1. // Mondial- Allemagne/Uruguay 3-2

La consolante pour l'Allemagne

L'Allemagne peut remercier Muslera qui lui a offert deux cageots. Parce qu'elle aura eu beaucoup de mal face à une Céleste toujours aussi volontaire et un Forlan, une fois de plus, de grande classe.

Modififié
0 1
Avant le coup d'envoi, les intentions quant à l'approche de cette petite finale semblaient les mêmes dans les deux camps : « comme des morts de faim » pour Tabarez et « la troisième place ? Un objectif minimal, histoire de finir sur une note positive » pour Hansi Flick, suppléant un Löw grippé. Dans les faits, la Céleste joue le jeu. Tabarez aligne son équipe-type avec le retour de capitaine Lugano derrière et le volleyeur Suarez devant. La Nationalmannschaft, un peu moins, dû aussi à cette grippe de dernière minute. Löw sort sa « black connection » avec Aogo et Boateng sur les ailes défensives et le triste Cacau à la place de Miro Klose. Jansen s'offre lui une place d'ailier gauche alors que Müller retrouve son flanc droit.




D'entrée, on se rend compte que les deux équipes ne veulent pas faire semblant. Aogo claque un tacle terrible sur Diego Perez, un comble (5ème), tandis que de l'autre côté, Fucile distribue aussi quelques amabilités. Dans le jeu, les Allemands prennent néanmoins le contrôle, même si la première alerte viendra d'un coup-franc de Forlan, suite à une main de Cacau à l'entrée de la surface, réclamée par... Suarez (7ème). Dans la foulée, Friedrich touchera la transversale de Muslera sur corner (10ème). L'Allemagne multiplie les centres dans la boîte et gagne la bataille du milieu, sous l'impulsion de Schweinsteiger et Khedira. Malgré une légère embellie dans la possession de balle, la Céleste se fera logiquement punir à la 19ème minute. Schweini, aux 30 mètres, n'est curieusement pas pressé par la défense sud-américaine et décoche sa frappe. Muslera repousse salement et Müller, en renard, claque un plat du pied pour inscrire son 5ème but du tournoi. Et si, et s'il n'avait pas été susp... non, on ne va pas se faire du mal à jouer avec des si.

La Mannschaft maîtrise mais arrive à se faire surprendre bêtement. Schweinsteiger se grise, se fait arracher le cuir par un tacle de Diego Perez qui lance illico Suarez. Le reste est une contre-attaque d'école. L'attaquant de l'Ajax, se sert de l'appel croisé de Forlan pour transmettre à Cavani. Sur la gauche. Ficelle (27ème) ! Des vrais chiens, Tabarez n'avait pas menti ! Et la Céleste n'en reste pas là. On la dit peut-être cramée mais dans les duels, dans l'impact physique, les Uruguayens finissent comme des bombes la première période et manqueront le break par Suarez, maladroit dans un duel face à Butt (42ème).




Au retour des vestiaires, les hommes de Tabarez poursuivent sur leur lancée. Forlan caviarde Cavani mais Butt sort bien dans les pieds du joueur de Palerme (48ème). Pas grave. Forlan va s'occuper du portier allemand. Arévalo combine avec Suarez et centre pour Diego. L'attaquant de l'Athletico claque une volée piquée qui se loge dans la lucarne du gardien du Bayern (52ème). L'Allemagne accuse le coup mais là-encore une nouvelle erreur individuelle fera la diff'. Boateng, sur le flanc droit, centre comme un Beckham. Muslera fait une « air-sortie » et laisse Jansen égaliser de la tête (57ème). À l'heure de jeu, les retours défensifs sont déclarés morts. Chacun tente sa chance. Si l'Uruguay manque pour une fois de lucidité dans ses contres, l'Allemagne fait elle rentrer des joueurs frais devant (Kiessling et Kroos). Pourtant, le but vainqueur sera l'oeuvre du marathonien teuton. Suite à une partie de têtes sur un corner, Khedira collera une tronche dans la cage d'un Muslera innocent sur ce coup (82ème). Kiessling vendengera une dernière occasion sur un énième contre (88ème) alors que Forlan fracassera la barre dans l'ultime seconde. Un seul regret finalement dans cette partie : Klose, blessé au dos, sera resté sur le banc. Un soulagement sans doute pour les pro-Ronaldo.




L'Allemagne repart donc d'Afrique du Sud avec une médaille, après une victoire acquise sur la seule rencontre qu'elle n'aura pas maîtrisé.

Petite finale - Uruguay/Allemagne : 3-2


Nelson Mandela Stadium de Port Elizabeth


Buteurs : Cavani (28ème), Forlan (28ème) pour l'Uruguay, Müller (19ème), Jansen (59ème), Khedira (82ème) pour l'Allemagne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Le seul match qu'elle n'a pas maîtrisé", sans compter bien sûr les confrontations avec la Serbie, le Ghana (sans la demi-volée d'Ozil, c'était juste juste) et bien évidemment l'Espagne.
5 victoires, 2 défaites, un jeu basé sur la contre-attaque (récupération avec du muscle, explosion en contre-attaque par la technique et la vitesse)... Je ne comprends pas trop pourquoi les médias s'esquintent à nous vendre une passion, d'ordre mondiale selon la bien-pensance, pour l'Allemagne. L'équipe qui joue le mieux de tout le tournoi ? C'est possible. Une équipe qui joue bien ? Mouais... Le niveau d'ensemble est quand même bien faible et décevant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Stek à point
0 1