En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // Vannes/OM (0-1)

La bonne Vannes de Morel

Pour sa première sortie de la saison, l'OM a fait dans le classique. Peu de jeu, un rythme de sénateur, quelques duels gagnés et la victoire au bout. La saison peut commencer.

Modififié
Vannes-OM : 0-1


But : Morel pour Marseille



Une tristesse de fest-deiz. Pour leur rentrée des classes devant la foule congelée du stade de la Rabine, les Marseillais ont honoré la flopée de clichés qui accompagnent les matches de reprises. Manque de rythme, manque d'automatismes et peut-être manque d'envie, le duel entre les Vannetais et les Phocéens n'a pas fait vibré la foule bretonne. Les défuntes sœurs Goadec se retournent dans leurs tombes.



8 juillet 2011, l'été a oublié la Bretagne. Sous une pluie torrentielle, l'OM entend bien préparer sa saison, et pourquoi pas prendre ses marques avant un hiver 2011 qui s'annonce rugueux. Tradition des « oppositions » de pré-saison oblige, Didier Deschamps alignera deux équipes, une « à l'ancienne » , pour les quarante-cinq premières minutes, et l'autre, avec les recrues, pour la seconde période. Annoncé partant, Lucho, qui dispose d'une dernière semaine pour se trouver un autre club, est titulaire au milieu du terrain en compagnie d'Edouard Cissé et de Fabrice Abriel. Valbuena, plus gominé que jamais, est là, tout comme Loïc Rémy, Souleymane Diawara et Rod Fanni. Pour accompagner les cadres de la saison passée, DD a dégainé le côté gauche qui tue, Fomen-Sabo, de quoi rappeler aux plus mauvais géographes que le cap de la Chèvre n'est qu'à quelques kilomètres à l'Ouest. Côté Vannetais, Mathieu Berson, l'enfant du pays, s'installe au milieu du terrain après une année passée au Pôle Emploi. Fraîchement relégués en National, les Bretons espèrent secrètement une rétrogradation économique de concurrents de l'échelon supérieur avant d'entamer la saison.



Le début du match est un classique du genre. Marseille fait tourner la balle, tout le monde profite de l'occasion pour retrouver ses petites sensations, réapprendre à faire une passe, un contrôle, un tirage de maillot. Pendant que Phocéens et Vannetais se prélassent sur la pelouse, Loïc Rémy étrenne ses jambes de feu, crochette le latéral droit breton, envoie un centre à destination de Petit Velo qui tente la bicyclette, en vain. S'il est généralement difficile de tirer des enseignements à ce stade précoce de la saison, force est de constater que l'ancien niçois, en plein bourre en fin de saison dernière, pourrait cartonner cette saison. Malheureusement pour Didier Deschamps, la forme de Loïc Rémy et de Souleymane Diawara est le seul rayon de soleil marseillais dans la grisaille bretonne. Car ce sont bel et bien les locaux qui se procurent les seules occasions franches de cette première mi-temps sans jamais tromper Steve Mandanda. L'occasion pour Deschamps de constater que le jeune Fomen dispose de la même culture tactique de celui dont il brigue l'ancien poste à ses débuts : Taye Taiwo. Au fur et à mesure des minutes, le diesel marseillais se met en place, Diawara sort ses tacles glissés, Lucho trouve Rémy. Dommage, c'est la mi-temps.



Deuxième mi-temps, deuxième histoire. Les recrues sont sur le pont, les frères Ayew et Cheyrou également. Le rythme est plus élevé, mais les approximations toujours aussi nombreuses. Côté recrues, Diarra manque de rythme, Nkoulou ne touche pas beaucoup de ballon, Morel fait bien les touches. Côté opportunistes, Cheyrou prouve qu'il pourra palier un éventuel départ de Lucho et Hilton, bien décidé à poursuivre son braquage, donne tout ce qu'il a. Sauf que Morel sait faire autre chose que des touches : un ballon qui traine à l'entrée de la surface, une frappe du gauche, un petit filet, un premier but. Comme prévu, cette opposition est semblable à un footing 2.0. L'occasion de se remettre en jambes, de toucher le ballon pour la première fois, avec en ligne de mire, le trophée des champions face au LOSC. Peu importe la prestation, le faible enjeu, une première victoire cette saison se fête toujours dignement. Et au vu de l'effectif marseillais, gageons que le fest-noz sera gai.

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 21 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8
À lire ensuite
Rennes enfin roi ?