1. // Les restes du monde

La Corogne, de retour en Liga?

Un épisode un peu particulier cette semaine, avec le point à mi-saison sur les D2 des quatre grands championnats européens. L’occasion d’en savoir plus sur les clubs susceptibles de (re)monter la saison prochaine, ceux qui coulent, les Français qui se distinguent et les possibles futures têtes d’affiche.

Modififié
5 3
Angleterre – League Championship
Grosse surprise en tête de la puissante D2 anglaise (et galloise), avec la première place occupée par un promu : Southampton. Les Saints viennent de vivre deux saisons en League One et se sont retrouvés face à de graves difficultés financières, mais ils semblent vouloir postuler dès cette saison à la remontée immédiate en Premier League, qu’ils ont quittée en 2005. Parmi les joueurs importants de cette équipe, figurent le milieu défensif français Morgan Schneiderlin, formé à Strasbourg, ainsi que le serial buteur Rickie Lambert (ce nom !), un habitué du top but des divisions inférieures (Bristol, Rochdale, Stockport, son CV envoie du rêve). Le club cher au légendaire Matt Le Tissier reste néanmoins convalescent, en témoignent ces deux défaites concédées lors du dernier match de 2011 et du premier de la nouvelle année. Ces contre-perf’ du rival font les affaires de West Ham, deuxième avec le même nombre de points. Pour revenir en élite une saison seulement après sa relégation, les Hammers misent sur un mélange de jeunes joueurs formés au club (Tomkins, Noble, Collison…) et de vieux grognards (Robert Green dans les cages, le capitaine Kevin Nolan, Papa Bouba Diop, John Carew ou encore les Français Faubert et Piquionne). Cardiff City et Middlesbrough s’accrochent derrière, à deux longueurs. Puis un petit trou est fait sur les autres candidats à la montée : Reading (seulement battu en finale des play-offs face à Swansea au printemps dernier), Hull City, Blackpool, Leeds United, Derby County, etc. En milieu de tableau, l’ambitieux Leicester déçoit. Sven Goran Erikson a d’ailleurs été évincé et remplacé par son prédécesseur au poste, Nigel Pearson. En bas de tableau, ça va mal pour Nottingham Forest, qui a lui aussi changé d’entraîneur (Steve Cotterill à la place de Steve McClaren, reparti à Twente). Doncaster et sa joyeuse colonie de francophones (près d’une dizaine, dont El Hadji Diouf et Pascal Chimbonda) sont également relégables.

Espagne – Liga Adelante
S’intéresser à la D2 espagnole, c’est aller à la découverte de joueurs français inconnus de ce côté-ci des Pyrénées, mais qui réussissent leur bonne petite carrière pro là-bas. Exemple avec Stéphane Pignol ; le frère de Christophe a réalisé toute sa carrière en Espagne et, à tout juste 35 ans, est titulaire indiscutable dans la défense de Las Palmas, actuel 13e de Liga Adelante. Éjectés du système pro français, Jean-Sylvain Babin, Florian Taulemesse, Mickaël Gaffoor ou encore Grégory Béranger se retrouvent ainsi à faire carrière dans l’anonymat, respectivement à Alcorcón, Sabadell, Guadalajara et Elche. Elche, justement, figure actuellement seul en tête du classement. Le club de la côte méditerranéenne était déjà proche la saison dernière de retrouver la Liga, fréquentée pour la dernière fois il y a plus de 20 ans. Deuxième, le Deportivo La Corogne ne compte sûrement pas attendre aussi longtemps. Il est actuellement sur une bonne dynamique, grâce notamment à son international mexicain Andres Guardado. Hercules, autre relégué du printemps dernier, se classe troisième, devant deux autres candidats à la promotion : Valladolid et le Celta Vigo. L’ancien club de Makélélé et Luccin en est déjà à sa cinquième saison en D2 et a bien failli ne pas s’en remettre, du fait d’importantes difficultés financières. La situation semble néanmoins s’améliorer depuis quelque temps et un retour en élite semble envisageable.

Allemagne – 2. Bundesliga
Le Fortuna Düsseldorf va-t-il renaître de ses cendres ? En tout cas ça en prend la tournure. Seul en tête depuis un bon moment, le finaliste de la Coupe des Coupes 1979 (défaite face au Barça) impressionne. Enfin, impressionnait, plutôt, puisqu’il a subi sa première défaite de la saison lors de la dernière journée (2-3 face à Paderborn). Postuler à la remontée est déjà une performance en soi pour un club historique en Allemagne, mais qui a bien failli disparaître, sauvé de la faillite il y a dix ans par ses fans alors qu’il végétait en 4e div’. Sa dernière apparition en Bundesliga remonte à la saison 1996-1997. Un joueur s’est particulièrement distingué jusqu’à présent parmi les rangs du leader : le jeune et prometteur ailier Maximilian Beister, prêté par Hambourg et pisté par le Borussia Dortmund. Deuxième, Greuther Fürth, éternel outsider, va une nouvelle fois tenter la montée. La concurrence est forte, avec la présence aux 3e et 4e places des deux ambitieux relégués, l’Eintracht Francfort et Sankt Pauli. En haut de classement figure également Munich 1860, avec un autre grand espoir du football allemand : Kevin Volland, 9 buts et 6 passes décisives.

Italie – Série B
La deuxième division italienne est, avec son homologue espagnole, un autre refuge de joueurs français barrés dans leur pays. Il y en a une douzaine cette saison à pouvoir rêver à un parcours à la Patrice Evra, révélé dans les divisions inférieures transalpines. Certains y font carrière, comme Gaël Genevier, aujourd’hui à Livourne, Rodrigue Boisfer à Gubbio ou Sebastian De Maio à Brescia, tous installés en Italie depuis plusieurs saisons. Au Torino, pas de Français mais un effectif d’expérience (Rolando Bianchi notamment), qui permet au grand rival de la Juve de figurer en première position provisoire. Les Grenats sont talonnés au classement par l’Hellas Vérone et Sassuolo, qu’on n’attendait pas à pareille fête ; le premier club cité, au palmarès prestigieux et aux supporters sulfureux, est tout juste promu, tandis que le modeste second, qui n’a jamais connu la Serie A, n’a terminé la saison dernière qu’en 16e position. Pescara, quatrième, se distingue grâce au brio de son entraîneur, le fameux Zdeněk Zeman, mais aussi grâce au talent de sa jeune paire d’attaquants : Ciro Immobile, prêté par la Juve, et Lorenzo Insigne, propriété de Naples.


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Elche c'est pas loin de la méditerranée à coté d'Alicante, pas du tout vers l'atlantique...
Oui scual et c'est pour cela qu'il est écrit" elche le club de la cote méditerranéenne "dans l'article.
gravegwesk Niveau : DHR
Wouhhhhou ! So Foot qui cite mon Beauf', ça fait plaisir !.
Gael Genevier va se tirer de Livorno pour un autre club Italien (Torino le veut). Il appartient toujours à Sienna.

vieuxfooteux.blogspot.com
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Suarez, l'autre Argentin
5 3