1. // CAN 2012
  2. // Gr.B
  3. // Côte d'Ivoire/Soudan (1-0)

La Côte d’Ivoire vainc sans convaincre

Les Eléphants ivoiriens ont rempli le contrat d’un favori qui commence une compétition. Contre une équipe soudanaise bien organisée, ils l’ont emporté sur la plus petite des marges (1-0). Pour la suite, on attendra avant de se prononcer…

Modififié
0 0
A priori, il ne devait pas y avoir de match entre la meilleure équipe africaine si l’on s’en tient au classement FIFA, la Côte d’Ivoire (18è) et les Faucons du désert soudanais (cent deux rangs plus bas), une des grosses cotes de cette vingt-huitième coupe d’Afrique. Depuis hier, depuis toujours, on sait pourtant que les joueurs des équipes moins renommées se transcendent une fois qu’ils portent le paletot national. Le Sénégal, et dans une moindre mesure la Libye, ont payé samedi soir pour savoir. La victoire étriquée des Eléphants de Didier Drogba ne dit pas autre chose.

Sur la côte nord de l’île de Bioko, dans le stade de Malabo, les fans des Eléphants se sont déplacés en nombre même si l’enceinte de 15 000 places paraît clairsemée. Tout d’orange vêtus, on se croirait à un congrès du Modem. D’emblée, la Côte d’Ivoire occupe le demi-terrain soudanais. Disposés en 4-2-3-1 (Gervinho à droite, Kalou à droite et Yaya en électron libre derrière Drogba), les hommes de François Zahoui dominent mais se créent peu d’occasions. Gervinho, en jambes, fait le spectacle : frappe au-dessus (12è), tête à côté (28è), tir dans les nuages (36è). Drogba pèse sur la défense mais les Crocodiles du Nil, l’autre blaze du Soudan, défendent avec ardeur. Leur bloc compact, plutôt bien organisé, et leur ardeur dans les duels empêchent les Oranges de prendre l’avantage. La maladresse, dans le dernier geste, de ces derniers fait le reste. C’est néanmoins au moment où on s’y attend le moins que Drogba profite d’une bonne combinaison et d’un bon travail préparatoire de Kalou sur la gauche pour tromper facilement de la tête Almuez Mahgoub. Les fans ivoiriens dansent dans les tribunes. Deux minutes plus tard, les Soudanais se créent leur première opportunité du match : Eltaib El Tahor expédie une mine de l’intérieur de la surface que Boubacar Barry repousse sur la barre transversale. Ouf et gare…

La seconde mi-temps commence comme s’est achevée la première. Youssef expédie une volée du droit suite à un corner que Barry repousse (52è) ; El Tahor envoie une tête juste au-dessus quelques minutes plus tard. Les Ivoiriens maîtrisent le match mais les Faucons de Jediane menacent de plus en plus leur base arrière d’où Zokora est absent (Bamba de Leicester lui a été préféré). Gervinho, toujours en feu, profite d’un-deux avec Yaya Touré pour alerter Mahgoub (62è) qui stoppe en deux temps. Le tempo est plus rapide et Max Gradel, le brillant médian stéphanois rentre en jeu. Drogba expédie une volée dans les nuages (68è) avant que Gervinho, encore lui, ne grille la défense soudanaise (77è) et ne tire juste au-dessus. La chaleur et la fatigue rendent le match heurté. Les Eléphants semblent hésiter sur la conduite à tenir. Attaquer ou gérer leur petit pécule. Les Crocodiles leur rendent la tâche aisée, semblant se contenter de cette défaite honorable devant le favori du groupe. Les fans ivoiriens semblent inquiets dans les tribunes, ils n’ondulent plus et deviennent crispés. Plus rien ne sera pourtant marqué.

Après cette rencontre inaugurale du groupe B, la Côte d’ivoire a laissé une impression mitigée. Devant le bloc compact et dur au mal des Soudanais, elle s’est procurée bon nombre d’occasions sans les concrétiser, ni être convaincante dans le jeu. On verra la suite quand elle affrontera le Burkina et l’Angola, a priori mieux armés. Attendre et voir, donc. Dans un tournoi international, l’important, c’est, paraît-il, de gagner le premier match…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Welbeck crucifie Arsenal
0 0