Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Monaco-Dortmund (3-1)

La Brigade du Tigre

Buteur de la tête au bout d’une action collective délicieuse mercredi soir face au Borussia Dortmund, Radamel Falcao a une nouvelle fois porté l’ASM sur et en dehors du terrain. Le symbole de l’évolution du tigre.

Modififié

Certains retiendront encore la gueule d’un gamin de dix-huit piges, bras croisés sur la table et visage fermé des grands bonshommes, après avoir ouvert le score au bout de trois petites minutes de jeu. D’autres s’arrêteront sûrement sur la course folle de Leonardo Jardim, parti de son banc comme un gosse pour aller fêter le troisième but près d’un poteau de corner. Mais, au fond, s’il fallait garder une image pour symboliser la formidable qualification de l’AS Monaco pour la quatrième demi-finale de C1 de son histoire face au Borussia Dortmund mercredi soir, ce serait certainement celle-ci : Jardim est debout devant son banc, il bouffe ses ongles et est dérangé dans sa concentration par les cris d’un petit costaud de trente et une piges, installé derrière lui depuis sa sortie du terrain quelques minutes plus tôt. Radamel Falcao ne tient pas en place, imbibé par sa passion du combat et dépassant une nouvelle fois un peu plus de ses fonctions de simple buteur-capitaine. Là, comme depuis plusieurs semaines, le félidé de Santa Marta est dans son rôle de maître, de boss et de caution leader d’un groupe qui tourne toujours au biberon. Le 2 novembre dernier, avant une baston européenne face au CSKA Moscou, le Colombien avait demandé aux artistes qui l’entourent de « jouer avec le cœur et non seulement avec leurs qualités naturelles » . Désormais, il n’a plus besoin de parler. Cette ASM est aussi un peu à son image : revancharde, brutale, magnifique. Et, comme à Angers ou face à Dijon le week-end dernier en Ligue 1, Falcao a porté sa brique dans le mur en inscrivant le second but monégasque face au Borussia. Loin, très loin des doutes.

L’homme qui ne voulait plus se retourner


En quittant Monaco à l’été 2014 pour aller se casser les dents en Angleterre, Falcao s’était pourtant promis de ne jamais remettre les pattes dans un club qu’il ne conjuguait alors qu’aux blessures et aux échecs. Deux ans et demi plus tard, le voilà pourtant leader d’équipe, coffre d’expérience et surtout capitaine d’une bande qui roule sur ses rêves depuis l’été dernier. Cette saison, aucune équipe n’a disputé plus de rencontres que l’AS Monaco, mais Falcao, lui, n’avait surtout plus joué autant depuis son départ de l’Atlético en 2013. Mieux, et c’est ce qui le fait avancer depuis le premier jour, l’attaquant colombien n’avait plus autant marqué. Le voilà aujourd’hui à vingt-six flèches toutes compétitions confondues, soit toujours plus que lors de ses quatre dernières saisons. Aujourd’hui, la quête de Falcao n’est plus personnelle, mais collective. L’homme avance pour apporter plus que pour s’apporter et a toujours répondu cette saison lorsque l’ASM avait besoin de lui. L’an passé, il manquait à ce Monaco un mec capable de boxer le groupe quand celui-ci baissait sa garde. En quelques mois, le Rocher a redécouvert Falcao, a laissé Benjamin Mendy prendre les platines et a vu Kylian Mbappé souffler sur les limites de la précocité de son sport. Le secret de ce groupe est avant tout dans ce détail : c’est un groupe et non simplement une somme d’individualités extraordinaires. La France du foot se remet à prendre son pied et n’a plus besoin de se cacher pour le faire. Et cette victoire porte aussi le nom de Falcao.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 8 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 2 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 6 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 8 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 57 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 2