La Copa América veut s'élargir au Mexique et aux États-Unis

Modififié
0 9
Amérique du Sud et du Nord unis par le football : c'est le projet d'Alejandro Domínguez, le président de la Confédération sud-américaine (CONMEBOL).

Ce dernier souhaite renforcer l'attractivité de la Copa América en associant le Mexique et les États-Unis à la compétition. Cette extension permettrait ainsi de voir grimper en flèche les droits TV de la coupe. En juin dernier déjà, à l'occasion du centenaire de la CONMEBOL, la Copa América avait inclus six sélections d'Amérique du Nord.

Cette édition a été « un succès sportif et économique pour les pays y ayant participé  » , explique le dirigeant sud-américain à l'AFP, « nous avons l'obligation de poursuivre sur ce chemin » . Si Domínguez atteint son objectif, il aimerait déplacer la date de la prochaine coupe de 2019 à 2020, la même année que l'Euro, afin que « les vainqueurs des deux compétitions s'affrontent  » .

Make Copa América bankable again. CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ce commentaire a été modifié.
Avec l'Australie en Asie, la Copa America qui s'étend à ces deux pays (qui étaient toutefois parfois invités pour faire le nombre, ce que je trouvais charmant), on marche sur la tête.

On marche sur la tête car on ne respecte plus la logique interne du football. Une logique à été créée et n'est plus suivie, c'est comme lorsque dans un film le héros ne sait pas voler et se met soudainement à planer sans raison, par facilité scénaristique.

Ca n'a pas de sens.

D'aucuns diront que ces décisions sont les prémices de la refonte de cette logique interne.
Je répondrais alors deux choses :

1- cette refonte a de mauvaises fondation, des fondations financières, capitalistes.
2- ce genre de décisions est à meme de tuer les spécificités propres aux footballs de chaque pays et aux différentes compétitions sur l'autel de la mondialisation galopante et absurde.

Et quand l'ouverture des frontières aura fini d'uniformiser le football, on se retrouvera avec une bouillie où les ingredients indifferenciables et nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer.

Le pire étant qu'ils me font passer pour un vieux con réactionnaire.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Certains diront que ça permet aussi d'ouvrir une compétition très fermée dans laquelle on voyait toujours les 11 mêmes équipes, ce qui faisait un peu compétition consanguine.

Moi je trouve logique qu'un continent comme l'Amerique, qui ne compte pas énormément de pays comparé à l'Europe (Caraïbes exceptées) ne fasse à terme qu'une seule compétition continentale d'équipe nationale. Parce que la Gold cup personne ne la regarde.
Ce commentaire a été modifié.
@balaise

J'aimerais qu'on me prouve que les populations des états d'Amerique Centrale ne regardent pas la Gold Cup.
Ce serait assez facile à prouver pour les USA et le Canada, mais j'attends de voir pour le reste.
Si tu sous entends par contre que ces populations ne font pas le poids financièrement, j'acquièse volontiers, mais on retombe sur les motivations douteuses de ces changements.

Une telle fusion me pose aussi quelques problèmes dans le sens où elle tuera définitivement certains pays comme le Nicaragua, la Bolivie ou la Jamaïque. Ces pays vivotent footballistiquement grâce à leur présence dans ces coupes et des phases de qualifications plus fournies risquent de les empêcher de participer aux fêtes.

Il ne faut pas négliger le partage des richesses créé par les formats actuels. Et je ne parle pas que d'argent, mais aussi de richesses symboliques.

Enfin, et ca sonne peut être comme un voeux pieux, mais le football jamaicain ne ressemble pas au brésilien et ne partage pas son histoire. Idem du football américain avec l'Argentin.

La compétition de continent se doit d'etre consanguine. C'est ce qui donne de la valeur à la Coupe du Monde, qui en devient le soulagement quadriennal de ces consanguinités.

A tout vouloir renouveler, a tout changer, on perd le sens des choses. Et quand on perd le sens, et ben on en perd le goût.
Peut-être qu'en terme de nombres de pays ça paraît logique, mais culturellement parlant, ce sont deux mondes. Le football d'Amérique du Sud n'a strictement rien à voir avec celui du Nord.
On parle d'une culture footballistique centenaire et d'une autre beaucoup récente (le soccer putain...) dont le seul but est de faire du fric. On élimine la passion au profit des dollars, c'est triste, mais on finit par ne plus s'étonner de rien.
Tout perd sa saveur.

Et ils sont en train de faire la même chose avec la Coupe du Monde
3 réponses à ce commentaire.
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée. Ces deux nations sont plus intéressées par la Gold Cup, ce qui est logique.
Elargir de 10 a 12 participants en copa america , pareillement pour la Copa Libertadores avec les clubs Mexicains participant pérpétuels maintenant :
La comnebol ne manque pas d'idée actuellement !!
Ainsi que cette création de coupe loufoque la copa suruga entre le vainqueur de la sudamericana contre un club Japonais

Cependant le nom Copa America , entendu que l'Amérique va du nord au sud , continentalement parlant , avoir des membres du nord serait un hommage en quelque sorte a Amerigo Vespucci .
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 9