Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La cigale et la fourmi

Le ballon rond, un ventre rond et une histoire de ronds. C'est dans ce contexte que deux ex-tourtereaux fans de l'OM s'étaient retrouvés il y a quelques mois à la barre du tribunal d'Amiens. Pour éclairer des juges qui avaient là à arbitrer sur une histoire des plus folles.

Modififié
Tout débute par une idylle née sur la Toile entre une jeune Picarde et un Suisse – qui n'a rien à voir avec la famille Louis-Dreyfus – et qui réside, lui, du coté de Fribourg. Sur une page Facebook dédiée aux fans de l'OM, les échanges sont passionnés. Et la jeune fille de la Somme va rapidement droit au but en lui faisant part de ses difficultés financières. L'Helvète au grand cœur ne va pas lui ouvrir un compte en Suisse mais plutôt lui expédier des mandats cash. Car quand on aime, et surtout l'OM, on ne compte pas. 15 000 euros au total. Bon, après tout, ce n'est juste qu'un dixième du salaire mensuel de Souleymane Diawara à l'époque.

Elles n'ont pas croisé Diawara aux Baumettes


Mais… en quelques semaines, la lune de miel est consommée entre ces deux aficionados d'un club qu'ils n'ont peut-être jamais encore vu jouer ailleurs que devant leur écran de télé. Le mec se met à réclamer sa mise. Sauf qu'elle est en partie déjà liquidée : la jeune fille a entre autres financé un aller-retour en TGV pour se rendre pour la première fois au Vélodrome. Sans son dadais de Suisse, naturellement. Direction Virage Nord pour la Samarienne. Un baptême du feu, du feu, du feu… dont elle se souviendra toute sa vie. Et pour cause, un fan olympien la met en cloque. Neuf mois plus tard, un minot découvre la Picardie. De retour chez maman, la jeune fille décide de porter plainte pour harcèlement contre son généreux donateur helvète qui ne cesse de réclamer son dû. Pour elle, donner, c'est donner. Elle va même plus loin en inventant des stratagèmes encore plus loufoques que l'erreur de RIB ou la fête des Armées en Azerbaïdjan de Gervais Martel !

« Vous vous rendez compte ? Annoncer la mort de votre propre fille ? »


La Picarde demande d'abord à sa mère d'écrire au jeune Suisse pour l'informer que son harcèlement a conduit sa fille à une tentative de suicide qui l'a plongée dans le coma. Plus tard, que leur maison serait hypothéquée, et qu'un mandat de 20 000 euros était prêt à partir mais qu'il fallait d'abord qu'il verse les 5000 euros de surplus. Enfin, quand le père du jeune suisse décide de passer à l'offensive pour défendre les intérêts de son rejeton, la maman de la Picarde lui annonce le décès de sa fille.

Tout ça se termine forcément devant le tribunal. La jeune fille sourit à la barre : « Bon, peut-être qu'il avait plus ou moins des sentiments et peut-être que j'en ai plus ou moins profité » , avoue-t-elle. La juge tacle la maman : « Vous vous rendez compte ? Annoncer la mort de votre propre fille ? » Celle-ci rétorque avec une grande intelligence : « Je le voyais bien qu'elle était encore vivante, elle était devant moi ! » Les deux femmes n'ont pas croisé Diawara aux Baumettes, n'écopant « que » de sursis pour « extorsions » : six et dix mois planent au-dessus de la tête de chacune. Quant au Suisse, paraît qu'il est devenu supporter du PSG…

Par Youri Hermano
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible