Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // AmSud
  4. // Colombie/Uruguay (4-0)

La Colombie dévore l'Uruguay

Euphorique, la Colombie s'est régalée face à une Celeste pas dans le bon tempo (4-0). Si Falcao a ouvert le score, c'est bien le travail d'un ensemble, désormais habilement piloté par José Pekerman, qui a été récompensé ce vendredi.

Modififié
Colombie - Uruguay : 4-0
Buts : Falcao (2e), Gutiérrez (47e et 52e) et Zúñiga (90+1e) pour la Colombie.

Insaisissable Falcao. Trois minutes ont suffi à l'attaquant du moment pour prendre en défaut la défense uruguayenne. Óscar Tabárez avait assuré que la Celeste ne changerait pas sa manière de faire pour les beaux yeux de Radamel. Qu'elle tenterait d'imposer son style. L'ouverture du score de l'avant-centre de l'Atlético, parfaitement servi à ras de terre par Zúñiga, a contrarié ses plans. Laissé libre au cœur de la surface, Falcao a puni le marquage trop lâche de Lugano et Godín. L'attaquant colchonero tuait ainsi dans l'œuf le débat sur son rendement en sélection. Avec la Colombie, Falcao n'avait pas inscrit un but en match officiel depuis octobre 2011.

Ce n'est pas encore le toque de l'ère Pacho Maturana, mais la Colombie a clairement livré sa meilleure copie des éliminatoires ce vendredi après-midi à Barranquilla. Si Falcao a ouvert la voie du succès, ce n'est pas une individualité, mais bien un ensemble qui a pris le dessus sur des Uruguayens dont la garra s'est diluée dans la torpeur caribéenne. Le 3-4-2-1 de Tabárez n'a pu suivre le rythme colombien. Le trio Godín-Lugano-Victorino s'est montré lourdaud, Álvaro Pereira manquait clairement de minutes de compétition, et le duo de pitbulls Perez-Arévalo s'est fait éteindre par la qualité technique cafetera. La Colombie a déroulé au sol et explosé sur les côtés avec un excellent James Rodríguez et un Teófilo Gutiérrez en jambes.

Faryd Mondragón, toujours vivant

Un joueur incarne ce beau tournant pris par la Colombie : le meneur de jeu Macnelly Torres, 27 ans, le secret le mieux gardé de Colombie. Sa qualité de passe a convaincu José Pekerman d'aligner en numéro 10 le joueur de l'Atlético Nacional, adoubé par Carlos Valderrama qui le considère comme son successeur. Excellent à la manœuvre, Torres a mis sur le reculoir une défense celeste qui craignait ses services en profondeur. Sauf sur de rares et courtes périodes, l'Uruguay n'a pas existé à Barranquilla, où il vient d'encaisser sa sixième défaite en sept matchs. À l'exception d'une occasion balbutiée par Cavani à la cinquième minute, seule la maladresse de David Ospina dans le jeu aérien a fait planer la menace d'une égalisation uruguayenne en première période. Rappelé par Pekerman malgré ses 41 ans, Faryd Mondragón va t-il profiter des hésitations du Lugano colombien - remplaçant en Ligue 1, et devenu soudainement fébrile - pour retrouver une place de titulaire mardi prochain au Chili ?

Surpris en début de première période, l'Uruguay l'a également été au début du deuxième acte. À la 48e minute, James Rodríguez filtrait un ballon dans la surface pour Teófilo Gutiérrez, local de l'étape - il est né à Barranquilla - qui doublait la mise. Sonné, l'Uruguay allait abdiquer quatre minutes plus tard sur un bis : Rodríguez pour Gutiérrez. Avec cette victoire convaincante, la Colombie revient à un petit point de l'Uruguay, qui ne s'est rebellé qu'en fin de rencontre. Lors des arrêts de jeu, les Cafeteros ont même salé l'addition par Zúñiga (4-0). Après une telle démonstration de force, la Colombie ressemble maintenant à un sérieux candidat à la Coupe du monde. Et plus seulement sur le papier. À confirmer dès mardi face au Chili.

Vidéo


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
L’Espagne en place