Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Colombie (2-3)

La Colombie envoie valser les Bleus

Dominateurs insolents en première période où ils menaient de deux buts, les Bleus ont craqué au Stade de France pour laisser s'imposer la Colombie, débarquée avec plus de talent qu'elle n'en avait l'air. Deschamps peut préparer ses notes, il y a de quoi débriefer.

Modififié

France 2-3 Colombie

Buts : Giroud (11e) et Lemar (27e) pour les Bleus // Muriel (29e), Falcao (62e) et Quintero (85e sp)pour la Colombie

Il y a parfois des résultats qui échappent à l'entendement, ce France-Colombie en fait partie. De dominants à dominés, de fessants à fessés, les Bleus ont complètement perdu le fil d'un match qu'ils tenaient dans leurs doigts après les deux pions initiaux de Giroud et Lemar, et la Colombie s'impose pour la première fois de son histoire sur le territoire français. Une confidence sur l’oreiller : l'embêtant, c’est que c'est mérité.

Pâtes au saumon

Didier Deschamps est un père de famille heureux. Toutes gencives dehors et les paumes posées sur le crâne de ses vingt-quatre bambins, le voilà même capable d’assumer quelques choix de riche, comme celui d’apposer les fesses de Paul Pogba (incertain jusqu'au coup d'envoi) sur le banc des remplaçants pour ce début de match. Place à Matuidi, Kanté et Lemar, tous trois alignés au milieu de terrain. La phrase avait d’ailleurs été lâchée en conférence de presse par un coach aux inspirations laconiques : « Aujourd’hui, il reste moins d’interrogations que de certitudes » ... et la composition du cœur du jeu n’en fait pas partie. Les certitudes, donc, si on les cherchait encore, sont là : Kanté, Sidibé, Umtiti, Varane, Matuidi, Griezmann et Giroud, buteur à l’occasion pour la trentième fois en EDF, soit autant que Papin et Just Fontaine (1-0, 11e). Jouvence. À un degré moindre, Digne confirme qu’il tient la corde pour disputer un Mondial comme titulaire, tandis que Mbappé croque comme un mort de faim, dans la lignée de ses dernières semaines poussives avec Paris.


Sur le pré, logiquement, la Colombie se recroqueville comme un hérisson effrayé par un renard aux dents longues, et les Bleus profitent allègrement des espaces laissés en défense pour dégourdir leurs pattes folles. Lemar, lui, est rayonnant, inscrivant le but du break sur un service de Mbappé au terme d’une contre-attaque folle de beauté (2-0, 27e), avant que la Colombie ne recolle au score sur une boulette imputable à Lloris (2-1, 29e). Non, puisque l’on parle de boulettes, il convient de rendre hommage au réel cuisinier des Bleus : N’Golo Kanté. Le farfadet est lyrique, virevoltant d’une plaque à l’autre, gérant les temps de cuisson comme un chef étoilé et maîtrisant les coups de feu en salle d’un simple mouvement du poignet. Qui peut battre Philippe Etchebest ? Et Top Chef se pose encore la question ? À croire que c'était lui, le petit rat caché sous la toque de Linguini dans Ratatouille.

Renversant

Perte de balle de Kanté, contre-attaque, but de Falcao. Évidemment, puisqu'on parle du loup. Ou du tigre, en l’occurrence. Beaucoup plus entreprenants en ce début de seconde période, les Cafeteros mettent la pression sur la cocotte-minute française, au point de faire siffler par deux fois les oreilles de Lloris devant Muriel (49e, 55e), avant, donc, le coup de griffe à rayures (2-2, 62e). Le football a parfois cela d’amusant – ou d’inquiétant, c’est selon le point de vue – de renverser en moins d’une heure les certitudes acquises d’entrée. Varane est fautif sur les deux buts, Griezmann participe peu au jeu et gâche souvent les ballons dont il dispose, Matuidi ne récupère plus de ballons, Sidibé passe son temps à défendre... et insidieusement, comme ça, la Colombie est donc passée de 2-0 à 2-2.


Quand les choses déraillent, se tourner vers Francis Cabrel, toujours : « Et ça continue, encore et et encore. C'est que le début, d’accord, d’accord » , avait-il un jour fredonné. Suivant donc la prophétie du Sylvain Durif de la chanson française, les Bleus s’enfoncent dans la gadoue qu’ils ont eux-mêmes creusée : Umtiti faute dans sa surface, penalty, but de Quintero, entré entre-temps (3-2, 85e). Foutu karma. Il faudra analyser pourquoi, il faudra comprendre comment, mais l’équipe de France a complètement lâché un match qu’elle avait entamé de parfaite manière, et Didier Deschamps ne pourra même pas se voir accuser de la multiplication de ses changements : la gangrène avait pris avant. « Aujourd’hui, il reste moins d’interrogations que de certitudes » , avait-il confié. La balance s’est peut-être un peu rééquilibrée ce soir.



France (4-4-2) : Lloris – Digne (Hernandez, 75e), Umtiti, Varane, Sidibé – Matuidi (Pogba, 66e), Kanté, Lemar, Mbappé (Dembélé, 66e) – Giroud (Ben Yedder, 73e) , Griezmann (Thauvin, 82e). Entraîneur : Didier Deschamps.

Colombie (4-2-3-1) : Ospina – Arias, Sánchez, Mina, Fabra – Aguilar (Lerma, 67e), Sánchez – Muriel (Izquierdo, 76e), Rodríguez (Quintero, 82e), Uribe (Barrios, 86e) – Falcao (Zapata, 67e). Entraîneur : José Pékerman


Par Théo Denmat, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

International - Amical - France-Colombie (2-3)




Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 26
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
À lire ensuite
Les notes de la France