1. // Grande-Bretagne/Corée du Sud (1-1, 4-5 tab)

La Corée du Sud sort son hôte

Au terme d'une partie heurtée, disputée et pauvre techniquement, les Coréens éliminent aux tirs au but des Britanniques valeureux mais décevants. Les Tigres atteignent pour la première fois de leur histoire les demi-finales des JO.

Modififié
3 3
Grande-Bretagne/Corée du Sud : 1-1 (4 tab à 5)
Buts : Ramsey (36e) pour la Grande-Bretagne, Dong-Yon Ji (29e) pour la Corée

Pas vraiment flamboyants dans le jeu depuis le début de la compet', les Guerriers Taegeuk abordent cependant la rencontre contre les British avec une tactique bien rodée : discipline de fer et tendance à rendre fous leurs adversaires. Michel Morganella, petit Suisse à crête, peut en témoigner, puisque sa prose déplacée sur Twitter lui a valu un retour anticipé à la maison. Dans la rubrique tête brulée, les Britanniques ont aussi leur mot à dire grâce à Craig Bellamy. Le Gallois de 33 piges affirmait récemment que les Jeux constituaient sa « plus grand expérience en tant que footballeur » . Forme édulcorée pour dire qu'il est allègrement prêt à croquer du Coréen. Quoi qu'il en soit, le jeu vaut véritablement la chandelle pour les ouailles de Stuart Pearce, puisqu'une victoire contre les Tigres d'Asie leur permettrait de retrouver le Brésil en demi-finale à Old Trafford avec trois chances sur quatre de ramener une médaille.

Le un sur deux de Ramsey

Après un God Save The Queen à faire frissonner le plus malhonnête des anglophobes, la partie débute au Millennium Stadium de Cardiff. Histoire de commercer dans la délicatesse, Chang-Soo Kim se casse le bras en tombant dès les premiers instants de jeu. Un remplaçant en moins pour coach Hong Myung Bo. Pas déstabilisés pour autant, les Coréens prennent le contrôle du cuir avec virilité et allument quelques fusées vers les cages de l'excellent Jack Butland, d'abord via Sung-Yong Ki, puis sur une tête de Chu-Young Park qui rase de près la transversale du goal de Birmingham. Les Anglais sont paumés et se font logiquement sanctionner. À la 29e minute, Sung-Yong Ki décale Dong-Yon Ji à l'entrée de la surface. L'attaquant de Sunderland envoie un missile du gauche qui vient se planter tout droit dans les filets d'un Butland pas exempt de tout reproche sur le coup. 1-0.

À la ramasse dans le jeu, les Grands-Bretons ont le pot d'obtenir un penalty pour une main dans la surface de Jae-Seok Oh. Aaron Ramsey s'élance, lâche un tir moyen qui trompe néanmoins Sung-Ryong Jung et offre une égalisation heureuse à son équipe. Rebelote trois minutes plus tard, Scott Sinclair met sur orbite Sturridge qui bute dans la surface sur Young-Gwon Kim. Monsieur Roldán hésite, consulte son assistant et siffle un deuxième penalty. Ramsey qui se sent pousser des ailes devant son public se présente pour doubler la mise. Cette fois-ci, la frappe du Gallois d'Arsenal est repoussée par l'immense gardien coréen. Dommage, les coéquipiers de Micah Richards auraient pu rentrer au vestiaire sur un hold-up parfait.

Richards et Sung-Ryong Jung au tapis

Les Britanniques reprennent dans de bien meilleures dispositions. Il ne manque à Cleverley que quelques micromètres pour catapulter au fond le centre tendu de Bellamy. À la 54e, Cleverley, toujours lui, est au coup franc sur le côté droit. Richards se jette comme un mort de faim pour reprendre le ballon et s'empale sur le portier des Tigres. Boum, le choc entre les deux titans fait un bruit ignoble qui raisonne jusqu'en haut des travées du Millennium. Richards perd une cheville sur le coup. Sung-Ryong Jung, sonné, cède aussi sa place quelques minutes plus tard. Le KO des deux joueurs a le don de calmer un peu les hostilités. Le rythme baisse, le jeu est cantonné au milieu, l'ennui pointe le bout de son nez.

84e minute, Ryan Giggs entre sur le terrain. Enfin. La fin du match est sous emprise bretonne, les boys de Pearce cernent la surface sud-coréenne sans trouver la faille. Et c'est parti pour trente minutes de rab. La prolongation démarre en fanfare, avec une mine de Ja-Cheol Koo bien boxée par Butland, puis retombe dans la routine : fatigue, terrain défoncé, erreurs défensives, occase, crampes, passes ratées, tirs au but. À l'image de la rencontre, la séance de pénos est âpre, stressante et disputée. Sturridge finit par craquer, Sung-Yong Ki tient bon, les Coréens sont en demi-finale. Ils affronteront le Brésil à Old Trafford.


Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
2 asiatiques et 2 sud-américaines, mais aucune nation européenne dans le dernier-carré... Simple hasard ou signe pour l'avenir ?
Fußballgott Niveau : DHR
Le Mexique est en Amérique du nord !
Pourrais-tu donc reformuler ta question ?
@Marek Hamsik : les 2 dernières finales de Coupe du Monde étaient entre Européens, qu'est ce qu'il faut en conclure?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 3