1. // Coupe du monde 2014
  2. // Facebook
  3. // Twitter

La Coupe du monde des réseaux sociaux ?

Football et réseaux sociaux. Une union aussi passionnelle que potentiellement explosive. Alors que la majorité des acteurs du Mondial sera ultra-connectée, les réseaux sociaux pourraient s'affirmer comme un acteur à part entière de ce Mondial brésilien. Entre nouveautés, selfies ou dérapages incontrôlés, que faut-il attendre de cette Coupe du monde sur les réseaux sociaux ? Tentative d'explication.

36 21
« Fuck France and fuck Deschamps ! What a shit manager. » Par son tweet assassin du 13 mai dernier, relatif à la non-sélection de son compagnon Samir Nasri, la belle Anara Atanes lançait malgré elle la première polémique du Mondial sur les réseaux sociaux. Fédérations, médias, joueurs et supporters, tous seront connectés durant la compétition, prêts à relayer, analyser et disséquer toutes bribes d'information. Autant dire que la moindre incartade, ou maladresse, pourrait mettre le feu aux poudres. Une situation que regrettait déjà Didier Deschamps, dans un entretien donné à TV Magazine : « Je n'interdis rien, je les mets juste en garde pour qu'ils prennent conscience des choses... Un exemple : si au Brésil, un joueur se prend en photo au bord de la piscine pendant un moment de détente (rien de mal puisqu'on ne fait pas que s'entraîner...). Quand la photo arrivera en France, les gens diront : "Il est à la Coupe du monde ou en vacances ?" » Au centre de toutes les attentions, les réseaux sociaux auront donc leur rôle à jouer durant le Mondial. Alors, comment se sont-ils préparés ?

«  Plus de 500 millions de personnes ont liké une page liée au foot  »

Honneur aux anciens, chez Facebook, la Coupe du monde est évidemment un enjeu de taille. En effet, le football, sujet de discussion planétaire, est l'une des thématiques les plus représentées sur le site, comme l'explique Amina Belghiti, directrice des partenariats de Facebook pour l'Europe du Sud et les nouveaux marchés : « La Coupe du monde est un phénomène mondial. Plus de 500 millions de personnes ont liké une page liée au foot, que ce soit une équipe nationale, un club ou la page d'un joueur. Il y a donc un engouement énorme. » Pour donner le coup d'envoi de la Coupe du monde sur la plateforme, la team Zuckerberg a lancé une page dédiée à la compétition : « L'idée, avec l'expérience "Trending World Cup", c'est de rassembler tout le contenu lié à la compétition. Les gens pourront se connecter avec leurs amis pendant les matchs, avec le hashtag #worldcup. On aura tous les résumés des matchs, et des cartes interactives avec où sont localisés par exemple les fans des joueurs les plus célèbres. » Autre apparition notable sur le réseau social, la page The Ref. Kézako ? «  Un ami qui sera sur le terrain apportera des infos exclusives, des commentaires un peu décalés, qui apparaîtront dans le newsfeed World cup. Les gens pourront lui poser des questions pendant ou après les matchs, et ses réponses seront traduites en plusieurs langues dont le français. »

Si Twitter a également apporté quelques modifications sur son interface, comme la possibilité de suivre une rencontre en direct et de relayer des tweets sur une page dédiée, le site de microblogging pourrait rapidement devenir une mine d'or d'informations, à en croire Vincent Glad, journaliste et ancien chroniqueur web au Grand Journal : « Twitter est maintenant utilisé comme un moyen de faire passer des messages, des communiquées de presse, ce qui n'était pas le cas il y a quatre ans. Maintenant, les joueurs tweetent comme ils répondent aux interviews. Ce qui risque de changer pendant cette Coupe du monde, c'est qu'il y a beaucoup de joueurs sur Twitter et qu'il y aura peut-être quelques infos de vestiaire qui vont sortir. On peut par exemple se demander ce qui se serait passé si tous les joueurs de l'équipe de France avaient été sur Twitter à l'époque de Knysna. »

Des photos, des vidéos...et Tinder

La peur du dérapage. En effet, qui dit réseau social dit liberté de parole, et une poudrière qui ne demanderait qu'à s'allumer en cas de Mondial raté, d'après Vincent Glad : « Après, le gros problème pour les joueurs, c'est surtout l'entourage. On l'a vu avec Nasri. Pendant Knysna, les joueurs n'auraient sans doute pas tweeté, mais il aurait pu y avoir quelques tweets de l'entourage un peu acides. Si des personnes comme Cristiano Ronaldo dérapent, il y a des enjeux financiers qui entrent en compte. C'est d'ailleurs souvent des community managers qui s'occupent de leurs comptes. » Un paramètre de plus à gérer pour les joueurs et l'encadrement des différentes sélections nationales, comme l'affirme Belghiti : « S'il y a du contenu inapproprié, nous pouvons le retirer. Pour le reste, le contenu des joueurs est contrôlé par eux-mêmes. C'est à eux de décider ce qu'ils partagent, ce qu'ils postent, quand et à qui. »

Néanmoins, la vraie nouveauté de ce Mondial sur les réseaux sociaux sera le partage instantané de photos ou de vidéos, comme l'assure Belghiti : « Les joueurs français postent énormément de photos, de vidéos. La FFF, par exemple, a communiqué sur le voyage en avion, on voit que cela devient un moyen de renforcer l'expérience du supporter. » Une impression confirmée par Vincent Glad, qui prédit une utilisation intense des plus récents Instagram et Vine : « Peut-être que la photo la plus marquante de la victoire finale ne sera pas une photo de presse officielle, mais une photo Instagram dans les vestiaires, par exemple de Thiago Silva si le Brésil gagne. Il y aura sans doute le selfie officiel dans le vestiaire pour les gagnants. La star sur Twitter, c'est sûr que ce sera les Vine. N'importe quel but sera immédiatement mis sur Vine et c'est vrai que ce sera la première fois qu'on aura une telle exposition de Vine, parce que ce qui cartonne le plus pour eux, c'est le foot. » Et si cela ne suffisait pas, l'application de rencontres Tinder pourrait pimenter un peu le Mondial selon le chroniqueur : « Ce qui risque d'arriver, ce serait qu'une capture d'écran d'un joueur qui est sur Tinder soit faite et balancée sur les réseaux sociaux. C'est assez probable que ça arrive et ça fera rire tout le monde, bien évidemment. » Que la fête commence...

Par Paul Piquard et Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Les réseaux sociaux, le fléau de ce début de siècle...
l'armoricain Niveau : Loisir
Malheureusement
C'est sûr. Surtout que les journalistes utilisent cela comme seule source quasiment...
pointu_du_gauche Niveau : DHR
Ouais,tous des pourris et c'était mieux avant.
volontaire82 Niveau : Loisir
Ca devient absolument affreux toutes ces émissions qui se réfèrent constamment à Twitter pour appuyer leurs propos.. encore facebook je veux bien, parce qu'en soi c'est pour tout le monde et ça a des utilités mais Twitter sérieux ? Vraiment un truc pour égocentriques en manque de reconnaissance..
Message posté par volontaire82
Ca devient absolument affreux toutes ces émissions qui se réfèrent constamment à Twitter pour appuyer leurs propos.. encore facebook je veux bien, parce qu'en soi c'est pour tout le monde et ça a des utilités mais Twitter sérieux ? Vraiment un truc pour égocentriques en manque de reconnaissance..


Je vois un peu les choses de manière inverse mais bon
Rahletace Niveau : DHR
Message posté par nicknem1


Je vois un peu les choses de manière inverse mais bon


C'est ptet parce que tu es un égocentrique en manque de reconnaissance ?
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par pointu_du_gauche
Ouais,tous des pourris et c'était mieux avant.

C'est absolument pas mon propos.
Par contre mon propos c'est que l'innovation pour l'innovation, même si c'est de la merde, c'est un concept complètement foireux.

Quand on fait un comparatif des apports réels de ces outils et des dérives que ça a pu engendrer, je suis pas convaincu qu'on arrive à un résultat très positif.
rodillacero Niveau : DHR
je crois que le pire, c'est le 20H foot d'itélé avec les tweets débiles des téléspectateurs qui apparaissent à droite de l'écran.

ceux des joueurs déjà c'est pénible, alors les commentaires de comptoir franchouillards, c'est le pompon.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par rodillacero
je crois que le pire, c'est le 20H foot d'itélé avec les tweets débiles des téléspectateurs qui apparaissent à droite de l'écran.

ceux des joueurs déjà c'est pénible, alors les commentaires de comptoir franchouillards, c'est le pompon.

Le pire que j'ai vu c'est l'intro de The Voice.
Avec la greluche insipide qu'on voit 10s en 4h d'émission, juste pour nous dire qu'il existe un hashtag. J'avais pitié d'elle. La crédibilité des "présentateurs" (c'est déjà pas bien glorieux à la base sur TF1) sacrifié sur l'autel de Twitter.
C'est pas vraiment un fléau dans le sens où ça fait rien de vraiment mauvais. Mais ça me met vachement mal à l'aise d'entendre twitter, tweet, réseaux sociaux et hashtag de partout, et sans aucune raison de fond si ce n'est de besoin de faire djeunz.
Message posté par PhoenixLite

C'est absolument pas mon propos.
Par contre mon propos c'est que l'innovation pour l'innovation, même si c'est de la merde, c'est un concept complètement foireux.

Quand on fait un comparatif des apports réels de ces outils et des dérives que ça a pu engendrer, je suis pas convaincu qu'on arrive à un résultat très positif.




le plus flippant c'est quand même l'addiction de toutes ces technologies sur les générations actuelles et futures. Si tu n'est pas sur facebook, tweeter ou que tu n'as pas le dernier téléphone a la mode, tu est ass'been. les grandes marques ont prit une telle emprise sur la population qu'il faut maintenant faire partit des codes de consommation/technologies.
De plus, Quand tu vois ces gosses (voir adultes!) qui passent leurs temps sur le telephone ou sur les reseaux sociaux alors qu'a leurs époque j'étais dehors a faire un foot ou a voler les cerises du voisin. la jeunesse se perd..

donc en bon fracouillard de base toujours en train de se plaindre, je comfirme que c'est mieux avant^^
pointu_du_gauche Niveau : DHR
Si à l'époque on avait eu les réseaux socios,on aurait peut être moins galéré pour trouver les teufs des Spi.
Rah, comme je peux détester les gens qui se plaignent des réseaux sociaux, alors qu'ils regardent toutes les daubes télévisuelles qui passent, s'instruisent seulement grâce aux JT de BFM TV.
Les réseaux sociaux, bien utilisés, sont d'une richesse inouïe pour la circulation de l'information.
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Hashtag le club hashtag leclubBrasil hashtag cdm2014bresiljogabonitosisi, ce mot n'est pas loin d'être encore + chiant que selfie
Mais ouais! C'est un fléau dans le sens où on ne peut pas y échapper. Exemple, Stade 2 ou le dernier Roland Garros, où on nous impose des tweets de téléspectateurs toutes les 5 minutes. Mais quel est l'intérêt? Si des gens veulent des tweets, ils vont se connecter et basta! Ca devient juste insupportable je trouve.
Après, les réseaux sociaux en général peuvent avoir un certain intérêt, mais qu'on en fasse une sorte de norme en l'imposant partout et à tout le monde, désolé mais ça me fout mal à l'aise
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par Hidan
Rah, comme je peux détester les gens qui se plaignent des réseaux sociaux, alors qu'ils regardent toutes les daubes télévisuelles qui passent, s'instruisent seulement grâce aux JT de BFM TV.
Les réseaux sociaux, bien utilisés, sont d'une richesse inouïe pour la circulation de l'information.

Complètement d'accord sur la dernière phrase.
Seulement, combien de % des utilisateurs les "utilisent bien" ?
2%? 3%? Allez, 5?

Il y a des aspects très positifs à certains réseaux sociaux. Seulement ils sont complètement annihilés par des dérives qui tuent toutes seules l'intérêt de ces outils.
Tu parles de circulation d'information, mais regarde toutes les problématiques liées à Twitter sur ce sujet. Comment veux-tu faire de l'information pertinente en étant dès l'origine bridé par le nombre de caractères ? Comment veux-tu faire de l'information pertinente si tu réduis tes sources aux seules tweets qui te passent sous les yeux ?
Les réseaux sociaux sont devenus un outil central du processus d'information, alors qu'à mon sens ils ne devraient être que des outils de supports.
Note : 1
Message posté par Hidan
Rah, comme je peux détester les gens qui se plaignent des réseaux sociaux, alors qu'ils regardent toutes les daubes télévisuelles qui passent, s'instruisent seulement grâce aux JT de BFM TV.
Les réseaux sociaux, bien utilisés, sont d'une richesse inouïe pour la circulation de l'information.


La force des réseaux sociaux c'est leur souplesse, mais c'est aussi leur principal défaut. Ils reposent sur la liberté absolue dans la circulation de l'information, mais de facto ils ne peuvent conditionner leur usage à une "bonne utilisation". Pour les quelques choses intéressantes qu'ils permettent on sera forcément inondés de tonnes de merdes sans intérêt, ce qui est préjudiciable en réalité parce que ces merdes prennent une place considérable dans le spectre de l'information.

Je rejoins ce qui a été plus haut sur l'utilisation faite des réseau sociaux dans les médias, c'est absolument dramatique. Que ça soit les journalistes qui s'en servent comme source d'information ou les émissions de tv qui cite des tweet de téléspectateur comme si ça avait un quelconque intérêt..
Comme dit le dicton, donner la parole à tout le monde c'est donner la parole à n'importe qui. L'une des lubies de notre époque est de croire que ce "n'importe qui" peut avoir quelque à dire ou à faire valoir (cf la communication d'Apple par exemple.
On peut pas blâmer les emissions de télé de faire participer son "public".

SoFoot fait la même chose. Regarde, ils ont bien sélectionnés les commentaires qui les faisait marrer. C'est totalement dans la verve Sofoot, la culture foot et l'info. Le feedback, savoir si ton émission intéresse, c'est plutôt sympa.

Dans des émissions de bonnes factures, le twittos peut apporter quelque chose, une correction, un nouveau regard ou appuyé un propos dit à l'antenne sur un coin d'écran. Les commentaires sont modérés par des gens qui pensent justement qu'ils pourraient être utiles. Après bon, il y a différents types d'utilisation, certains davantage commerciaux, mais ça fait partie du jeu.

C'est normal que les journalistes s'en servent comme source. Un flash, un filet, une petite brève, tout ça se distille très vite sur twitter. Et pour un peu que le compte de la personne soit de confiance, de source sure et vérifiée, ça peut faire office d'information.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
36 21