais) : Moi, je suis encore en vacances, je reprends vendredi. Les mondialistes ont eu droit à un peu plus de vacances, les autres ont repris le 21. On se repose, puis on a un mois pour bien travailler. C'est vrai qu'avec la Coupe du monde, le club est un peu entre deux, entre nous laisser des vacances et être prêtes dès le début du championnat.
Salma Amani (En Avant Guingamp) : Ça se passe bien. On a repris depuis deux jours. Pour l'instant, c'est assez soft, la première semaine, c'est histoire de retoucher le ballon, d'avoir les sensations... Et puis le stage, où là ça va être vraiment très intensif, ça va être assez hard, ouais. En connaissant Sarah (M'Barek, l'entraîneur, ndlr), ça va bien pulser. Mais il faut passer par là si on veut être bien après. Puis, on s'est préparées individuellement avant. Normalement, si on a fait une bonne prépa' individuelle, ça devrait aller.
Ludivine Diguelman (Foot Féminin Nîmes Métropole) : On a démarré lundi les entraînements collectifs. On avait un programme individuel de reprise depuis le 7 juillet, il me semble. C'est dur avec les fortes chaleurs. Après, c'est toujours pareil, ce sera plus facile pour celles qui ont fait le programme, plus compliqué pour celles qui ne l'ont pas suivi. Mais on a un mois et demi pour bien bosser, pour se remettre dans le bain.

« On veut récupérer la Ligue des champions »


Quels sont les objectifs du club pour cette saison ?
ELS : C'est toujours le même : gagner le championnat. On sait que ça va être difficile, mais l'objectif est clair, y a pas de problème de ce côté-là. On joue sur trois tableaux. L'année dernière, on a fait le doublé, on avait un peu un goût amer par rapport à la Ligue des champions. On veut récupérer ce trophée qui nous manque depuis trois ans. J'ai eu la chance de la gagner deux fois, et c'est vrai que c'est quelque chose d'énorme, donc j'aimerais bien encore la gagner. Et les ambitions du club sont à la hauteur.
SA : Ça va être de faire une meilleure saison que la saison passée, où on finit 5es. Faudrait éviter les faux pas qu'on a faits, on a perdu des points bêtement, on aurait pu finir 4es si on n'avait pas fait ces petites erreurs. Ce serait bien, la 4e place... Je pense que cette année déjà, on l'aurait méritée. Je dis pas que Montpellier non, mais c'est comme ça, ça se joue jusqu'à la dernière journée.
LD : Tout simplement le maintien, puisqu'on découvre l'élite, surtout pour certaines joueuses qui n'ont jamais connu la D1. On est pas mal d'anciennes de Montpellier à avoir connu le haut niveau, donc on sait à quoi s'attendre, mais la moitié de l'équipe ne connaît pas. Donc on va pas chercher à jouer les gros bras, à gagner contre les équipes du haut de tableau. Les matchs qu'il faudra pas perdre, c'est contre le milieu et le bas de tableau, les équipes à notre portée.

Quelles vont être les périodes charnières pour vous, cette saison ?
ELS : Je crois qu'on débute contre St Maur, puis Nîmes, et Guingamp. Je suis contente, je vais revenir en Bretagne. Après, il y a le PSG qui arrive vite, en septembre, c'est pour ça qu'il va falloir être prêtes assez vite, parce que c'est le gros match du début de saison. Et puis la dernière journée, où on joue Montpellier et le PSG reçoit Juvisy.
SA : Le premier match, ça va être très important, pour rentrer dans le championnat. Puis c'est Soyaux, un concurrent direct (6e l'année dernière, ndlr). Après, forcément, y aura Montpellier. Et toutes les équipes entre la 4e et 7e place : Montpellier, Soyaux, Saint-Étienne, Albi... De toute façon, tous les matchs, il va falloir les gagner hein ! Même Juvisy, je pense que c'est pas intouchable.
LD : On a un début de championnat difficile, avec la réception de Montpellier et un déplacement à Lyon, donc pour un début de saison, ça va être difficile. On a Guingamp aussi en 3e match. Tous les matchs vont être difficiles, même s'il y a des équipes qui sont vraiment dans un autre monde.

« Si on veut parler de nous, ce sera avec grand plaisir. »


Y a-t-il des matchs que vous attendez plus particulièrement ?
ELS : Bah Guingamp, ouais ! Après, ça va être au niveau du titre, Paris, Montpellier et Juvisy, comme d'habitude. Il va falloir bien négocier ces matchs-là, mais on sait ce qu'il faut faire. On n'a pas le droit à l'erreur en championnat. On a été champions avec 22 victoires, ça se joue souvent à une victoire près, c'est très serré.
SA : Montpellier, Soyaux, les concurrents. C'est sûr que ça va pas être Lyon ! On aime bien jouer contre Lyon, mais on sait très bien que c'est un niveau au-dessus, on est réalistes là-dessus.
LD : Certainement le derby contre Montpellier qui aura une saveur particulière. On attaque pour la première fois en D1, donc on ne peut pas dire qu'il y a des matchs plus attendus que d'autres. Après, les filles vont savourer simplement ce moment, de se retrouver en D1.

Le foot féminin est en plein développement, la Coupe du monde a été très suivie, vous attendez-vous à une différence d'intérêt notable cette saison ?
ELS : Oui, je pense que ça va apporter un engouement supplémentaire. On l'a vu en 2011, on l'a vu après les JO en 2012, donc oui, on a pas mal été suivies, il y a eu des échos positifs. Donc je pense qu'il y aura plus de monde dans les stades, c'est bien. Et puis, surtout, qu'il y ait plus de licenciées, de petites filles qui se mettent au foot ! Je pense que c'est bien parti, on verra au fil de la saison si les stades sont remplis.
SA : Je sais pas, on verra bien. J'espère !
LD : Au niveau de notre équipe, faut pas se cacher, les promus arrivent en D1 et sont un peu dans l'ombre. On sait très bien qu'on ne va pas parler de nous, sauf si éventuellement on a des résultats positifs, où là les journalistes et les réseaux sociaux vont parler de nous. On va essayer de faire au mieux pour qu'on parle de nous, sans s'arrêter sur ça, et si les journalistes ont envie de parler de nous, ça sera avec grand plaisir.

« En 3e Guingamp, mais avec un MDR derrière ! »


Pour finir, un petit pronostic, en haut et en bas ?
ELS : Pour le podium, je vais dire Lyon, Paris et Montpellier. En bas, la Roche-sur-Yon qui vient de monter, Nîmes peut-être, et Rodez.
SA : Alors, le tiercé dans l'ordre : Lyon sera encore devant, je pense, Paris, et... j'aimerais bien dire Guingamp ! Ou je dirais Juvisy. Ou on peut mettre Guingamp, mais avec un MDR derrière ! (rires) Mais j'aimerais que ce soit Guingamp, c'est sûr. Après, pour cette saison, je pense que Saint-Étienne va avoir du mal, elles ont perdu beaucoup de joueuses sans forcément recruter beaucoup. L'équipe de Nîmes, je connais un peu, c'est une bonne petite équipe, après faut voir ce que ça donne en D1. Saint-Maur, c'est l'équipe des trois promus qui va le mieux s'en sortir, je pense que c'est une équipe dont il va falloir faire très attention.
LD : Je pense que ce sera Lyon pour la première place, PSG pour la deuxième, et après ça se jouera entre Montpellier et Juvisy. En bas ? Oula ! (rires) Je sais pas du tout, je peux pas vous dire, je préfère pas me prononcer...


Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
522 0