1. // Coupe du Roi
  2. // Finale
  3. // FC Séville-FC Barcelone

La Catalogne, cette « neuvième province d’Andalousie »

Considérée comme la « neuvième province d’Andalousie » , la Catalogne a accueilli plus de 800 000 Andalous jusqu’aux années 70. Un phénomène démographique unique en Espagne qui explique, en partie seulement, les liens étroits qui unissent FC Barcelone et FC Séville.

359 13
Le duel le plus en vogue du football espagnol ne répond pas au nom de Clásico, de derbi madrileño ou de duel entre Colchoneros et Blaugrana. Non, depuis l’an 2010, ce sont bien les rencontres entre Barcelonais et Sevillistas qui se sont le plus répétées. Avec déjà 19 confrontations au compteur, et bientôt une vingtième, les deux toujours champions d’Europe en titre forment la paire qui se connaît le mieux outre-Pyrénées. Une certaine normalité, puisque Culés comme Palanganas trustent les finales et les titres en cette décennie. Plus encore que ce nombre important de matchs, ce sont les relations entre les deux directions qui révèlent de nombreux atomes crochus. Les transferts et les prêts entre les deux entités sont légion, et rappellent que, lors du siècle dernier, l’immigration andalouse en Catalogne est devenue un phénomène démographique unique en Espagne, à tel point que, encore aujourd’hui, la région frontalière avec la France se fait appeler « la neuvième province d’Andalousie » . Retour sur un courant migratoire qui a marqué à jamais les deux régions, et dont les conséquences se retrouvent encore aujourd’hui.

Lorca, le berceau d’Unai Emery

Industrialisation, paupérisation et gratitude


Dans la société espagnole, si marquée par ses distorsions régionales, l’émigrant ne renvoie pas vers l’Andalou, mais vers le Galicien, plus prompt à prendre la mer pour se trouver un nouveau port d'attache. Cette image change radicalement à partir des années 1920. Bien qu’entamé quelques années auparavant, cette décennie marque le début de l’exode andalou. En cause, la fermeture de nombreuses mines de la région d’Almería, ainsi qu’une baisse considérable de la production de raisins qui presse quelque 40 000 Almériens à se rendre en Catalogne, région où l’industrie est forte et la main-d’œuvre recherchée. « Mais c’est réellement à partir des années d’après-guerre civile que le mouvement migratoire se prononce, précise Carlos Romero, historien officiel du FC Séville. Avec le début de la dictature de Franco, les communautés autonomes disparaissent. Le dictateur voulait pousser au maximum l’industrialisation de la Catalogne pour contrer les aspirations indépendantistes. Cela s’est fait au détriment d’autres régions comme l’Andalousie qui devait donner à la Catalogne toutes les matières premières dont elle avait besoin : du coton, des minéraux… »

Sans un sou, et même sans rien dans l’assiette, des milliers d’Andalous prennent la route de la Catalogne en quête d’un futur meilleur. Une fois arrivés, ils s’amassent en périphérie des grandes villes de la région et constituent des bidonvilles à ciel ouvert. « Ils étaient appelés les "charnegos", un nom péjoratif pour nommer ceux qui occupaient les strates les plus basses de la société catalane » , précise ce même Carlos Romero. « La neuvième province d’Andalousie » assiste ainsi à une immigration massive jusque dans le courant des années 1970. Selon les calculs du Centre des études andalouses, 840 000 Andalous ont ainsi pris la route de Barcelone durant le siècle dernier, et quelque 1,1 million d’enfants catalans connaissent des racines andalouses. Pour Olga Merino, écrivain catalan de descendance andalouse interviewée par El Pais, « que l’intégration ait été bonne ou non, une majorité des émigrants andalous ressentent une profonde gratitude envers la Catalogne » . La réciproque, elle, est moins vraie : en Andalousie, région historiquement la plus défavorisée d’Espagne, Catalogne comme Castille sont vues comme des profiteurs et des pilleurs de richesse.

Carlos Romero : « Séville, c’est un peu comme le village d’Asterix »


Indubitablement, cet exode de masse touche le football. Paco Gallego, Andalou comme son nom ne l’indique pas, est ainsi l’étendard de ce mélange entre les deux régions. Né à Séville, licencié chez les Palanganas, il suit le courant et tombe au FC Barcelone dans les années 60 où il triomphe aux côtés d’un certain Johan Cruyff. Idem, en dehors de la région la plus au sud de l’Europe, l’aficion sevillista est la plus représentée en Catalogne avec pas moins de cinq peñas officielles. À l’inverse, « même s’il est moins détesté que le Real Madrid, le Barça ne jouit pas d’une grande cote de popularité en Andalousie » , dixit Carlos Romero qui poursuit : « Séville, c’est un peu comme le village d’Asterix. À la différence d’autres villes espagnoles, il y a très peu de supporters du Real ou du Barça. Ici, l’image des équipes riches est mauvaise, voire très mauvaise. » Il n’empêche qu’avec de nombreux transferts lors des dernières années entre les deux institutions, dont ceux des adulés Dani Alves, Seydou Keita et surtout Ivan Rakitić, « l’équipe du Barça a gagné en sympathie » . Jusqu’à ce dimanche soir, donc.



Par Robin Delorme

Dans cet article

La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Le FC Séville est le profil type de ces équipes pillées tous les étés mais qui réussissent toujours à recruter malin et à se refaire une équipe sympa.

Le genre de club forcément plus attachant que ceux qui achètent à coup de dizaines de millions d'euros.
Très intéressant, je comprend pourquoi il y a tant de fans du Betis sur Barcelone. C'est vrai que les andalous qui aiment le Real ou le Barça se font très rares. Sinon, cet espèce de racisme Catalogne/Andalousie est orchestré par Madrid, qui ne cesse de soigner l'image des catalans égoïstes pour affaiblir leur légitimité, et des pauvres andalous sans ressources... Je comprends même pas qu'on puisse dire que l'Andalousie est pauvre aujourd'hui. Léon, la Castille, Extremadura, je veux bien, mais l'Andalousie... Je comprendrais jamais. Diviser pour mieux régner, je ne vois que ça.
Frenchies Niveau : CFA
Message posté par La Groupie de Ronnie
Le FC Séville est le profil type de ces équipes pillées tous les étés mais qui réussissent toujours à recruter malin et à se refaire une équipe sympa.

Le genre de club forcément plus attachant que ceux qui achètent à coup de dizaines de millions d'euros.


quand tu penses que l'OM a 22M€ de plus de budget que Séville cette saison ...

c'est quand même un truc de fou.
ils ont Monchi! Un vrai directeur sportif qui s'appuie sur un réseau de recruteurs efficace. En plus ils ne prennent pas forcément les meilleurs joueurs, mais ce sont des joueurs avec l'esprit "club" à l'image de Krychowiak, Gameiro, Krohn-Dehli...
ce sera un beau match en tout cas, les trois confrontations cette année ont été hyper disputées. Mais y a que Canal+ Sport qui passe le match!!!
Message posté par momobarca
ils ont Monchi! Un vrai directeur sportif qui s'appuie sur un réseau de recruteurs efficace. En plus ils ne prennent pas forcément les meilleurs joueurs, mais ce sont des joueurs avec l'esprit "club" à l'image de Krychowiak, Gameiro, Krohn-Dehli...
ce sera un beau match en tout cas, les trois confrontations cette année ont été hyper disputées. Mais y a que Canal+ Sport qui passe le match!!!


J'avais activé l'offre My Canal 5 minutes avant le match aller entre l'Atlético et le Bayern, du coup je pourrais voir le match sur mon ordi (l'offre dure 1 mois). Je sais pas si ça marche toujours mais essayez, on sait jamais.
Message posté par booba
Très intéressant, je comprend pourquoi il y a tant de fans du Betis sur Barcelone. C'est vrai que les andalous qui aiment le Real ou le Barça se font très rares. Sinon, cet espèce de racisme Catalogne/Andalousie est orchestré par Madrid, qui ne cesse de soigner l'image des catalans égoïstes pour affaiblir leur légitimité, et des pauvres andalous sans ressources... Je comprends même pas qu'on puisse dire que l'Andalousie est pauvre aujourd'hui. Léon, la Castille, Extremadura, je veux bien, mais l'Andalousie... Je comprendrais jamais. Diviser pour mieux régner, je ne vois que ça.


Je comprends tes arguments mais l'Andalousie au plus fort de la crise, c'était quand même 35% de chômage... on se rend pas bien compte en France. Après si tu prends juste Séville, c'est clairement le moteur et la richesse de l'Andalousie mais bon ça suffit pas à couvrir des zones entières avec absolument aucun futur possible.
Je ne peux que te rejoindre sur l'extremadures et quelques autres ou il y a encore moins que l'Andalousie...
Note : -2
Message posté par booba
Très intéressant, je comprend pourquoi il y a tant de fans du Betis sur Barcelone. C'est vrai que les andalous qui aiment le Real ou le Barça se font très rares. Sinon, cet espèce de racisme Catalogne/Andalousie est orchestré par Madrid, qui ne cesse de soigner l'image des catalans égoïstes pour affaiblir leur légitimité, et des pauvres andalous sans ressources... Je comprends même pas qu'on puisse dire que l'Andalousie est pauvre aujourd'hui. Léon, la Castille, Extremadura, je veux bien, mais l'Andalousie... Je comprendrais jamais. Diviser pour mieux régner, je ne vois que ça.


"je ne vois que ça"

Bah écoute, si tu ne vois que ça...

(quelle niaiserie)
Exemple d'andalou-catalan : Xavi.
Absolument, l'Andalousie est un vaste territoire composée de 9 provincias, je crois que c'est la deuxième plus grande région d'Espagne.
Il y a beaucoup de disparités entre les différentes provinces. Séville est l'arbre qui cache la forêt, c'est une ville bourgeoise qui n'a rien à voir avec Almeria par exemple.
Crois moi, la province d'Almeria, évoquée dans l'article est toujours très pauvre, je n'ai pas de chiffre pour illustrer mon propos mais je connais bien l'Espagne et cette région notamment.
un ramassis de conneries
la catalogne se ferait appeler 9è province d andalousie... n importe quoi. dans la vision des catalans les andalous sont à peine mieux vus que les marocains, qui sont mieux eux mêmes plus acceptés que les pakis ou les blacks
je connais un paquet de gens de 30-40 ans qui te disent : "moi? je suis catalan" mais sont nés en andalousie, parents andalous, sont la 1ere génération et ils ne veulent vraiment pas être vus comme andalous parce que c est un handicap dans la vie de tous les jours
bien sûr ça évolue et les générations qui arrivent seront peut etre come les polonais et italiens en france, plus racistes envers les nouveaux immigrés que ne le sont les autochtones mais les conneries racontées dans l article sont assez énorme
faut être un sociologue qui mate des stats pour dire ça, va prendre un café à nou barris et on en reparle
Message posté par kokoyo
Absolument, l'Andalousie est un vaste territoire composée de 9 provincias, je crois que c'est la deuxième plus grande région d'Espagne.
Il y a beaucoup de disparités entre les différentes provinces. Séville est l'arbre qui cache la forêt, c'est une ville bourgeoise qui n'a rien à voir avec Almeria par exemple.
Crois moi, la province d'Almeria, évoquée dans l'article est toujours très pauvre, je n'ai pas de chiffre pour illustrer mon propos mais je connais bien l'Espagne et cette région notamment.


seville est/était le recordman européen du taux de chomage déclaré, sachant que plein de gens ne sont pas inscrits au chomage et que l´on estime à pres de 10% de la population les gens qui n ont pas d existence légale en espagne, entre clandestins et gitans non reconnus par l administration.
seville une ville bourgeoise? t´y a été?et huelva c est monaco?
je vais te dire, à mon avis ya plein d immigrés qui sont pas fans du barça parce que les catalans c est pas les gens les plus ouverts du monde et quand t essaies de t intégrer à une société assez fermée ya souvent un effet de balancier quand tu te sens rejeté
moi je crie haut et fort visca barça mais tu m entendras jamais dire visca catalunya
et je ne pense pas qu il y ai besoin d aide de madrid pour entretenir une rivalité entre immigrés andalous et catalans. ce "racisme" est très différent de ce que ça pourrait être en france, c est une lutte entre pauvres cherchant à survivre. la catalogne est tant une terre d´émigration que d´immigration; malheureusement ceux qui restent vivre ici s en foutent, eux ils voient que la vie est dure et que quand 15 personnes se proposent pour un poste le salaire est plus bas que si ils sont 3 à lutter
pis les pauvres ils ont pas eu un age d´or. ok je trouve leur langage pas super joli et la mentalité est assez complexe(ce qui ne veut pas forcément dire interessant), au bout d un an je pensais avoir compris, là je suis là depuis bientot 7 ans et j ai l impression d en savoir moins chaque jour
m´enfin faut réaliser que quand cruyff a appelé son fils jordi c´était un prénom qui était interdit, aucun citoyen español n aurait pu appeler son enfant jordi dans ces années là. je connais des gens qui vivent sur madrid,le fonctionnaire de l ´état civil leur a refusé le nom de leur enfant en catalan, il acceptait la version espagnole, française ou anglaise mais pas la catalane. sont allés jusqu´á l´equivalent du conseil d´état pour se défendre alors qu ils ne sont pas catalanistas pour un sou et qu ils parlent español à la maison. ils voulaient appeler leur enfant comme ils le souhaitaient
on peut vraiment pas réaliser depuis la france, moi j ai toujours l impression qu´ il ya une 5e colonne catalane qui prends des decisions à madrid tellement ils sont stupides et agitent en permanence la muleta.
ce qui a pour seul effet de legitimer les indépendantistes et unifier les catalans
l espagne au bout de 2-3 ans je me suis vraiment interessé à la vie politique et culturelle.
bah autant en france je peux te prédire la réaction de chaque parti avant même que le problême ne soit d actualité autant en espagne je ne comprends rien
pis ya pas de canard enchainé ou de journaux un peu neutre, tu lis le pais ou la vanguardia toute l année hors elections t´as l impression que c est entre le monde et le libé de ya 10 ans, arrivent les élections et le figaro fait figure de l huma à coté...
la véhemence des campagnes de presse de TOUS les journaux contre les nouvelles maires de madrid et barcelone avant qu elles ne soient vraiment élues et aient solidifiées leurs positions...
maintenant la maire de madrid ils lui foutent la paix parce que c est un peu un mix de soeur theresa et du conseil de la résistance, c est dur de taper dessus
mais la pauvre colau ils lui foutent des titres tendancieux au possible, meme si ils reprennent pas une phrase du titre dans l article, elle a droit qu´a des photos dégueus prises en plongée ou de pied
cherche une photo de rajoy dans "el pais" qui ne soit pas en contre plongée avec une lumière parfaite... bon courage
cherche une photo de sanz de santamaria ( fille d un des principaux généraux de franco, ex n2 du gouvernement) ou elle n ait pas l air énergique, en pleine action, un peu surexposée pour que la peau ai l air bien.
j ai passé pas mal de temps en italie, quelques mois en russie (ok lâ bas c est pire que tout) et je pensais avoir tout vu
mais en espagne ils n´ont pas de honte cest impressionnant
encore ya peu l equivalent de paris match faisait une interview de la fille de franco qui déclarait tranquillement que son pere avait modernisé le pays et apporté beaucoup et c etait publié tel quel, sans que l interviewer n apporte la contradiction ou qu un édito ne nuance les propos


c etait en réponse à booba, désolé, je bois trop en ce moment donc c est pas super cohérent

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
359 13