1. //
  2. // Disparition de Stéphane Paille

La comète s’en est allée...

Stéphane Paille, l’ancienne météorite du FC Sochaux et de l’équipe de France Espoirs, est mort mardi dans un hôpital lyonnais. À sa façon, discrète, singulière et paradoxale ; après une existence empreinte de bruit et de fureur.

Modififié
Peut-être que tout a finalement commencé à dérailler en ce samedi de juin 1988. Dans l’étuve du Parc, en ce jour de finale de Coupe qui préfigure l’été, le FC Sochaux-Montbéliard laisse échapper une finale qu’il ne doit jamais perdre. Le club de Peugeot sort pourtant d’une saison vertigineuse qui le voit survoler le groupe A de la deuxième division (16 points d’avance sur l’OL, humilié à Gerland (1-7), au tout début de la mandature Aulas) et fracasser quatre équipes de l’élite (PSG, Montpellier, Nice et Lens) pour accéder à l’ultime match de la saison. « On venait de descendre et le coach, Silvester Takac, a misé sur une ossature de jeunes qui avaient remporté la Gambardella (en 1983) avec Faruk (Hadžibegić) et Meša (Baždarević) pour nous encadrer. Dès le début, notre jeu s’est mis en place et ça a duré deux ans. Comme on était potes en dehors du terrain, notre collectif et l’insouciance de l’âge ont fait des miracles » , assure Jean-Christophe Thomas, coéquipier de l’époque et futur vainqueur de la Champions' avec l’OM.

Baždarević : « Stéphane était un flambeur, mais il était propre à l'intérieur »


Stéphane Paille – mort ce mardi à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, le jour de son cinquante-deuxième anniversaire – ne se doute pas encore que sa vie et sa carrière ne seront qu’une longue variation autour de L’Enfer de Dante. Bien qu’évoluant en D2, Sochaux aborde cette finale contre Metz dans la peau du favori. Les Doubistes survolent la première mi-temps et ouvrent le score sur une volée superbe de Paille. Le collectif messin, peuplé de barbons retors (Cartier, Zanon, Zénier, Hinschberger...), plie, mais ne rompt pas. Il égalise juste avant la pause par l’Écossais Eric Black. Plus rien ne sera marqué jusqu’aux tirs au but. Sochaux déploie son brillant jeu collectif en vain ; les meilleures occases sont pour Metz. « Nous avions éliminé à la régulière quatre équipes de 1re division et on se disait que ça allait finir par passer. Avec Stéphane (Paille), Franck (Sauzée) ou Meša, on possédait une grosse puissance de feu. Sur les coups de pied arrêtés, on avait en plus Faruk et Franck Silvestre, mais rien n’y a fait. Arrivé à la prolongation, le match nous a échappé et la pression a changé de camp » , soutient Fabrice Henry, titulaire lors de cette finale. Un jeune professionnel de vingt ans prend le cinquième tir un brin dilettante. Ettore, le portier lorrain, l’arrête. Le FC Metz remporte sa seconde Coupe de France, quatre ans après la première. En 1988, Mickaël Madar portait déjà la poisse...

C'était Stéphane Paille...

Vidéo

L’été suivant, tous les grands clubs français veulent enrôler un Sochalien, mais seul l’OM de Tapie y parvient, avec la signature de Franck Sauzée. Bonne pioche, dix mois plus tard, le natif d’Aubenas donne le titre aux Phocéens contre le PSG. Le premier depuis dix-sept ans. Sochaux poursuit sur sa lancée avec sa pouponnière et termine 3e ex aequo, devancé au goal average par Monaco. Il jouera la Coupe de l’UEFA. Arrivé en 1982, à dix-sept ans, dans l’arrondissement de Montbéliard depuis sa Haute-Savoie natale, Stéphane Paille prend le temps de s’amuser. « Il était connu par ici pour aimer faire la fête et brûler la vie par les deux bouts, promet Gilles, un supporter du 12 sochalien. Peut-on reprocher à un gamin de vingt balais de profiter de la vie et de claquer de la thune ? » Dans toute la « French County » , tous les noctambules connaissent la générosité de Paille. Il aime la bringue et se faire des amis. « Stéphane était un flambeur, mais il était propre à l'intérieur. C'était une belle personne, avec une vraie gentillesse » , défendait, hier, Mecha Baždarević, sur le site de France Football.

Il dompte l'Italie de Maldini et l'Angleterre de Gascoigne


Tous ces à-côtés sont pour l’instant sans conséquence... En décembre 1988, le Sochalien est élu « meilleur joueur français de l’année » après... cinq mois de première division. Il le doit pour beaucoup au parcours de l’équipe de France Espoirs, sacrée championne d’Europe à Besançon, en octobre. Ses coéquipiers s’appellent alors Blanc, Cantona, Roche, Galtier, Guérin, Sauzée, Buisine et Silvestre. Paille a été décisif contre la RDA en poules, l’Italie de Maldini et Rizzitelli en quarts de finale et l’Angleterre de Gascoigne et Keown au tour suivant. En finale, ce sera au tour de ses potes de club, Sauzée et Silvestre, de faire la différence. Éric Cantona est absent (suspendu) après avoir insulté Henri Michel ( « sac à merde » ), le sélectionneur des A. Il le retrouvera quelques mois plus tard à Montpellier.

« On se l’était juré avec Canto, on allait emmerder le monde... »


Début 1989, il continue sur sa lancée. Quinze buts dans l’élite, après les dix-huit de l’exercice précédent. « C’était un avant-centre complet, technique, puissant, qui savait décrocher, remiser, participer au jeu, doué pour tout dire. Il avait trouvé à Sochaux l’environnement idéal pour s’épanouir » , se rappelle Thomas. Ce sera comme son chant du cygne. En mars, il connaît sa dernière sélection chez les A. Déjà, Stéphane Paille préfère la vie à son métier. Les plus anciens supporters dégainent depuis toujours un seul refrain : « S’il avait été sérieux, il aurait été titulaire en équipe de France avec Cantona. Papin était moins doué et l’a été...  » En juillet, Louis Nicollin reconstitue le duo des Espoirs. « On se l’était juré avec Canto, on allait emmerder le monde. Se foutre de ce que l’on nous conseillait ; jouer ensemble, c’est tout » , dira joliment Paille un peu plus tard. Cette morgue teenage lui sera fatale. La lune de miel ne dure pas. Montpellier s’enlise. Au mercato d’hiver, Paille file à Bordeaux, tandis que Cantona reste et finit par gagner la Coupe de France avec le club héraultais en fin de saison. Leurs trajectoires ne se croiseront plus jamais, même si le Haut-Savoyard ne se dédira jamais de cette amitié qui s’étiole...

Nicollin, Paille et Cantona

À partir de là, rien ne sera plus pareil. Paille file à Porto l’été suivant. Il a vingt-cinq ans et sa carrière est déjà derrière lui, ou presque. Au Portugal, Artur Jorge le fait jouer au début (22 matchs, 8 buts) avant d’en faire un remplaçant. Depuis son départ de Sochaux, et à l’exception de son séjour à Caen (1991-1993), ce sera un club par an, voire moins : Montpellier, Porto, Caen, Bordeaux, Lyon, Servette, Mulhouse, Heart of Midlothian. En Normandie, il donne le change (26 buts en deux exercices) et enflamme même les téléspectateurs de TF1 contre Saragosse en Coupe de l’UEFA, un soir de septembre 1992, avec un doublé. Une performance un peu vaine puisque le Stade Malherbe est éliminé au retour. «  Je suis triste, mais il laissera une grande image, celle d’un mec atypique, pétillant, boute-en-train, déconneur et emmerdant. C'était quelqu'un d'assez généreux dans tout ce qu'il faisait, dans tous ses excès » , résumait mardi au micro de France Bleu Normandie Xavier Gravelaine, son coéquipier de l'époque.

Cannabis, amphétamine, cocaïne et prison


Le temps passe, Stéphane Paille aime toujours autant la teuf et glisse parfois dans la rubrique des faits divers. En septembre 1995, il est contrôlé positif au cannabis et assure vouloir arrêter sa carrière. Après une suspension d’une paire de mois, il retrouve Gilles Rousset, son pote de Sochaux, à Heart of Midlothian, en Écosse, à l’été 1996. Il s’éclate avant que la vie ne le rattrape. En avril 1997, lors d’un « contrôle aléatoire » de la Fédération écossaise avant un match contre Kilmarnock, l’ancien international français est positif au Dinintel, un amphétamine puissant, destiné à l’amaigrissement. Hearts casse son contrat. L’année précédente, en juin 1996, Paille avait été mis en examen dans le cadre d'une enquête sur les ramifications d'un réseau de drogue dans l’Ain. Un trafiquant lui fournissait de la cocaïne, et le livrait à domicile à Monaco, Marignane, Annemasse ou Megève pour un total estimé à 120 grammes. Fin 1994, alors qu'il évoluait au Servette de Genève, Stéphane Paille prête à son dealer 50 000 francs (8000 euros) « sans avoir, à l'époque, de doutes sur le personnage » . Ces affinités électives lui valent d’être condamné en juin 1997 à dix-huit mois de prison, dont 14 avec sursis par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, pour « acquisition, détention, transport, usage et complicité de trafic de stupéfiants » . La paille et la poudre : sa carrière est officiellement terminée.

Deux ans plus tard, il reprend comme entraîneur de la réserve là tout a commencé, à Sochaux. Son cocon. Il y reste trois ans avant de prendre en charge Besançon avec Bruno Génésio comme adjoint. Il est promu en Ligue 2 avant d’être relégué l’année suivante et d’être licencié. Son parcours de coach ressemble vite à la trajectoire erratique de sa carrière de joueur. Il reste un an ou moins au Racing, à Angers, à Cannes, à Évian, à Vénissieux ou à la JSM Béjaia, en D2 algérienne. Incapable de se fixer. « Si vous ne me l’aviez pas rappelé, j’aurais oublié qu’il a entraîné le SCO » , cingle, malgré lui, un dirigeant du club du Maine-et-Loire, d’où il sera limogé au bout de six mois, en janvier 2006. Parfois, le sort s’en mêle. Au Racing, en 2005, après une première saison encourageante (6e), le club fait faillite. À Évian, il est mis à pied en janvier 2010, alors que le club est leader du National... « Sa vie laisse un goût d’inachevé infini, glisse un coéquipier des jeunes années dans le Doubs. Il était doué, brillant et promis à un immense avenir. Ce n’est pas un hasard s’il s’entendait à merveille avec Cantona. Au lieu de quoi, il s’est abîmé et sa vie a ressemblé à un enfer. Il n’en laissait rien paraître, ce doit être l’élégance des meilleurs fêtards. Après, on peut se demander pourquoi il est allé si loin, pourquoi avait-il besoin de la reconnaissance de parfaits inconnus... C’est d’une tristesse absolue. » Une tristesse qui a pris fin hier à Lyon, des suites d’une « maladie foudroyante » ...





Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Le jour de son anniversaire putain..
andanaforever Niveau : DHR
Comme Loulou Nicollin !
1 réponse à ce commentaire.
Allah Votre Niveau : Loisir
Merci pour cet article.

J'ai toujours une tendresse particuliere pour les joueurs qui brulent la vie par les 2 bouts.

Peut etre parceque mon idole d'enfance etait Maradonna......ou peut etre parcequ ils me ressemblent!

Mais bon l'oeuf, la poule , tout ça..
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Bizarrement, j'éprouve la même chose.

RIP Stéphane.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -1
Ou plutôt RIPaille
2 réponses à ce commentaire.
Le premier FF que j'ai achete avait Paille en couverture posant avec le maillot de Porto après son transfert. J'ai encore l'exemplaire chez mes parents, il trone en haut de la pile.

Je ne rajeunis pas.
Carambouilles Niveau : District
Cette nouvelle m'a vraiment attristé.

Pourtant, comme le décrit l'article, la carrière de Stéphane Paille fut loin d'être brillante et cela date d'ailleurs.

Peut-être est-dû qu'effectivement il se dégageit quelquechose de particulier de lui.
En tous cas son association avec Canto faisait rêver le gamin que j'étais.
Et quelle équipe Espors, quelle classe...
Il aurait pu avoir une carrière bien meilleure, c'est vrai, mais quand on citait son nom sur le site, je repensais toujours à ses buts d'extraterrestre à Sochaux:




Ce commentaire a été modifié.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Son but contre lyon est un exemple de technique et de réactivité !
Et celui contre Bastia, de la finesse à l'état pur.

Rien à dire, il avait du ballon le mec.
Allah Votre Niveau : Loisir
De tres tres beaux buts en effet!!
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Quand on voit ces buts, on comprend pourquoi les plus anciens Joysriders parlaient de lui en boucle...
Note : 1
Merci pour ces belles illustrations de ce que peuvent être la classe et la finesse footballistiques.
cordon bleu Niveau : DHR
Non mais moi c'est pareil. C'est vraiment les noms de mon enfance avec les vieilles ganaches des photos Panini (Sylvester Takac : Henri Krazucki qui aurait mangé un cendrier plein de mégots).
Et c'est vrai que ce duo avec Canto ça avait de la gueule.
Et Sochaux-Metz, putain... Les affiches de l'enfance.
J'suis comme toi Carambouilles, un peu triste au fond de moi sans trop savoir pourquoi.
J'suis pas nostalgique non plus. Juste le temps d'une triste nouvelle, le souvenir d'une autre époque qui resurgit.
6 réponses à ce commentaire.
Des rires et Deschamps Niveau : CFA2
Le jour de ses 52 ans, comme Walter White.

RIP
Hool and the Gang Niveau : District
Pourquoi tu spoil gamin?!!
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Et comme Raphaël, pour faire un spoil un peu moins gros.
Hool and the Gang Niveau : District
@kit

Lui aussi?
On parle bien de la tortue ninja hein?!

Kit Fisteur Niveau : Loisir
Oui, la tortue au bandeau rouge qui à l'aide de ses deux saïs a degommée le plafond d'une petite église de quartier assez sympathique à Rome.
Hool and the Gang Niveau : District
Si le Pape t'entendait... je ne sais pas s'il apprécierait que tu appelles ces quelques m² Rome mon garçon!
Pour le plafond de l’église en question, tu confondrais pas avec Michel-Ange (la tortue au bandeau orange avec des nunchakus).
Hool and the Gang Niveau : District
Je crois que les deux y ont participé à différents endroits
7 réponses à ce commentaire.
Cette photo avec un "jeune" Loulou et Canto !
pointu_du_gauche Niveau : CFA2
Un joueur comme ça, il y en a tous les 76 ans.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
L'orage, la pluie violente et la tempête frappent depuis le jour de sa mort... sans doute la manière du ciel de rendre hommage à la comète, en frappant la foudre comme Paille a foudroyé le championnat de France. On t'aimes champion, et malgré notre tristesse nous admirons le fait que même le ciel te rende hommage.
benarrivo Niveau : DHR
Cette équipe de Sochaux... Très belle équipe...

Quant à Stéphane Paille, à l'époque, il aurait pu envoyer Papin sur le banc de l'EDF...
Bel article, tout est bien résumé. C'était vraiment un mec bien.
RoudVanMistelroum Niveau : Loisir
On en fait plus des comme ça...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  22:10  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 2
Etant d'humeur flemmarde ce soir, je me contente d'un copier-coller de mon com sur la brève :

Oh putain Stéphane Paille ! Je crois que là, on va tous se prendre les souvenirs de notre enfance (ou adolescence pour les "anciens") en pleine gueule : l'un des symboles de la grande génération sochalienne de la fin des 80's (avec Sauzée, Bazdarevic, Hadzibegic, Silvestre, Rousset, Madar, Croci...) coachée par l'emblématique Silvester Takac - avec cette fameuse saison 88 marquée par l'épopée en Coupe de France et une D2 survolée comme jamais je n'ai revu une équipe le faire depuis -, les duos avec Canto en EDF espoirs et à Montpellier, l'autre duo avec Gravelaine à Caen...

Stéphane Paille restera associé, pour moi, à trois matchs inoubliables :
- la demie de l'Euro espoirs 88 France-Angleterre (plus marquante que la finale face à la Grèce)
- la finale de Coupe de France 88 Metz-Sochaux (c'était mon équipe coup de coeur cette saison-là, j'avais été bien déçu par cette séance de tab)
- et bien sûr, le fameux match de Coupe UEFA 92 Caen-Saragosse : c'est marrant, ça commence à dater mais j'ai des souvenirs assez précis du 3-2 à l'aller à Venoix (davantage que de matchs pourtant plus récents), avec le tandem Paille-Gravelaine qui marche sur l'eau en 1ère mi-temps. En plus, en face, c'était la grosse équipe du Real Saragosse des 90's avec Brehme, Poyet, Pardeza, etc, et Victor Fernandez sur le banc : l'ossature de l'équipe qui allait remporter la Coupe des coupes 95...

J'étais assez fan de Stéphane Paille à la fin des 80's et je sais pas pour vous mais perso, je le voyais bien faire une belle carrière et devenir titulaire indiscutable chez les Bleus ! Bon après, faut avouer que j'étais trop jeune pour faire une analyse vraiment réfléchie (d'ailleurs j'imaginais un peu le même destin pour Christian Perez ^^)...

Par contre, j'avais complètement zappé son passage au FC Porto mais j'ai pas l'impression qu'il ait été transcendant chez les Dragões.
il y a 6 minutes Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8