1. //
  2. // 13e journée
  3. // Atlético Madrid/Deportivo La Corogne

La consternation autour d'Atlético/La Corogne

Scandalisé, le Vicente-Calderón est sous le choc après l'annonce de la mort clinique d'un supporter du Deportivo La Corogne. Malgré cette annonce, le match a bien eu lieu. Dans une ambiance surréaliste et vindicative envers le Frente Atlético.

Modififié
10 40
Il est midi, et un rayon de soleil traverse le Vicente-Calderón. À l'heure des tapas entre amis et de la messe dominicale, l'antre des Colchoneros fait presque salle comble. Pourtant, cet Atlético de Madrid-Deportivo La Corogne transpire le dégoût. Lorsque les 22 acteurs entrent sur le pré, les supporters des Colchoneros sifflent leur propre kop. Le Frente Atlético, d'habitude lanceur des chants, est désigné coupable par son propre stade : ce matin, aux alentours de 9 heures, quelques membres dudit groupe sont suspectés d'avoir « tués cliniquement » un supporter du Deportivo La Corogne.

Selon les informations recueillies par de nombreux journaux espagnols, certains énergumènes du Frente Atlético s'étaient donnés rendez-vous avec leurs homologues galiciens du Riazor Blues trois heures avant la rencontre. De cette rixe, à laquelle près de 200 personnes ont participé, dont des membres des Bukaneros du Rayo Vallecano, deux supporters du Depor ont été jetés dans le Rio Manzanares, fleuve qui entoure le Vicente-Calderón. L'un d'eux, âgé de 43 ans, a été conduit directement à l'Hospital Clínico et serait « cliniquement mort » . La police aurait, à l'heure actuelle, arrêté 14 personnes.

Un supporter de l'Atlético : «  Malheureusement, rien d'étonnant »


Aussi incroyable que cela puisse paraître, le coup d'envoi a bien été donné. Entre les « assassins » lancés par les 500 supporters du Depor présents dans l'enceinte et les huées d'une grande partie du Calderón à l'encontre du Frente Atlético, l'arbitre n'a pas annulé le match. La faute à une communication inexistante entre les membres de la LFP et des clubs, et les services de la Fédération. La LFP, l'Atlético et le Depor auraient convenu de la suspension du match. Mais, dans l'incapacité de se mettre en relation avec les services compétents de la RFEF, les arbitres, dépendants de la fédé, n'ont pas reçu de tels ordres...

La plupart des - vrais - supporters de l'Atlético sont choqués et outrés. Lorsque le Frente Atlético a tenté de lancer quelques chants, il n'a reçu que des sifflets et des insultes du reste du stade. Comme le rappelle ce cinquantenaire, visiblement marqué, « il n'y a malheureusement rien d'étonnant » : « Oui, le Frente met l'ambiance. Mais à quel prix ? J'ai honte. Honte que ces gens se disent supporters de l'Atlético. Le pire, c'est qu'ils sont contents de la victoire. Personnellement, je suis dégoûté. » Pour rappel, en 1998, un supporter de la Real Sociedad avait été tué aux alentours du Vicente-Calderón.

Juanfran (Depor) : «  Nous n'étions pas au courant »


Choqués, les supporters du Deportivo La Corogne présents dans le Vicente-Calderón ont été encadrés par la police espagnole sitôt la fin de la rencontre. Une rencontre qui s'est « disputée dans une ambiance vraiment morne » , dixit Juanfran, joueur du Depor sorti sur blessure. Un Juanfran qui, de passage en zone mixte, poursuit : « Nous n'étions pas au courant de l'incident avant le match. Nous n'avons été prévenus qu'à la fin du match. Ce n'est pas normal que la rencontre ait eu lieu. Le football passe au second plan. C'est un jour triste. »

Apparus côte à côte, les présidents de l'Atlético de Madrid et du Deportivo La Corogne ont fermement condamné ce drame. Enrique Cerezo, homme fort des Colchoneros, a expliqué que « cela n'a rien à voir avec le football. Nous n'avons rien à voir avec ces faits, tant l'Atlético que le Deportivo » . La Fédération espagnole vient d'annoncer qu'une réunion extraordinaire sera organisée demain, à 10 heures, pour faire un bilan et prendre les mesures nécessaires.
Par Robin Delorme, au Vicente-Calderón (avec RG)
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est quoi ces vierges effarouchées qui découvrent seulement maintenant que Vicente Calderón est un sacré coupe-gorges ??!
El Loco Bielsa ( anigolemagicien)
Ce kop est juste une groupe de supporteurs de sous-merde tous chômeurs et alcoolique, nous marseillais avons pas oublié les insultes racistes contre mandanda à chaque dégagement et le geut-apens orchestré par les supporteurs en carton de la même espèce que les toulonnaises toujours avec la flics.

Frente Atelico vete a la mierda, concha de su madre, pedazo de imbecil !

RIP au supporteur galicien décédé.
floyd pink Niveau : CFA
Pour moi le plus chiant dans tout ça, c'est qu'on va stigmatiser surement des milliers de supporter à cause d'UN malade mental
Parce que pour toi sur 11 mecs arrêtés avec des armes blanches un dimanche mati, y a qu'un seul attardé?
CoreeDuNord Niveau : Loisir
D'ailleurs, que devient Santos Mirasiera?
Jcautionne pas, mais quand on y pense, si le mec est venu sur madrid à 9h du mat pour se tape, faut assumer.

Moi j'ai jamais compris ce délire de fight organiser, ça n'a rien avoir avec le foot, pour moi le supporter si on peut l'appeler comme ça est au tant responsable de sa mort que le mec qui l'a poussé.
Jed mosly Niveau : CFA2
El loco Bielsa t'es bien placé pour parler de supporters chômeurs et alcoolique. On pourrait parler de ton stade en forme de chiottes et des milliers de sudistes dégénérés qu'il abrite. Cette bande d'arriérés volatiles et leurs cerveaux qui baignent dans la pisse ne sont peut-être pas racistes mais ça les empêchent pas d'être con.
@anigo le magicien : ouais enfin un marseillais qui taille un madrilene au sujet du taux de chomage...chai pas moi j'aurais pas osé. Quand à l'alcolisme si je regarde le visage de René Malleville ça à l'air de faire quelques ravages par chez vous aussi ^^

Ouais je sais faut taper sur René c'est pas un mauvais bougre.
Note : 11
Entre le Frente Atletico et les Ultras Sur du Real, les ultras à Madrid c'est vraiment des sous-merde de l'extreme droite et du franquisme, et en règle général les groupes ultras adverses viennent à Madrid pour les chercher et vice versa.

En plus au Riazor c'est plutôt à gauche.
Note : 1
C'est tragique forcément. Mais tout le monde le sait et ce depuis des années, le Frente Atletico est un peu à l'image des Boulogne Boys de Paris à leur apogée pour faire un parallèle très raccourci pour ceux qui voudraient faire une quelconque comparaison. Soit des mecs qui foutent une ambiance de fou mais dont les membres ne sont pas fins et en plus de ça extrémistes sur les bords...
Après je rejoins assez le commentaire plus haut, à partir du moment où tu prends rencard pour te mettre sur la truffe entre givrés tu sais que tu prends des risques. C'est hardcore de mourir comme ça et j'suis le premier à dire que le Frente, ben c'est des gros furieux de service...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
10 40