La Bundesliga face à la menace fantôme

En attendant Hamburg-Stuttgart et Augsburg-Wofslburg, on a vu le Bayern venir à bout de Mainz en 45 minutes, Schalke s'imposer sur le fil, Dortmund faire le minimum et un 0-0 entre Bremen et Freiburg. Et puis des stades pleins, mais moins de buts et de gestes fous que d'habitude. La reprise, quoi.

Modififié
1 12
L'équipe du week-end

Le Hertha Berlin fait le gros coup du week-end. Dans un match décevant par rapport au potentiel offensif des deux équipes, qui ont longtemps privilégié les options observation et intimidation, c'est Berlin qui l'emporte 1-0. Mönchengladbach n'y arrive décidément pas facilement à l'extérieur. Un coup franc a suffi, tiré impeccablement par Skjelbred sur la tête de Ramos, et voici trois points de plus et la place occupée avant le match par Gladbach qui revient au Hertha. Oui, l'Allemagne a également un promu 4e du championnat.

Vous avez manqué Hoffenheim-Leverkusen (et vous n'auriez pas dû)

Pendant que Nice collait le but qu'il faut à l'OM et que Pjanić régalait la Roma d'un doublé, l'Allemagne a vécu son match fou de la journée. Mis à mal par une excellente équipe d'Hoffenheim, Leverkusen a laissé Sidney Sam revêtir son costume de sauveur. Une occasion et un but, le Bayer peut être heureux d'avoir l'avantage à la mi-temps. Quand Leverkusen commence à prendre le jeu à son compte après la pause, c'est au tour de Kießling de se distinguer. Le buteur place sa tête sur un corner et offre un avantage conséquent aux siens… Sauf que le ballon est passé du mauvais côté du poteau et un trou dans le filet. Trop tard pour l'arbitre, qui a déjà validé le but. Il tentera bien de se rattraper, mais lorsqu'il offre un penalty, Bern Leno repousse… et le poteau, par deux fois. Malchanceux jusqu'au bout, les joueurs de Sinsheim marquent finalement un but mais pas deux, et perdent. Match à rejouer ? Match à ne pas manquer.

L'analyse définitive du week-end

Pep peut tenter ce qu'il veut, son Bayern est impossible à vaincre. Les joueurs du Bayern sont trop forts et peuvent jouer dans n'importe quelle configuration, à n'importe quel poste, ils ne perdront pas pour autant. Ainsi, Pep a fait ce qu'il faut pour déstabiliser son équipe : Lahm en milieu de terrain, Alaba en défense centrale, une tactique finale sans véritable numéro neuf, Thomas Müller côté gauche, Contento titulaire… Rien n'y fait. Le Bayern gagne encore et toujours. Et avec la manière, 4-1, grâce à un Götze fou et virevoltant. Il va falloir trouver encore autre chose pour que Pep imprime sa marque sur l'équipe, fasse oublier Heynckes et/ou qu'il réussisse à donner de mauvaises idées à Löw et détruise la Nationalmannschaft.

On risque d'en parler sur RMC

La qualification directe pour la prochaine Ligue des champions est-elle déjà jouée ? Leverkusen, le Bayern et le Borussia Dortmund ne laissent presque pas de miettes à leurs adversaires. À côté, Schalke a connu un début de parcours compliqué, Mönchengladbach manque d'efficacité à l'extérieur, Hamburg est toujours aussi instable, le Hertha ne tiendra pas longtemps un tel rythme. Résultat : l'écart semble déjà conséquent entre le groupe derrière la quatrième place et les trois premiers et risque de s'agrandir encore dans les prochaines semaines. La menace pour le podium de la saison dernière est plus que jamais fantomatique.

Le top 5

1- Thomas Schaaf. Depuis qu'il n'est plus là, le Werder ne ressemble plus du tout à l'équipe folle, joueuse et incontrôlable du passé. Forcément, c'est donc à Brême qu'a eu lieu le premier 0-0 de la saison, contre Freiburg. Cela faisait 58 matchs que cela n'était pas arrivé dans un match du Werder. Thomas, reviens, ils sont devenus chiants.

2- Mario Götze. Il entre à la mi-temps et le Bayern redevient efficace. Ou comment son entrée permet aux Munichois de passer de zéro tir cadré à quatre buts en moins de quarante-cinq minutes. Un peu plus tôt dans la semaine, il avait fait le même coup avec l'Allemagne, pour passer de 2-1 à 3-5. Mario, homme du redressement productif.

3- Stefan Kießling. Un buteur sans remords, c'est tout ce qu'il faudrait pour arracher une nouvelle Coupe du monde sur un coup un peu moche mais efficace.

4- Alex Meier. De retour avec Frankfurt, il crée l'ouverture du score de son équipe avec une déviation simple et géniale.

5- Erik Durm. Dortmund n'a pas brillé, mais a pourtant pris trois points. C'est en partie grâce à lui. Le latéral gauche fait mieux que remplacer Schmelzer. Dès la troisième minute, il provoque Skalai, se lance dans un une-deux avec Reus et obtient le penalty qu'il faut.

Le geste

Cette semaine, il est idiot. Braunschweig a déjà peu d'espoir sur cette saison en Bundesliga et attend toujours sa première victoire à domicile de la saison. Pourtant, ils ont mené deux fois au score contre Schalke. Mais à chaque fois, il y a une cagade de la défense pour remettre les Königblauen sur la bonne voie. Le deuxième but est une offrande de Washausen au prometteur Goretzka. Face au but, l'occasion est alors immanquable. Au final, l'Eintracht perd 2-3 en prenant un dernier but à la 90e. Das Katastroph.

Youtube
La phrase de… Rudi Völler

Quand le directeur sportif de Leverkusen est interrogé sur l'affaire du but fantôme, il n'hésite pas à conclure comme il le faisait si bien sur un terrain. « Dietmar Hopp a mis beaucoup d'argent pour avoir un si beau stade, mais il faudrait ajouter quelques euros de plus pour avoir des filets de qualité. » Markus Gisdol ne dit pas le contraire : « On n'est plus au cinquième siècle. »

La stat : 17

Sur 20 buts marqués par le Bayer Leverkusen cette saison, 17 impliquent la participation de Sidney Sam, Stefan Kießling ou les deux. Autant dire qu'avec eux, le Bayer peut s'attendre à deux buts par match. Pas mal. Ça pourrait pas être une idée pour la Nationmannschaft, d'ailleurs ?

Et sinon…

En 2. Bundesliga, l'Union Berlin reste la belle surprise et la probable bonne histoire des prochains mois. Mais il pourrait voir les trois derrière lui revenir dessus en fin de week-end, notamment Köln l'épouvantail invincible. Son rival Düsseldorf pourrait aussi faire la bonne affaire et remonter d'un coup tout le ventre mou, en cas de victoire contre la lanterne rouge.

Philip Lahm a touché 146 ballons. En un seul match. Normal quand on joue à plusieurs positions à la fois.

À Freiburg, Christian Streich continue d'y croire et espère que ça ira mieux après l'hiver : « Les écureuils travaillent dur pour se nourrir. »

Felipe Santana a fêté son 100e match de Bundesliga avec Schalke. Le reste, c'était chez l'ennemi, à Dortmund. Mais il a presque fait les affaires du Borussia en montrant ses limites sur le deuxième but de Braunschweig.

Ribéry n'a pas joué, il avait un peu mal au pied.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas d'accord du tout avec "L'analyse définitive du week-end". Guardiola a tenté d'être original en première mi temps (Lahm toujours en milieu défensif, Rafinha toujours défenseur droit, Contento défenseur gauche à la place de Alaba, Müller milieu gauche, lui qui est milieu droit à la base, on avait donc un couloir gauche inédit, et inexistant pour le coup) et ça n'a pas marché du tout ! Aucune activité en attaque, un milieu haut mais qui ne créer rien. Et finalement un but en contre pour Mayence juste avant la mi-temps.

Par contre, Guardiola a permis au Bayern de l'emporter grace à un coaching plus "normal" on va dire : Alaba qui remplace Dante (touché), qui reprend donc son couloir gauche, décalant Contento aux cotés de Boateng pour éviter d'être pris de vitesse en contre. Götze a remplacé Rafinha, donc : Lahm a repris son poste de défenseur droit, Kroos a reculé d'un cran pour jouer aux cotés de Schweinsteiger, et Götze a joué milieu offensif, et enfin Guardiola a remis Müller à droite, et a mis Robben à gauche.
Un simple retour à un 4-2-3-1 avec des joueurs à des postes qui leurs correspondent, et 4 buts en une mi-temps !
anigolemagicien
Evra il est chaaaaaauuuuuuuuuuuud !
bentamaman Niveau : DHR
Suicide médiatique d evra, incroyable de connerie ce mec
Suicide médiatique ?

Pour moi c'est du génie !
volontaire82 Niveau : Loisir
Je crois que je viens de voir l'interview la plus dingue de l'histoire du football français...
Faut pas oublier que y a pas encore eu beaucoup de confrontations entre les membres du trio de tête. L'écart pourrait se réduire après ces matchs en question. A côté, Schalke a déjà joué Leverkusen et le Bayern...

PS : ça doit être dûr à vivre au quotidien de s'appeler Côme.
@Azaroth,

Effectivement le Bayern a commencé dans une configuration relativement classique, hormis Contento, et Müller à gauche.
Pour moi le manque de dynamisme en première mi-temps, est en partie du à un Contento qui s'est beaucoup trop cantonné à son rôle défensif... et aussi au fait que les 3 quarts des joueurs n'étaient pas du tout concentré.

Puis est venu une vrai boulette de Guardiola avec cette rentrée d'Alaba en défense centrale (ce n'est qu'à la mi-temps qu'il intervertit Alaba et Contento, Azaroth).

Par contre il a brillamment su inverser la tendance, et dans l'envie et tactiquement... maintenant dire que c'est un vrai retour au 4 2 3 1 de la saison passée, j'en suis pas totalement convaincu... les mouvements offensifs bavarois sont clairement marqué de la touche Guardiola (l'appel de Robben, qui n'est pas l'attaquant de pointe sur le premier), le triangle dans 2 m² sur le deuxième, la louche sur le 4ème....

Sinon attention à Mandzukic, qui vient de traverser une période de deux semaines noires: 2 fois sur le banc avec le Bayern avant la trêve internationale et deux défaites dans un mauvais climat avec la Croatie. Il a vraiment laissé l'impression du mec qui a la tête ailleurs, le moral dans les chaussettes, et qui n'est pas à 100%.
Sauf que le Werder , ça fait déja quelques années qu'ils ne sont plus brillants... Il est déjà loin le temps des brillants 10 genre, Micoud, Özil, voire Diego... Et mm ac T. Schaaf à la tête de l'équipe...
Message posté par camouf57
Sauf que le Werder , ça fait déja quelques années qu'ils ne sont plus brillants... Il est déjà loin le temps des brillants 10 genre, Micoud, Özil, voire Diego... Et mm ac T. Schaaf à la tête de l'équipe...

Bien entendu, et l'esprit offensif avait déjà un peu quitté le Werder. Et si le 0-0 doit aussi à Oliver Baumann, la stat de 58 matches est assez éloquente. C'est une page qui se tourne à Brême.


Azathoth, je suis rassuré que tu ne sois pas du tout d'accord.
ChristianLaile Niveau : District
Perso, le match du bayern m'a laisse un peu perplexe. La premiere mi-temps était desastreuse, d'une part par manque d implication des joueurs et surtout par la non existence offensive du couloir gauche (en meme temps, muller n a jamais été bon en lateral gauche, mais avec Rib et Shaq sur le banc, y avait pas grand chose a faire). Dante blesse, il aurait pu faire rentrer Kirchoff pour un poste pour poste. Mais son vrai credit, c est d avoir lu le match a merveille et d'avoir reussi a remotiver ses joueurs durant la mi-temps. On remet Alaba et Gotze sur la gauche, on rempile Muller au milieu, on abaisse Kroos sur le terrain et surtout on remet Lahm a droite avec Robben pour enfin etirer la defense de Mainz qui se contentait de parquer le bus au centre. Et une fois a 3-1, on fait entrer Kirchoff pour ramener le tout a 4 défenseurs et betonner l avantage en se gardant Muller, Gotze et Robben pour marquer en contre.

Ca faisait un moment que j'avais pas vu une telle audace dans le coaching du bayern, je trouve ca plutôt rafraichissant en fait et indicatif de la qualite et de la confiance en lui du bonhomme.
@ChristianLaile, Götze a évolué en 10, Robben est passé à gauche, et Müller à droite en seconde mi-temps... (bon après beaucoup de rotation, notamment avec les dézonages de Mandzukic) comme d'habitude, mais en gros c'est plutôt ça..
ChristianLaile Niveau : District
@IloveBayern

J'avoue que c'était pas mal compliqué a suivre a l'avant, c'est d'ailleurs ça qui a contribué a mettre le boxon dans la défense de Mainz, j'ai l'impression (en plus du X-factor Gotze, ofc). Le second but en particulier m'a vraiment rappelé certains buts du Barça.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 12