1. // Coupe du Roi
  2. // Barça/Real (0-1)

La Coupe pour le Real !

Madrid en rêvait, le Mou l'a fait. Au terme d'une partie d'échecs haletante, le Real Madrid remporte la Coupe du Roi au terme des prolongations. Les demi-finales de Champion's League promettent...

Modififié
0 37
FC Barcelone / Real Madrid : 0-1


But : Cristiano Ronaldo (103è

Celui, qui, à l'orée de ces quatre Clasicos consécutifs, s'attendait à une série de revivals du 29 novembre 2010, n'avait rien compris. Un peu comme ceux qu'on entendait râler après la "purge" du week-end dernier. Certes, ce 5-0 historique a eu l'effet d'une bombe. Comme Manet en peinture, ou Dick Fosbury en hauteur, il y a bel et bien un avant et un après 29 novembre 2010. Et ça, en bon avant-gardiste qu'il est, José Mourinho l'a compris avant tout le monde. Plus loser que d'habitude et même critiqué par le mythique Di Stefano pour son manque d'ambition, le technicien portugais continue sa mission. Lui, l'élu, veut résoudre le casse-tête. Remporter le combat tactique face à Pep Guardiola. Et n'en déplaise à Di Stefano, ce Real-là n'est pas une « souris » , il est simplement la réincarnation de l'Inter Milan estampillée Mourinho, dans un corps, s'il n'est pas meilleur, au moins aussi bon. En bon homme de principes, Mourinho respecte les adages. On ne change pas une équipe qui gagne. Le week-end dernier, en faisant déjouer le Barça, le Real a, d'une certaine manière, gagné, remporté un premier combat. Un premier pas dans une quête de rédemption et de remise à niveau qui pousse les hommes de la Maison Blanche vers un même objectif : celui de rejoindre la finale de la C1. Pour ce match, Özil et Di Maria épauleront Ronaldo sur le front de l'attaque, Pepe sera devant la défense pour faire peur aux enfants. En face, Guardiola est prêt à croiser le fer avec le Mou et fait dans le classique. Seul Pinto, qui avait commencé l'opération Coupe dans les buts, remplace Victor Valdes. L'Acte 2 peut commencer.


Mestalla est un stade heureux. Le week-end, il fait la fête avec les locaux et se délecte des jolies prestations du FC Valence. En semaine, il reçoit des socios de toute l'Espagne pour un clasico à enjeu. En fins connaisseurs, les supporters savent d'emblée que s'ils vont assister à quelque chose de grand, un hypothétique putsch tactique, le spectacle sera surement différent de celui auquel ils auraient pu s'attendre il y a quelques mois. Sur la pelouse, la tension est palpable et les fautes se multiplient. Attention, pas des petites fautes. Entre rivaux, on ne badine pas avec la Coupe, alors les fautes d'anti-jeu et de salaud sont de rigueur. A tout seigneur tout honneur, Pepe l'épouvantail s'attaque à la cheville de Messi dès la sixième minute. Pas en reste, les gentils Barcelonais, Dani Alves en tête, acceptent le défi physique. Mais si en génies putatifs du football qu'ils sont, les Catalans peuvent se targuer de pratiquer un jeu léché, ils n'arrivent pas, comme pourraient le faire les Madrilènes, à évoluer contre-nature. Le défi physique imposé par les hommes du Mou rend Messi, Iniesta et Xavi transparents et met l'arbitre à la rue. Entre deux tacles rugueux, l'excellent Pepe trouve quand même le moyen d'être à la réception d'un centre parfait d'Özil, bien décalé par une incroyable passe du dos de Ronaldo. Le coup de boule du Portugais trouve le poteau de Pinto, qui empêche les Madrilènes de concrétiser une domination aussi physique que tactique. La mi-temps approche, le Barça ne s'est toujours pas montré dangereux. La révolution est en marche.


Comme toute insurrection qui se respecte, la mutinerie madrilène se paye cher. Trop sollicités en première période, les organismes des joueurs de la capitale fatiguent. L'omniprésente menace madrilène devient fantôme, l'empire catalan contre-attaque. Le tiki-taka est de retour, Messi enchaîne les slaloms et Xavi renoue avec ses espaces. Plus fringants, les joueurs de Guardiola ne mettent pas longtemps à inquiéter Casillas. Après un quart d'heure de jeu en seconde période, Messi trouve Pedro en profondeur, le petit Espagnol ajuste Casillas de l'intérieur de pied droit, mais le but est logiquement refusé pour une position de hors-jeu. Enfin décisif et tranchant, Messi le détonateur trouve Iniesta dans la profondeur, mais la frappe du Catalan est détournée par un Monsieur Carbonero impérial. Le Barça rejoue, le Real déjoue, à l'image de Cristiano Ronaldo, qui n'en fait qu'à sa grosse tête. A force de ne pas tuer le match, les Blaugranas s'exposent à un regain de forme madrilène. Bingo. 90ème minute, Angel Di Maria manque de peu le hold-up. Sa frappe de loin, qui prenait le chemin de la lucarne de Pinto, est déviée par le portier barcelonais. Un mi-temps partout. Prolongation logique.


La tendance de fin de seconde période se confirme. Les hommes de José Mourinho se rebiffent. De nouveau à leur aise physiquement, ils remettent les Blaugranas sous pression. Di Maria dynamite la défense catalane et suite à un une-deux supersonique avec Marcelo, l'Argentin trouve la crête de Cristiano Ronaldo. Le Portugais catapulte la gonfle dans la lulu de Pinto (103è) et prouve par la même occasion à tous ses nombreux détracteurs qu'il est un joueur à part. La mi-temps de la prolongation, comme les changements de Guardiola n'y feront rien. Ni Affelay, ni Keita, ne parviendront à percer la forteresse de José Mourinho. Le Portugais pourra d'ailleurs ronchonner en conférence de presse, le Real a encore terminé la rencontre à dix. Di Maria, auteur d'un tacle rugueux sur Messi, a pris son deuxième jaune. Peu importe, le Real Madrid ramasse la Coupe d'Espagne et égalise à un clasico partout. Il faudra maintenant se départager en Ligue des Champions. A Guardiola de jouer...


Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'italianisation du foot espagnol!
Quelle horreur ce match! Jamais vu une telle horreur!
je conchie le Barça mais 400 millions d'euros pour jouer comme le Luxembourg contre la France???
Jamais vu une aussi ptite équipe du Real!!!
Quant au Barça, on voit que guardiola n'est pas le coach du Barça, jmais de grand choix tatique en cours de match, il a une équipe type, il la met , c'est tout!
C'est donc Cruyf en dehors du terrain et Xavi pendant les matchs!
Ca va encore être la guerre des commentaires entre les nouveaux espagnols...
Lol... Franchement, entre un Real en mode "sauve qui peut" et un Barca en mode " moi j'tire pas, je rentre le ballon dans le but"... Quel match!!!...
Match dégueulasse, mais "Petite équipe du Real" ?

J'ai envie de dire Et alors ? Mourinho démontre qu'il a la technique pour emmerder le Barça de manière plus ou moins crédible, il va pas attaquer à tout va juste pour vous faire plaiz les mecs... Au match aller il a tenté ça, et il a pris une volée...
feodalorer --> "Italianisation" ? Et le milan de Sacchi, et celui de Ancelotti face à ManU en 2007?
C'était à 11 derrière?
"Özil et Di Maria dynamitent la défense catalane et suite à un une-deux supersonique avec Marcelo, "

Ozil était déjà à la douche ;-)
Mourinho c'est le Diable en personne!

Beau spectacle entaché de sales gestes bien crades, de mauvaises tronches des deux cotés (mention spéciale à Piqué, Carvalho, Ramos...) et du fameux carton rouge pour un joueur de la Mou Team. Je m'entends, c'est pas le Real que je vois là, c'est bien LA (New) Mou Team!

J'suis dèg pour le Barca mais la Mou Team avait trop la dalle ce soir. On pourra dire ce qu'on veut mais Mourinho est un vrai manager quelque soit les tactiques qu'ils utilise. Je ne le dis pas intelligent mais rempli de malice. Incomparable avec Guardiola, le mec a fait ses preuves dans 4 grands championnats européens! C'est un monstre... Il tue le football pour certains mais il gagne pour d'autres, c'est quoi l'essentiel dans ce foot business?

...En me relisant on dirait pas que je l'aime et pourtant... C'est comme Cristiano, il faut reconnaitre le talent mais bref...

Vivement la Champions... ou pas...
faudra simplement pas oublier qu'en Champion's l'arbitre ne sera pas espagnol et aura surement plus de cojones de sortir des rouges car franchement ça devient pathétique ce duel.
Au Réal ils mettent des coups de vicieux, des coups de bourrin tout le temps et partout !
Par contre Pep il faut que t'apprennes à faire des changements!!!
Je déteste le real mais bravo pour leur coupe! Buakaw je suis trop d'accord avec toi match pas top. Franchement ces 2 équipes sont pas faites pour se rencontrer en aussi peut de temps. Le real en mode inter 2010 ( ce que je cautionne plus ou moins) et le barça bas qui arrive pas à jouer un peu contre nature. mais moi qui suit plutôt derrière les catalans je pense que c'est une défaite bénéfique. il va peut-être falloir qu'ils changent un peu leur style de jeu qui est impressionant, mais qui commence à être connu par tout le monde. ça manque un peu de puissance.
Bravo au Real et à Alain Casanova pour son boulot à la tête des merengue.
Je ne savais pas qu'il y avais des rediff de France Roumanie sur canal+ sport
J'ai vu le même match que Buakaw et feodaler et j'ai les mêmes conclusions. Un truc de dingue ce Real... accepter de jouer comme le premier Carquefou venu, et refuser la joute footballistique contre l'ennemi héréditaire, c'est assez minable. ah on peut se foutre de la gueule de la L1.. Nancy prend plus cher pour moins que ça; mais effectivement Correa est moins Glamour et grande gueule que Mourinho. Cela dit, le résultat se voyait comme le nez au milieu de la figure, vu comment le Barça jouait au con. On aurait dit qu'il voulait mettre le but le plus humiliant possible, à base de trois une-deux et on rentre à cinq dans le but, avec l'arrogance d'un catalan face à un andalou.. Mouais, un poil déçu, c'est ça le classico ou c'est OM-PSG?
"avec l'arrogance d'un catalan face à un andalou". c'est en Andalousie Madrid?
" Ni Affelay, ni Keita, ne parviendront à percer la forteresse de José Mourinho. "



Ah bah çà !
On a vu ce soir les limites du jeu Catalans, Pep devrait prendre exemple sur le Mou. C'est bien beau de vouloir faire le plus de passe possible avant de marquer mais faudrait leur dire que le football moderne consiste aussi a etre costaud physiquement et surtout tactiquement. Enfin on verra dans une semaine s'ils ont retenu la lecon ou pas ...
Tu m'as tue "Pepe sera devant la défense pour faire peur aux enfants."(Messi,Xavi,Iniesta..) xD
Au delà de l'attrait moyen du match, j'ai l'impression que Casillas sort un gros match non ?
N'empêche Mou il a gagné la coupe du portugal, d'angleterre, d'italie et d'espagne. Il a jamais perdu une finale. Il a beaucoup de détracteurs (c'est probablement parce que ses succès dérangent) mais moi je dis chapeau Monsieur!!!
Très bon match, plein d'intensité et d'engagement. On attendait un peu plus de la plus belle équipe de tous les temps, mais bon, on verra la semaine prochaine.
Les grands joueurs sont toujours decisifs lors des finales. Ronaldo fut sublime ce soir. Le meilleur joueur du monde encore et encore, on ne s'en lasse pas, quel engin! Sinon Messi aka le nain hideux, il jouait ce soir? Je ne l'ai pas vu moi... l'arnaque est tombee, enfin!!

Sinon 1ere mi-temps archi-dominee pour le Real avec ce poteau du gladiateur Pepe. 2eme mi-temps archi-dominee par le Barça avec deux belles parades de Casillas. Et epilogue pour le Real en prolongations. Juste victoire de surcroit.

Que les (en)culés apprenent a perdre dans la dignite, ce n'est que le debut...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris à l'expérience
0 37