Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Marseille-Monaco

La Coupe de France intéresse-t-elle vraiment Monaco ?

Monaco cavale dans quatre compétitions différentes, mais la Coupe de France a l'air d'être celle qui tient le moins à cœur aux gars de Jardim. Cadres ménagés, matchs poussifs et mal placés dans le calendrier, tout indique que si l'ogre monégasque peut avoir une baisse d'appétit, c'est en Coupe de France. À l'OM d'en profiter.

Modififié
Le logo ressemblait terriblement à quelque chose de connu. Un cercle bleu à bordure dorée, les lettres F et C entrelacées en plein milieu, le nom de l'équipe écrit juste au-dessus, sa date de création gravée juste en dessous. Mais l'Inter Milan n'avait évidemment rien à faire au stade Pierre-Brisson de Beauvais, et c'était bel et bien le FC Chambly qui tirait la bourre aux Monégasques le 1er février dernier. À part avoir plus ou moins plagié l'écusson des Nerazzurri, les Camblysiens n'ont pas grand-chose à voir avec les hommes de Pioli, et il faut remplacer l'Internazionale par un simple National, comme le championnat d'où ils sortent. Et pourtant, face au FC Chambly, l'actuel maillot jaune de Ligue 1 a galéré comme rarement cette saison et ce n'est qu'au bout du bout d'un match qui a eu droit à ses trente minutes de prolongation que l'ASM a fini par remporter 5-4 son 16e de finale de Coupe de France. À la rigueur, les soldats du Rocher pouvaient utiliser la traditionnelle excuse de l'équipe B alignée en Coupe, grand parapluie sous lequel se réfugient souvent les gros bonnets du foot français sortis par des morts de faim en coupe nationale. « Je suis obligé de changer six ou sept joueurs par rapport au dernier match » , promettait Jardim avant le match contre Chambly. Il faut dire que « le dernier match » en question, c'était ce match nul au Parc des Princes deux jours plus tôt. Un raisonnement aussi simple que logique : engagé dans toutes les compétitions possibles et imaginables, Monaco a fait un choix. Si un titre doit être sacrifié, ça sera la Coupe de France.

Le seul fusible à faire sauter


À l'aube du mois de mars, les Monégasques ont en effet quelques semaines chargées devant eux. Encore à l'affiche dans les quatre compétitions de la saison, le championnat, la Coupe de France, celle de la Ligue et la Ligue des champions, Monaco doit faire des choix. La Ligue des champions est devenue une pente raide comme tout après le 5-3 pris à Manchester, mais il reste assez de marge de manœuvre aux hommes de Jardim pour rêver d'un gros braquage à Louis-II. La Coupe de la Ligue est peut-être le fusible que Monaco aurait pu se permettre de faire sauter en ne le jouant qu'à moitié, mais malgré un parcours un peu poussif, le club de la Principauté a poinçonné sa place en finale. Quant au championnat, bien évidemment, pas touche ! Toutes les forces vives doivent rester mobilisées, et Jardim passe son temps à répéter en boucle ce que tout le monde sait déjà : « Le championnat va se décider en avril. » Et pas question de craquer à dix mètres de la ligne d'arrivée. Alors reste la Coupe de France. Une compétition que personne ne reprochera à Monaco d'avoir laissée de côté au vu des impératifs qui l'attendent, et les coéquipiers de Falcao avaient sorti les rames dès leur entrée en lice en 32es de finale. À domicile contre l'AC Ajaccio, une équipe qui avait de la gueule – Sidibé, Fabinho, Silva, Mbappé, Falcao titulaires – s'en était remis à Falcao et Germain pour obtenir un timide 2-1. Contre Marseille, Jardim devrait à nouveau faire tourner, et a passé les derniers jours à enchaîner les calculs d'épicier pour savoir qui faire jouer et quand.

Comme les basketteurs ?


Hier en conférence de presse, il promettait pourtant : « Quand tu entraînes une équipe comme Monaco, tu ne veux pas abandonner une compétition. » Mais dans la même phrase, il annonçait à demi-mot que certains de ces cadres commençaient à tirer la langue et que des jeunots seraient sans doute à l'honneur : « On est l’équipe qui a joué le plus. C’est une opportunité pour certains joueurs de gagner du rythme, de se montrer » , avant de conclure avec humour : « La fatigue est quelque chose de difficile à calculer. Ce n’est pas comme sur la Playstation où la jauge du joueur est verte quand il n’est pas fatigué et rouge quand il est cuit ! » En outre, il ne faut pas être devin pour sentir que l'OM, qui a battu Toulouse et Lyon pour en arriver là, en alignant à chaque fois des équipes types, va débarquer au Vélodrome pour jouer sa chance à fond. Alors qu'il avait dit qu'il changerait six ou sept joueurs de son onze de départ contre Chambly, Jardim avait finalement fait un gros ménage, et seuls Glik et Lemar avaient survécu parmi ceux qui étaient titulaires au Parc des Princes fin janvier. Le match contre Marseille est pris en sandwich entre deux matchs de Ligue 1, la victoire compliquée contre Guingamp samedi dernier, et la réception de Nantes dimanche prochain. Qui elle-même précède de trois jours le match retour contre Manchester City. Il y a deux semaines, en Coupe de France de basket, Monaco s'est fait sortir par surprise par Antibes. Mais les basketteurs monégasques sont en tête du championnat, et disputent le huitième de finale aller de la Coupe d'Europe dans laquelle ils sont engagés. Avec un peu d'imagination, une balle orange, ça ressemble presque à une boule de cristal.




Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 7 heures Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 79
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible