1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // FC Barcelone/Milan AC

La conjuration de Barcelone

Si Barcelone veut se qualifier ce soir, il va falloir renverser une situation impossible. Le problème, ce n’est pas le score qu’il faut remonter (2-0), mais la philosophie à inverser.

Modififié
17 20
Il y a des souvenirs qui font sourire et d’autres qui font mal à la tête. Cette semaine Barcelone a essayé d’oublier que son équipe n’y arrive plus. Samedi contre La Corogne, ce devait être l’heure du rachat après une semaine terrible. Contre le dernier du classement, le Barça allait pouvoir se souvenir du bon vieux temps, de celui d’avant la Chute. Au Camp Nou, c’est juré, on allait retrouver une équipe sûre d’elle-même, Messi se reposerait, Xavi se soignerait, Fábregas, Thiago et Villa prendraient le commandement du jeu. On allait aussi voir le nouveau Villa, le dernier Thiago, le prochain Barça. On allait enfin retrouver notre amour d’il y a des mois, celui qui avait tout gagné, celui qu’on avait de la chance d’avoir vu avant de mourir. La Corogne était sur le chemin de Milan. C’est le Dépor qui réveillerait la bête qui dort.

Mais la remontée fut acide et les douleurs gastriques. Contre La Carogne, on n’a rien vu. À part peut-être un Messi beaucoup trop indispensable. Le Barça a battu La Corogne 2-0 mais le second but (accélération de Messi à 20 mètres, une-deux avec Sanchez, but) n’est pas le médicament, c’est le symptôme. Fábregas est sorti sous les sifflets, Villa a raté l’immanquable devant Aranzubia, le Gol Sur (tribune sud) était en grève contre la direction. Les odeurs sont suspectes. Xavi, au fond, sait très bien ce qui est en train d’arriver. Pourtant il y croit. Ou fait semblant. Milan, c’est déjà ce soir et le chef d’orchestre du Barça des 14 titres aura bien la baguette dans les mains pour diriger le seul exploit qu’il n’a encore jamais accompli : « Nous sommes à l’heure (sic), il ne manque qu’une Remontada à cette équipe » . Après tout, il a raison. Cette équipe peut bien le faire. Au temps de Guardiola, les buts se mettaient par 3, 4 ou 5. Gagner 3-0 contre n’importe qui au Camp Nou, on appelait ça le tarif maison, pas une remontada.

Le cœur et la raison

Mais tout a changé. Convoquer une Remontada à Barcelone, c’est le début d’une mauvaise idée. D’abord parce que l’équipe a encaissé au moins un but lors des sept derniers matchs de Champions League. Pour partir à l’abordage avec Alvés et Alba dans les couloirs chargés d’ouvrir des failles, il va falloir avoir le cœur bien accroché en défense. Ils ne seront plus que deux à couvrir les arrières-bancs catalans. Busquets aura beau écoper, balayer, dépanner dans le rond central, Puyol et Piqué, eux, devront tenir ou bien sombrer. « Il va falloir être très intenses en défense » , avertit Fábregas. Intense, c’est-à-dire presser et ne rien pardonner. C’est le décalogue de Guardiola : jouer dans le camp adverse, presser sur la moindre touche, boucher les espaces, harceler le rival dès le premier rideau défensif. Sinon ? C’est le contre assuré et le but ouvert. Le jeu de ce Barça doit être intense dès la première seconde sinon il prend l’eau. Comme à Milan, comme à Madrid. Une Remontada – c’est-à-dire un match aller-retour fait de prises de risque et de coups de folie – est donc une rêverie de promeneur égaré.

À Madrid, la Remontada est une tradition avec ses codes, ses rites et ses héros (Juanito, la Quinta del Buitre, le trac sur la pelouse de Bernabeu, la Liga de Capello). En Castille, on croit aux mythes comme on croit encore que Madrid est le centre de l’univers, que Cristiano est le plus grand de tous et qu’un match de coupe d’Europe ne se gagne qu’avec du panache. Mais à Barcelone, c’est le contraire. « C’est l’idée qui commande » , répète Cruyff, pas la passion. L’idée, c’est la raison, le système, le cerveau. L’émotion est perverse parce qu’elle verse dans l’incontrôlable. Xavi hier : « Nous devons être intelligents, ne pas jouer avec notre cœur. Quand nous n’avons pas joué avec notre tête, ça s’est mal passé. Cette surexcitation n’est bonne à aucun moment » . À Barcelone, on ne remonte pas parce qu’on n’a que faire des épopées. A Madrid, le triomphe est la cause de tous les délires, à Barcelone, c’est la conséquence. Invoquer une Remontada et sa dose d’ésotérisme, c’est reconnaître, en creux, que le système a échoué, que la raison s’est trompée, que la philosophie n’a servi à rien. Une Remontada à Barcelone, c’est comme un Don Quichotte sur les plages de la Méditerranée. Une illusion d’optique.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il est certain que contre le Milan ils ont joué comme des débiles. L'idée de Barcelone comme une grande machine cérébrale n'est pas pour me déplaire. Je tiens à préciser que je ne regarde pratiquement jamais leurs matchs, et donc que je ne pourrais pas juger.
Tant que le barça va continuer à chercher des exploits en mode futsal dans une défense à 11 ils auront du mal!
Je suis égaré du match aller où les xavi, iniesta et consorts ne prennent jamais la frappe aux 16mètres! Pas étonnant que les défenseurs ne sortent pas avec une telle mentalité en face!
Guardiola a tout intérêt à eteindre son portable ce soir ou Jordi Roura va le harceler! Et oui il joue sa peau ce soir...
Note : 2
J'ai pas lu l'article mais le titre est un clin d'oeil à l'un des plus grands romans de la littérature Américaine. Et surtout, de la part d'un madrilène comme Thibaut Leplat à Madrid, une réelle insulte pour tous les catalans.

La Conjuration des Imbéciles (Conspiracy of Dunces) par John Kennedy Toole.

Belle référence.

Maintenant je peux lire.
Beefheart Niveau : DHR
culture, confiture, proverbe, tout ça.
et le gros problème de la machine cérébrale barcelonaise, c'est qu'elle est incroyablement butée. Tellement sûre de sa force et du fait que son jeu, son football est le meilleur du monde, qu'elle ne le changerait pour rien au monde, et c'est ce qui risque de la perdre ce soir.
Note : 2
C'est bien ce que je disais, TLàM n'est qu'un suceur de madrilènes.

Il fait une vieille comparaison métaphorique entre l'homme avec ses failles et ses beautés teintées d'héroïsme (le Real) et la machine sans sans coeur ni ressentis (le Barça).

C'est naze.

Pourquoi c'est lui qui écrit des articles sur la Barça quand le Real n'est même pas à évoquer ?

La philosophie du Barça a ramené 2 C1 récemment et les fameux 14 trophées énoncés plus haut. Merci pour ça Thibaut, mais quand ton Real chérie en sera là, avec un seul coach en 4 saisons, on reparlera philosophie footballistique.

Sur ce, bon match à tous.
Note : 2
14 trophées auxquels on peut rajouter 2 Coupes d'Europe et un Mondial. Car si la philosophie est le cerveau, il faut bien un agent pour la mettre en place.

Ces agents sont prêtés par le Barça à la Roja.
Question : que vient foutre Madrid dans un article qui n'a rien à voir avec Madrid ? (monsieur T. Leplat n'arrive pas à s'éloigné de son "fameux" livre)
Note : 3
@Saviola :

Ah bon. Moi qui pensait que le succès de la Roja partait de ce vieux fou d'Aragones pendant que Guardiola se faisait les dents avec le Barça B...
5redondo5 Niveau : DHR
Sincèrement, qu'et ce que je donnerais pour jouer ce type de match...tension, joueurs fabuleux...scénarios multiples...
Je m'en fiche un peu de qui va se qualifier mais ça c'est la coupe d'europe!!!

Les joueurs ne peuvent de toute façon pas y arriver tout seul. Roura ne fait rien. Il aligne les meilleurs joueurs sur la pelouse, sans tactique, sans schéma de jeu. Il n'est pas à sa place.

Le Barça doit oser : Alvès ailier droit, Puyol derrière, défense à 3 avec Mascherano ou Song ? Piqué en 6 avec beaucoup plus de poids.

Que le Barça sorte, certes, mais s'il tente rien, ça sera vraiment pathétique.
Point de vue, pas forcément partageable.
Peros, j´etais un fervent du foot, et puis avec le temps je me suis cherché d´autres hobbies. Et puis vint le Pep team, j´etais si fasciné que manquer un match du Barca n´etait plus pensable. Le football total comme on en a plus jamais vu. Et ca a bien commencé par une idée.
julián basañez Niveau : DHR
Cher Mr Leplat, c'est RemUntada...
Note : -1
Message posté par Kuduro
@Saviola :

Ah bon. Moi qui pensait que le succès de la Roja partait de ce vieux fou d'Aragones pendant que Guardiola se faisait les dents avec le Barça B...


La philosophie de l'Espagne est calquée sur celle du Barça. On peut toujours chipoter, mais il aura fallu attendre que les "agents" remportent leur première C1 deux ans avant (certes sous Rijkaard) pour débloquer se complexe de looser éternels. Ils y ont bien cru en 2006 quand ils étaient certains de nous rouler dessus, mais visiblement ils n'étaient pas prêts.

Ce que je veux dire c'est que même en Espagne c'est l'idée de jeu qui prime. Quand bien même les joueurs changent, leur marnière de jouer reste la même. Et c'est flagrant. C'est une philosophie très proche de celle du Barça dans l'idée, et quasiment la même en pratique.
Incroyable ce déferlement de critiques aigries contre le barça. Ils ont perdu un match 2-0 en LdC et à écouter certains ils sont dépassés, "débiles" je cite, buté, sans idées etc etc.
C'est fou.
Et s'ils gagnent ce soir ? Thibaud le Plat et d'autres vous faites quoi ? Vous baissez vos frocs ? Vous voulez même pas attendre 180 minutes pour juger ?
Il y a des équipes qui jouent mal, mais le barça contre Milan donnait vraiment l'impression de la bêtise. Buté, c'est le mot. Mais je suis peut-être excessivement dur parce que c'est justement (je souligne) le barça.
Quelqu'un sait si le match de ce soir de Champions's sera re diffusé sur une chaîne gratuite ?

à ceux qui pensent que je peux rêver, je me suis rendu compte que Direct 8 avait re diffusé le match Paris Valence CF la semaine dernière en différé, le jeudi 7 mars à 1H11 du mat'.
En voici la preuve :
http://www.programme-tv.net/programme/p … amme%20TNT

http://www.programme-tv.net/programme/s … champions/

Malheureusement, Direct ne le refera pas ce soir, mais une autre chaîne, peut être ?
"Une Remontada à Barcelone, c’est comme un Don Quichotte sur les plages de la Méditerranée. Une illusion d’optique."

Bien vu, mon grand.
Ibrahimoviol Niveau : District
Petit retour sur l'article rédigé à la va-vite avant le match.

Franchement, qui peut dire que le jeu du barça est un échéc? Rarement une équipe a autant roulé sur les autres avec autant de facilité. Alors même que pour n'importe quelle autre équipe on aurait tous dit : bah, ils ont perdu 2-0, c'est cuit. Ben la, tout le monde, même les plus sceptiques, se sont dits, au camp nou, c'est possible...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 20